fbpx

Le titre de cet article semble évoquer une véritable épreuve que j’aurais réussi à traverser non sans effort. Mais en réalité, pour être tout à fait honnête, l’arrêt de la télévision s’est fait en douceur. Pourtant, si l’on m’avait dit qu’un jour je m’en séparerais volontairement, je ne l’aurais pas cru !

Je  n’ai pas l’impression particulière d’avoir été lobotomisée par la télévision, mais j’ai “grandi” avec. Attention, lorsque je dis cela, je ne veux pas dire que c’était ma babysitter. Loin de là ! Enfant, j’étais autorisée à regarder la télévision à dose homéopathique… ce n’est qu’en grandissant que ça s’est “gâté”. A tel point que lorsque j’ai emménagé dans mon premier appartement, l’achat d’une télévision m’a semblé aussi urgent et indispensable que celui du capané-lit dans lequel j’allais passer toutes mes nuits. Mon mari, lui, a souvent vécu sans télévision. Il a eu d’ailleurs assez vite marre de voir la mienne. De mon côté, il n’était pas question de m’en séparer…. jusqu’à ce jour où, au cours de l’un de mes désencombrements, j’ai sauté le pas. Ok, je l’avoue, c’était plus pour une question de place qu’autre chose. Et il y avait une feinte : j’avais un grand écran (plat) d’ordinateur qu’il suffisait de raccorder à la freebox pour regarder la télé… Puisque je l’utilisais très rarement, autant qu’il serve à quelque chose !

Ce n’est que quelques mois plus tard que j’ai eu l’occasion de me rendre compte que la télévision ne m’était pas tellement indispensable. Pendant une dizaine de jours, mon mari a eu besoin d’utiliser mon écran, que je lui ai volontiers prêté (je n’allais pas l’empêcher de travailler, non plus !). Pendant cette période, donc, pas de télévision. Et à ma grande surprise, elle ne m’a pas manquée. Mais j’étais contente de la “retrouver” tout de même !

C’est lorsque nous avons déménagé à Bruxelles il y a quelques mois que je suis passée à l’étape suivante. Ici, les offres triple play ne sont pas aussi intéressantes financièrement qu’en France. Pour bénéficier uniquement d’internet et d’une ligne de téléphone fixe, nous devions déjà débourser plus de 30 euros… et encore, pour ce prix-là les appels ne sont pas compris ! Alors payer encore plus cher pour pouvoir regarder la télévision… merci, mais non merci.

Au début, j’ai continué à regarder la télévision en ligne de temps à autres, puis de moins en moins souvent. Aujourd’hui, je n’y pense même plus.

Lorsque j’avais la télévision, dès que j’avais le “malheur” de l’allumer, je finissais par regarder quelque chose que je n’avais pas choisi de regarder, juste parce que c’était disponible. Aujourd’hui, ce que mes yeux regardent, mon cerveau l’a demandé. Et objectivement, mon cerveau ne demande pas grand chose à ce niveau là : uniquement mes séries télé préférées… j’avoue, c’est mon péché mignon !

Votre témoignage m’intéresse !

Et vous, quel est votre rapport avec la télévision ? La regardez-vous souvent ? Vous imagineriez-vous ne plus en avoir ? Si vous n’en avez pas, pour quelle raison ?

Partagez votre expérience dans les commentaires 🙂

Photo : Noel Feans