Blog

A la recherche de la garde robe idéale

A la recherche de la garde robe idéale

A peine rentrée de vacances, alors que j’étais quasiment coupée du monde (entendez par là : du web et des infos), j’apprends que les soldes viennent de débuter. Ce genre d’information devrait passer par dessus la tête de toute personne qui aspire au minimalisme, et pourtant, je ne suis pas restée insensible. Pire : je me suis mise à fantasmer sur ces soldes. Ce que je pourrais acheter, comment je me sentirais belle… Avouez à quelques jours de la deuxième édition de mon challenge “30 jours vers le minimalisme”, ça craint !

L’obsession du style

J’ai culpabilisé d’avoir eu toutes ces pensées impures, évidemment. D’autant que me connaissant, je sais qu’acquérir de nouveaux vêtements n’est pas quelque chose qui me rend heureuse. Au contraire, je prends plus de plaisir à me débarrasser du superflu !

J’ai ouvert mon armoire, fouillé ça et là, et en quelques secondes, j’ai compris : je n’ai pas de style. Oh, je sais bien que dans le fond, ce n’est pas bien grave, MAIS le résultat est que j’accumule les erreurs de jugement.

Dans “L’art de la simplicité” (que je vous recommande vivement de lire, si ce n’est déjà fait !), Dominique Loreau livre une merveilleuse citation de Francis Scott Fitzgerald : “Quand une femme se sent parfaitement bien habillé elle peut oublier cet aspect d’elle-même. C’est ce que l’on appelle le charme. Et plus vous parvenez à vous oublier, plus vous avez de charme.”
Cette phrase dit tout. Je manque un peu de charme, les enfants ;) !

Etat des lieux

Si comme moi, vous ne savez plus trop où vous en êtes, si vous vous changez parfois plusieurs fois avant de sortir, si vous vous dites régulièrement “Je n’ai rien à me mettre !” alors que ce que vous avez sous les yeux vous dit le contraire… Peut-être avez-vous besoin de revoir complètement votre garde robe.

Mon armoire a vu défiler des fringues portées une seule fois alors que je les adorais, mais aussi des vêtements que j’ai fini par détester tellement fort que je les aurais brûlés sur la table basse du salon ! Et que dire de ces jupes qui finalement ne vont avec absolument rien, de ces tops qui semblaient être une bonne idée mais ne me correspondent pas (comme quoi, à défaut de connaitre mon style, ce type d’erreur me permet de savoir ce qui ne l’est pas !),

Ajoutons à cela les quasi-doublons, les chaussures que j’aime mais que je ne porte plus parce qu’elles me font mal / ne vont avec rien / ne sont pas si bien…

Bref. Prenons le mal à la racine et faisons simple : tout ce que je n’ai pas porté depuis 6 mois ou un an (selon que le vêtement soit saisonnier ou non), doit quitter ma garde robe. Pas de passe droit, pas de minute de réflexion. DE-HORS !

Si l’on souhaite juste désencombrer, on peut s’arrêter là. En ce qui me concerne, je souhaite aller un peu plus loin. Je ne veux pas seulement éliminer le superflu : je veux posséder des pièces essentielles !

Poussons donc un peu plus loin et regardons ce que j’ai porté sans plaisir aucun : ce qui, pour l’avoir testé, ne me correspond pas/plus. Ces pièces devront elles aussi partir.

L’étape suivante est plus délicate : ce sont les vêtements que j’aime, mais qui ne me vont pas si bien que ça (voire pas du tout).

Par exemple, cette robe que j’ai porté “dans le temps”, et que je garde en me disant que je la remettrai lorsque j’aurai perdu 10 kilos. Ou encore ce top qui serait très joli sur une autre, mais qui a plutôt tendance à m’écraser les seins tout en mettant en valeur… mes poignées d’amour (bien sûr, c’est de la fiction tout ça, tout le monde sait bien que j’ai une poitrine opulente et pas le début du commencement de poignées d’amour ;)) !

On peut aussi ajouter à la liste les chaussures qui me font terriblement souffrir dès que j’ai le malheur de marcher plus de deux minutes d’affilée (en même temps, quelle idée de MARCHER avec des chaussures, franchement !), ou encore les jolies ceintures que j’ai en ma possession et qui attendent ne serait-ce qu’un regard de ma part. Oh ! Et puis j’ai ce sac “so chic” que j’ai depuis des années, et que j’ai porté deux fois !

N’oublions pas que ce ne sont que des choses. Ces choses n’ont (à ma connaissance) pas d’âme, pas de sentiment, et ne me rendront jamais l’amour que je leur porte. Ces choses sont remplaçables. Toujours. Dans 6 mois, dans un an, je trouverai peut-être exactement la même chose ailleurs… et d’ici là j’aurai trouvé mille fois mieux : un vêtement que je porterai avec grand plaisir.

De quoi ai-je besoin ?

Ok, on peut dire que j’ai pas mal fait le vide. Du moins en attendant d’avoir vendu ce qui pouvait l’être, donné ce qui était encore portable, et jeté le reste.

So… “What’s next?”

Ça vous étonne si je vous dis que je vais miser à mort sur la simplicité ? ;) Ce qu’il me faut, c’est une base solide. Des basiques que je pourrai porter en toute occasion, sans avoir à m’arracher les cheveux systématiquement. Pour cela, je vais utiliser les conseils prodigués dans L’art de la simplicité.

D’après Dominique Loreau, une douzaine de tenues assorties devraient suffire pour être parée quelle que soit la situation. Parfait !

Les couleurs : beige, gris, blanc, noir. A priori, rien de très guilleret, mais n’oublions pas qu’il s’agit là de trouver des basiques. Les accessoires (sac, foulard, bijoux, ceintures…) peuvent faire la différence !

L’idée, ensuite, est de miser sur des indémodables, et quelques pièces maitresses : de bons pantalons, une veste d’hiver, une ou deux d’été ou de demi-saison, un bon manteau pour l’hiver.

Dominique Loreau estime également que l’on peut vivre plusieurs mois en possédant :

– 7 tenues d’extérieur (vestes, imper, manteau…)
– 7 hauts (pulls, t-shirts, chemisiers…)
– 7 bas (pantalons, jeans, jupes, robes…)
– 7 paires de chaussures (marche, escarpins, sandales, bottines…)
– et bien sûr, quelques accessoires.

Tiens, c’est amusant, voilà qui me rappelle le Projet 333 ! D’expérience, c’est effectivement faisable… Après tout, j’ai bien tenu 3 mois (à quelques jours près) avec 33 vêtements et accessoires ! J’ai été un peu frustrée sur la fin, mais voilà qui prouve que ces conseils tiennent la route.

Les petits bonus

Il n’y a pas que les basiques dans la vie ! Pourquoi ne pas ajouter un peu d’excentricité ?

Eh bien justement, il n’y a aucune raison de ne pas le faire ! En tout cas, je m’y autorise. Tout d’abord, rappelons-nous de l’importance des accessoires : ils peuvent égayer une tenue un peu morne, ajouter une petite touche perso, ou transformer complétement ce que l’on porte. Ne les négligeons pas !

Il n’y a pas de mal à se faire plaisir de temps en temps. Mais autant veiller à ce que ce soit justement ponctuel. Sinon, l’encombrement nous guette !

Cette fois-ci, cependant, je ne pense pas acheter autre chose que des basiques. Le reste, je n’en ai pas besoin.

Se fixer des règles

– Au moment de choisir une nouvelle pièce, je vais m’assurer qu’elle peut aller avec autant de mes pièces actuelles que possible.

Ne pas céder à l’appel des soldes ! Enfin, pas n’importe comment. Combien de fois ai-je acheté quelque chose parce que ce n’était pas cher, sans autre motif ? Bien trop souvent, avec toujours le même résultat.

Maintenir l’ordre dans ma garde robe, c’est la clé. Les vêtements hors saison conservés à part, le reste bien plié et ordonné, ça permet de gagner du temps le matin.

Où, quand, comment ?

En période de soldes, il vaut mieux s’activer rapidement et faire les boutiques la première semaine. C’est à ce moment là que les meilleures pièces et les tailles les plus courantes disparaissent. Il ne faut pas laisser passer sa chance quand on a une idée précise en tête.

A ce moment de l’année, il vaut aussi mieux oublier les boutiques cheap du genre H&M : ils ont des prix plutôt bas toute l’année, et d’expérience, les produits soldés sont les moins beaux.

En ce qui me concerne, comme je veux refaire presque entièrement ma garde robe (du moins pour ce qui est des basiques) et que je ne suis pas riche, je ne vais pas non plus miser sur les grandes marques, qui plomberaient mon compte en banque. Ce sera envisageable l’année prochaine, quand j’aurai besoin de renouveler une ou deux pièces, par exemple.

Aussi, et c’est là le plus difficile, je photographie et mets en vente sur eBay tout ce qui peut être vendu. Et croyez moi, j’ai beaucoup, beaucoup de pièces à faire partir. La plupart du temps, j’ai la flemme de mettre en vente, surtout ce qui ne pourrait pas être vendu très cher, alors je me contente de donner. Mais puisque j’ai beaucoup d’achats à faire, je ne vais pas faire l’impasse là dessus.

Autant dire que j’ai du pain sur la planche ! Mais au moins, j’ai de la matière pour mon challenge minimaliste qui commence ce vendredi ;)

Votre témoignage m’intéresse !

Et vous, connaissez-vous votre style ? Comment le définiriez-vous ? Faites-vous les soldes ? Si oui, qu’avez-vous acheté ou décidé d’acheter ? Des basiques, ou des tenues différentes ?

Partagez votre expérience dans les commentaires :)

Photo : Thing Three

Commentaires

12 Comments

  1. J’avoue avoir jetté hier 6 paires de chaussures… les avoir regardé dans le fond de la poubelle m’a donné une impression de gachis en me disant “mais ces Kickers elles coûtent cher même si elles prennent l’eau tu pourrais les remettre quand il ne pleut pas…” puis je me suis dit que ce n’etait que tu matériel sans importance et que 50 paires de chaussures m’attendaient en haut…

    Et justement je m’attaque bientôt a un vide dressing… ça va être dur…

    Reply
    • Pour info Handicap International organise régulièrement des pyramides de chaussures où l’assoss récupère des chaussures qu’elle fait réparer

      Reply
  2. Ohhh je te comprends TELLEMENT ! L’angoisse devant toutes ces fringues qui s’entassent et qui ne servent à rien… J’ai l’impression de remplir des sacs à donner tous les 6 mois et pourtant j’ai toujours des fringues qui ne servent à rien. Le pire effectivement, celles que “je remettrai quand j’aurai retrouvé le corps de mes 20 ans”. Merci la grossesse, je sais maintenant que c’est foutu pour de bon, je vais profiter de ces mois à me regarder m’arrondir pour virer, virer, virer… Et puis, il faut aussi ajouter qu’en vivant à Paris, on n’a pas la place de stocker indéfiniment.
    Merci donc, beaucoup, je vais m’inspirer de ton article pour faire le ménage.
    Et concernant le style, je crois qu’il doit, lui aussi, être simple, donc je me reconnais dans tout ce que tu dis !
    Vive la simplicité (j’ai toujours su, au fond, que j’étais quelqu’un de simple).

    Reply
  3. C’est complètement ce que je ressent… refaire une garde-robe qui n’a ni queue ni tête!!
    Pour le moment, je suis en fin de grossesse, en congé donc, alors mes tenues sont vite trouvées;-)
    Mais dès que j’aurais sorti la tête de l’eau (dans quelques semaines, mois…) il faut absolument que je vide et choisisse mieux mes vêtements.
    J’ai pris du poids, mais pas trop, je compte revenir à ma taille d’avant assez rapidement, voir une taille en dessous (l’allaitement et le nouveau stress aidant ;-))
    Merci pour cet article, je le met de côté.

    Reply
  4. C’est drôle je suis exactement dans le même état d’esprit que toi concernant les fringues en ce moment,j’aurais pu écrire mot pour mot cet article ! :)
    Quand je fais l’inventaire de mes placards je me rends compte des tonnes de fringues qui ne servent qu’a occuper de l’espace mais que je ne mets plus depuis des lustres.Je réalise que je mets souvent les mêmes fringues,des basiques surtout que j’accessoirises.
    Et puis tout est en pagaille,il faut que je fasse un gros tri par saison histoire d’y voir plus clair.Je vais commencer à privilégier la qualité sur la quantité,ca sera plus onéreux mais un bon investissement à long terme car on achéte moins fréquemment.
    Je profiterais peut être un peu des soldes mais seulement aprés avoir fait une liste de mes besoins et que des basiques.

    Dominique Loreau est également une référence pour moi.
    Vivement le début de ton nouveau challenge,il s’annonce trés prometteur. ;)
    @+

    Reply
  5. Bonjour ! Je découvre tout juste votre blog, le lien m’a été transmis… et je comprends pourquoi :)
    Merci de partager tout ça avec nous, tout est tellement juste ! J’ai lu le livre de Dominique Loreau et l’ai beaucoup aimé, sauf quand elle parle des vêtements, justement, car elle fait des généralités, alors que nous sommes tous différents, et en ce qui concerne les couleurs, les matières et les formes, c’est le cas aussi. J’ai développé une méthode de connaissance de soi qui permet de découvrir, justement VOS vêtements, en apprenant par la même occasion un peu mieux qui vous êtes. Je n’ai pas l’habitude de faire de la pub dans un commentaire, mais là on y est :) En tous cas, bon courage pour la suite du “désencombrement” !

    Reply
  6. Perso, je viens de finir mes études et je n’ai pas acheté de vêtement depuis longtemps. Mes vêtements actuelles ne sont donnés en cadeau, ce qui fait que j’ai des trucs qui ne sont vraiment pas dans mon style et que je m’ose pas me débarrasser même si je ne les porte pas. :( Évidemment, je n’ai absolument aucun style dans ma garde-robe et j’aimerais bien arranger ce problème. ;)

    Reply
  7. @Ivy C’est vrai que ça fait mal au coeur de se débarrasser de certaines choses… surtout quand elles ont coûté cher ! La seule solution, comme tu l’as fait, est de se souvenir de toutes les autres paires de chaussures que l’on possède… et de se dire aussi que celles que l’on vient de jeter ont vraiment bien vécu ! (c’est particulièrement le cas des pièces coûteuses… c’est finalement aussi pour leur solidité qu’on les a achetées !)

    Bon courage pour le vide-dressing ;)

    @Virginie @lilipruneau profitez bien de votre grossesse :) Et c’est vrai que du coup, c’est aussi une bonne occasion de se préparer à désencombrer… ou de commencer.

    @Catia95 Effectivement, la qualité, bien que plus chère, c’est toujours un excellent investissement. Et ce n’est pas la même chose à porter ! Je n’ai pas de pièces onéreuses, et cela ne sera pas possible pour le moment pour les raisons évoquées dans l’article, mais je suis tout de même allée regarder. Et j’ai été conquise par l’agréable sensation au toucher de certains vêtements. On sent tout de suite la différence ! :)

    @Roxy Qu’est-ce qui t’empêche de donner ou vendre certains de ces vêtements qui t’ont été offerts ? Si c’est de la culpabilité à l’idée de “trahir” la personne qui t’a fait ce cadeau, est-ce vraiment justifié ? Attention, je comprends tout à fait, et c’est aussi pour moi très difficile de devoir me séparer d’un cadeau, pour des raisons similaires. Mais en même temps, s’gisant de vêtements, si tu ne les porte jamais, ça a dû se remarquer, non (à supposer que les auteurs de ces cadeaux te voient régulièrement) ? Auquel cas ils se doutent peut-être déjà qu’ils ont fait un “mauvais” choix pour toi.
    Ça me rappelle une histoire que ma mère m’a racontée. Elle a une photo de moi bébé portant une tenue, comment dire, extravagante, qui me fait ressembler à un cosmonaute. Elle m’a expliqué que c’était bien évidemment un cadeau, mais elle l’a toujours trouvé immonde. J’ai du le porter une ou deux fois, pour cette photo et pour montrer à ses amis que le cadeau était utile… mais après, ouate ! Bon, l’avantage, c’est qu’un bébé grandit vite ;)
    Mais finalement, porter ce vêtement non apprécié pour faire plaisir, c’est aussi induire l’autre en erreur, et lui faire croire qu’il a bien choisi, qu’il connait nos goûts… et prendre le risque qu’il persiste dans ce sens une autre fois !

    @Flora Bonjour Flora, et bienvenue ;) Je comprends ce que tu veux dire par rapport au livre de Dominique Loreau, mais tu seras sans doute d’accord avec moi : dans un livre, on ne peut que faire des généralités ! De même, je ne me retrouve pas dans d’autres aspects qu’elle évoque. Toutefois, je ne pense pas qu’il faille prendre les livres au pied de la lettre, et ces conseils me semblent tout à fait justes, comme base. Aussi, je pense effectivement que commencer sa garde robe en s’assurant d’avoir tous les basiques nécessaires est indispensable. Le style, c’est ce qu’on y ajoute ensuite, que l’on développe par soi même, seul, ou accompagné.
    (Pour info, j’ai supprimé le lien dans le corps de ton message. L’url de ton site est déjà accessible en cliquant sur ton prénom, ainsi qu’en cliquant sur ton dernier article… sous ton commentaire…)

    Reply
  8. Hello, peux tu me donner le lien de ta boutique ebay si tu en as une ? Merci et bonne continuation avec ton challenge minimaliste !!!

    Reply
  9. Bon article Joanne, tu me donnes envie de me pencher moi aussi sur ma garde robe d’été (celle d’hiver, j’avais fait avec ton challenge 333). J’ai fait les soldes la semaine dernière, étant à Troyes avec les magasins d’usine c’est tentant…Mais c’était uniquement pour rhabiller mon petit garçon qui a pris une taille et à qui plus rien ne va. J’ai fait une folie pour une belle tenue d’intérieur, mais dans les boutiques de vêtements, chaque fois je ne trouvais rien qui vaille la peine. La question à se poser est : 1 / en ai je réellement besoin ? 2 / ce vêtement sera -t-il assorti à plusieurs de mes tenues ? 3 / Ce vêtement est il assez indémodable pour durer plusieurs années ? Bref, je trouve qu’il ne faut quand même pas bouder les soldes car on peut quand même y faire de bonnes affaires, à condition pour moi de répondre à ces trois questions…A bientôt pour ton challenge que j’attends avec impatience !

    Reply
  10. @Elo Merci ! Voici le lien : http://myworld.ebay.fr/taratatham. Tout n’y est pas encore… ;)

    @Sabine C’est certain, les soldes sont une merveilleuse occasion de faire de bonnes affaires, dès lors que l’on sait se poser les bonnes questions. Très belle discipline, bravo :)

    Reply
  11. Personnellement je ne suis pas trop d’accord avec la théorie du 7777 parce qu’on peut porter la même paire de chaussures plusieurs jours sans soucis alors qu’on change de Tshirt tout les jours, ça me parait donc absurde d’avoir le même nombre maxi de hauts que celui de Tshirt. Par contre l’idée de se donner un nombre limite est top, ça nous oblige à acheter quelque chose qui ira avec beaucoup d’autres pièces, qu’on apprécie vraiment (puisque si on a déjà le nombre pour acheter une chose on doit virer une autre) et on se penche du coup plus sur la qualité.

    Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. Fringues | Pearltrees - […] À chacun-e de choisir l’option qu’il/elle préfère en fonction de ses besoins et priorités. À qui donner? Où vendre?…

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge