fbpx

{ Partie 1Partie 2 }

Je savais que le déménagement se passerait bien. Après tout, je l’avais, comme le reste, commandé à l’Univers !

Si j’étais capable de manifester une maison située exactement là où je la désirais, il n’y avait pas de raison pour qu’un déménagement facile fasse partie de ma réalité.

Du moins en théorie. Car dans les faits, ça n’a justement pas été si simple.

La veille du déménagement, ma gorge a commencé à me démanger, mon nez à se boucher. Ça n’augurait rien de bon.

Le jour J, nous étions trois, et j’étais diminuée par le gros rhume qui s’était abattu sur moi la veille.

Pendant dix heures, d-i-x-h-e-u-r-e-s, nous avons descendu des cartons et des meubles, chargé un camion trop petit, décidé de laisser certains meubles (et une machine à laver beaucoup trop lourde), et fait le ménage.

Ça a été indéniablement le déménagement le plus long et douloureux de toute l’histoire de ma vie.

::

A deux jours de notre déménagement, nous étions conviés à un dernier apéro d’au revoir. Ça n’allait être que ça : un apéro. Calme. De ceux qui se terminent tôt. D’autant que nous étions en pleine semaine, et que je m’étais réveillée, ce matin là, à 5 heures.

Mais c’était aussi le dernier apéro à Bruxelles. L’ultime. Dans cette ville que je n’avais pas particulièrement l’intention de visiter avant un moment… voire pas du tout. Alors l’apéro s’est transformé, au fil de la soirée. Il s’est agité. A changé de lieu. Deux fois.

Et ce n’est qu’à 5h, veille du déménagement, que j’ai retrouvé les bras de morphée. Alors même que le samedi précédent avait été une nuit festive, une nuit blanche.

Et je savais, je savais que ce n’était pas le meilleur moyen d’obtenir ce que je cherchais pourtant à manifester : un déménagement facile.

Je n’avais demandé l’aide de personne, et mes actions avaient directement fait en sorte de me diminuer physiquement.

Or pour obtenir ce que je désire, je dois aligner mes actions avec mes désirs, avec mes intentions.

Leçon 4 : Il est de ma responsabilité d’aligner mes actions avec mes intentions.

::

Le Cercle a ouvert ses portes hier, au premier jour du printemps.
L’entrée dans le Cercle est progressive. Cette semaine, nous nous échauffons 😉 ?Pour celles qui s’y sentent appelées et ont regretté de ne pas avoir reçu mon dernier rappel en raison de mon déplacement parisien, il est encore possible de rejoindre les 13 femmes fabuleuses du Cercle.

Je peux encore accueillir 3 ou 4 femmes
désireuses de s’élancer vers leurs rêves au fil du printemps.

Inscriptions ici : http://joannetatham.fr/lecercle