Blog

Et si vivre ses rêves était aussi simple que faire du vélo ?

Et si vivre ses rêves était aussi simple que faire du vélo ?

Le vélo et moi, c’est une longue histoire… douloureuse. Tout à commencé lorsque j’ai appris à pédaler sans les “petites roues” sur du gravier. Et le gravier, ça fait très mal quand on tombe dessus. Puis à l’âge de 10 ans, il y a eu cette chute sur une route de campagne, qui m’a valu de belles cicatrice, dont une en particulier qui n’a jamais quitté mon coude depuis.

Lorsque le Vélib est arrivé à Paris, une amie m’a convaincue d’en utiliser un au lieu de prendre le métro. Ce fût assez catastrophique. Je n’ai pas eu d’accident, mais j’ai rarement eu aussi peur, entre les voitures qui roulaient à vive allure, et les piétons qui adoraient marcher sur les pistes cyclables sans prévenir. Après cette expérience, je me suis jurée de ne plus jamais utiliser de Vélib !

Et puis un jour, je suis allée à Amsterdam. C’est une ville magnifique dont je suis vite tombée amoureuse… et qui m’a étonnée par son nombre de cyclistes. A chaque fois que je me rends là bas, je suis impressionnée par leur agilité. Ils roulent plus ou moins vite, se croisent aux carrefours sans jamais entrer en collision ni ralentir de façon brutale. On assiste simplement à un magnifique ballet parfaitement orchestré.

De mon côté, au début, j’ai préféré opter pour la sécurité en me déplaçant à pieds, et donc parfois en transports en commun. Seulement pour profiter pleinement de mes séjours dans cette délicieuse ville, il a bien fallu que je me résolve à prendre une décision. Soit continuer de me laisser paralyser par mes craintes quitte a être systématiquement frustrée, soit prendre le “risque ultime” à mes yeux, et me déplacer à vélo… dans une ville où tout le monde semble s’en sortir bien mieux que moi.

En réalité, les cyclistes avertis et moi avons un point en commun : la peur. Celle qui me paralyse parfois ; celle qu’ils ont su dépasser, pour leur plus grand bonheur !

Je suis retournée il y a peu sur place, et l’admiration que j’ai pour les cyclistes hollandais ainsi que la peur qui m’empêche de faire comme eux m’a évoqué la difficulté que peut représenter un changement de vie. Combien d’entre nous rêvent d’avoir une vie différente, de se mettre à une nouvelle activité, d’abandonner ce qui ne nous convient pas pour aller vers ce qui pourrait nous rendre heureux ?

En observant ces cyclistes, j’ai appris certaines choses qui pourraient bien vous servir autant qu’à moi à l’avenir :

1. Se préparer

Avant toute chose, il est bon de s’assurer que l’objectif est atteignable. Devenir rentier est un joli rêve que j’ai moi-même fait, mais en étant objectif, ce n’est pas un but que j’atteindrais de si tôt. Attention, il ne s’agit pas de renoncer à quoi que ce soit. Il s’agit de déterminer son objectif et de se fixer un plan d’actions pour y parvenir. Si vous ne pouvez poser aucun acte pour vous rapprocher de votre rêve, alors peut-être que ce rêve est plutôt un fantasme, et devrait en rester un. Mais même après une telle constatation, rien ne vous empêche d’ajuster votre but à atteindre pour le rendre réalisable !

2. Apprendre des plus expérimentés

Avant de se lancer à corps perdu dans une nouvelle entreprise, observez ceux qui ont atteint l’objectif que vous vous êtes fixé. Que font-il pour réussir ? Quelle est leur méthode ? Mieux encore, si vous le pouvez, posez leur directement quelques questions. Vous seriez surpris du nombre de personnes qui seraient prêts à partager leur savoir et leur expérience avec vous.

3. Ne pas freiner des quatre fers au moindre risque

A quoi bon tout arrêter dès que vous avez le soupçon d’un possible risque ? Évaluez la situation, ralentissez peut-être pour prendre un peu de recul, mais ne perdez jamais de vue votre objectif. Vous avez un rêve, et rien ni personne ne doit vous faire faire marche arrière.

4. Foncer

Si vous hésitez, si vous attendez qu’une intervention “divine” fasse bouger les choses pour vous, vous pouvez attendre très très longtemps. Parfois oui, certaines choses se mettent en place toutes seules, comme si les planètes s’étaient alignées pour vous. Mais vous ne pouvez pas toujours compter sur la chance. Lancez-vous, foncez ! Ne perdez pas votre temps à vous poser des questions ou à demander aux autres si vous devriez sauter le pas. Allez-y, tout simplement.

Bien sûr, tout cela semble facile lorsque l’on n’est pas directement concerné. Eh bien croyez-moi, je le suis.

La plupart des gens vous conseilleront la sécurité. Je ne fais pas partie de ces gens. Si vous doutez encore, interrogez-vous : Cette sécurité vous convient-elle vraiment ? Avez-vous vraiment envie de vous retourner un jour lointain sur votre passé et de regretter de n’avoir pas tenté le coup ? C’est aujourd’hui que vous construisez votre avenir. Mais l’avenir, ce n’est pas s’assurer une retraite tranquille après une vie de dur labeur et surtout sans passion ! Vivez vos rêves, aujourd’hui. N’attendez pas qu’il soit trop tard. Tout peut arriver, le bon comme le mauvais. Vous pouvez très bien vous faire renverser par une voiture demain, alors à quoi bon attendre ?

Depuis plusieurs mois, je fais en sorte d’aller vers cette objectif que je me suis fixé. Je vais à mon rythme, et ne laisserai personne tenter de m’en empêcher. Et une action après l’autre, je me rapproche de mon rêve. Aujourd’hui, j’apprécie véritablement de me déplacer à vélo à Amsterdam. Demain, c’est un autre objectif que j’atteindrai. Parce qu’il n’y a aucune bonne raison pour attendre.

Votre avis m’intéresse :
Quels sont vos rêves ? Qu’est-ce qui vous empêche de les réaliser ?
En avez-vous déjà réalisé ? Comment vous y êtes-vous pris ?

Cet article est ma contribution au festival A la Croisée des Blogs du mois de juillet sur le thème “Prendre le risque de vivre ses rêves ?”, organisé par Aurélien.

 

Commentaires

6 Comments

  1. Amsterdam est une ville presque pensée pour le vélo (tout du moins le centre !)
    Blague à part, je pense aussi qu’il est important de préserver sa motivation en s’entourant des bonnes personnes, en cas de coup dur ou de doutes, le soutien sert énormément.
    Ne pas oublier de se “récompenser” lorsqu’on atteint un de ses objectifs aussi 🙂

    Reply
  2. Je suis entièrement d’accord avec toi ! J’ai oublié de le préciser, mais il est important de souligner ses progrès en s’accordant une petite récompense en effet 🙂
    Merci pour ton commentaire !

    Reply
  3. Wow ! Quel talent d’écriture Johanne !

    Je viens de découvrir ton blog, j’ai pris un article qui m’attirait par son titre et j’ai commencé à lire. Bien souvent sur les blogs je dois dire que je lie en diagonal ou bien ça prend beaucoup trop de temps. Il y a très peu d’auteur que je lie très attentivement. Mais ton article est tout simplement comme une bonne crème glacée que l’on déguste sous un beau soleil 🙂

    Pourtant, je connais et j’applique moi même les principes que tu sites dans ton articles car je les conseils moi aussi à mes lecteurs via ma passion du développement personnel.

    Tout ça pour dire que j’ai adoré ton article et que je trouve que tu donnes très bien les leçons pour oser aller à vélo 🙂 Continue d’écrire et j’espère qu’un jour il n’y aura pas 3, mais 100 commentaires sur un article comme ce derniers !

    Au plaisir !

    Sébastien

    Reply
  4. Merci beaucoup pour ton commentaire Sébastien, je suis touchée 🙂

    Reply
  5. Je suis entièrement d’accord avec cet article (comme avec tous d’ailleurs) . Poursuivre ses rêves , développer son potentiel , avoir des passions , réfléchir au sens que l’on veut donner à sa vie , penser par soi-même , sortir du conditionnement parental , dire non à la pression sociale , réfléchir à sa consommation , à ses relations est NECESSAIRE mais alors ça , on ne l’apprends pas vraiment à l’école … c’est peut-être pour ça qu’en France , on reste l’un des 1er pays à consommer autant d’anti-dépresseurs (qui d’ailleurs ne fait que masquer les pbs + transformation physique et mauvais pour la santé) , et à être les champions du Pessimisme …hum

    Reply
  6. “Cette sécurité vous convient elle vraiment?” Cette question me touche en plein coeur… je crois que tout est là, je vais la garder en tête!
    Merci 🙂

    Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. Récapitulatif du festival à la Croisée des blogs: “Faut-il prendre le risque de vivre ses rêves” - [...] nous explique comment en prenant un petit risque et puis un autre on peut sortir peu à peu de…

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge