fbpx

Aujourd’hui, si je suivais mon plan habituel, je devrais publier mes inspirations de la semaine ou un article sur la gratitude (le mois est déjà fini !). Je pourrais, aussi, dresser un vrai bilan de mon challenge “Être bienveillant envers soi-même“.

Mais je vais rompre mes habitudes.

Je l’ai déjà évoqué (même si c’était en d’autres termes) : je vis relativement mal la planification à long terme. Même si c’est pour la bonne cause. Même ce sont des éléments de ma to-do list qui m’amènent à réaliser quelque chose d’important pour moi. Pourquoi ? Sans doute parce que je finis par me lasser. Et que la planification, ça me met la pression. À court terme, ça va, mais à long terme… ça peut me faire bien plus de mal que de bien.

Et je ne pense pas être la seule. Non : je sais que je ne suis pas la seule.

Je n’en suis pas là avec Vie Simple. Ouf ! Pas de burn-out en perspective (ce qui est plutôt une bonne nouvelle). J’apprécie toujours d’écrire ici à intervalle régulier. Re-Ouf ! (ce serait tout de même un comble !). Mais le mois de mars s’annonce plus animé que les précédents, et je sais d’expérience que c’est dans ces moments là qu’il vaut mieux ne rien faire… enfin presque !

Écrire sans but. Ni de produire quelque chose d’intelligent, ni d’être lue. Juste pour le plaisir (vous savez à quel point le plaisir tient une place importante dans ma vie !).

Me laisser guider par mes besoins et envies. Être hyper productive ou ne rien faire du tout, peu importe, tant que c’est ce que je veux au fond de moi.

Être. Juste moi, tout simplement.

Prendre du temps pour moi. Prendre mon temps.

Ralentir.

Concrètement, ça signifie que j’écrirai un peu moins régulièrement ici pendant quelques semaines. Mais ça ne veut pas dire que j’arrête d’écrire. Juste qu’un article peut être publié à n’importe quel moment, et que je m’accorde le droit de ne rien publier si ça me chante.

La bonne nouvelle, c’est que ça ne changera probablement rien à votre quotidien.
L’excellente nouvelle, c’est que ça peut peut-être vous inspirer à vous aussi, vous autoriser à ralentir.

Parce que, croyez-moi, c’est précisément dans ces moments là qu’on fait les plus grandes avancées. C’est l’occasion d’être mieux connecté à soi-même, mais aussi de laisser les apprentissages et découvertes passées s’ancrer en nous.

N’hésitez pas à essayer !

Photo : Joanne Tatham (instagram)