fbpx

Vivre en couple, c’est certes jouer dans la même équipe, mais aussi accepter les différences… et les aimer ! Pas toujours évident lorsque sur certains points, tout semble nous opposer à l’autre…

Parmi les questions que l’on me pose concernant le minimalisme, celle-ci revient régulièrement : que faire lorsque la personne qui partage notre vie n’est pas minimaliste, et/ou n’y aspire pas ? A défaut d’avoir une solution miracle, voici quelques pistes que j’ai moi-même testées.

1. Commencez par vos propres affaires

Il n’est pas question de brusquer la personne qui partage votre vie, mais il n’est pas question non plus de vous empêcher vous-même de suivre votre voie. Désencombrez votre garde robe, votre bureau… Que votre mari, femme ou concubin(e) ne partage pas votre désir ne doit pas être un frein pour vous. Non seulement vous vous ferez du bien, mais qui sait, votre exemple pourrait bien l’inspirer !

2. Expliquez pourquoi

Pourquoi tendez-vous vers un mode de vie plus minimaliste ? Quelle prise de conscience est à l’origine de ce désir ? Quel est le but de l'”opération” ? Qu’est-ce que cela vous apporte déjà ? Qu’est-ce que cela vous apportera ? Si le minimalisme est important pour vous, alors il est important de dire en quoi il l’est.

3. Proposez de faire un essai

Si vous souhaitez par exemple vous débarrasser de la télévision, pourquoi ne pas proposer une diète télévisuelle d’une semaine ? Mettez la télé à la cave pour cette période, ou enfermez-la dans un meuble pour éviter la tentation, et profitez-en pour faire autre chose, ensemble.
Vous pouvez aussi, pourquoi pas, faire une adaptation du Projet 333 ou de 30 Jours vers le minimalisme sur une période plus courte, ou encore proposer de bannir le téléphone ou internet le temps d’un week end.

4. Restez ouvert(e)

N’imposez rien de façon définitive. Si votre partenaire est à deux doigts de se laisser tenter par une diminution de ses achats de vêtements par exemple, prenez soin de préciser (et pensez-le !) que tout peut être modifié, adapté… et qu’il ou elle a le droit de changer d’avis si l’expérience n’est pas concluante de son point de vue.

5. Remerciez, félicitez !

Quelle que soit l’issue, dès lors que vous avez eu droit au minimum à une oreille attentive, n’oubliez surtout pas de remercier. Vous venez de passer du temps à évoquer un sujet important pour vous, et c’est aussi l’un des buts du minimalisme.
De même, remerciez et félicitez toujours le moindre effort qui a pu être fait. C’est aussi de cette manière que la personne qui partage votre vie comprendra à quel point cela vous tient à coeur.

6. Rangez autrement

Pourquoi ne pas ranger autrement, mieux… en ôtant de votre vue ce qui vous parasite ? Vous l’aurez compris, il s’agit ici de masquer certaines choses, plutôt que de vous en débarrasser complètement. Certes, ce n’est pas à proprement parler du minimalisme, mais cela peut donner un avant goût agréable à votre concubin(e) !

Votre témoignage m’intéresse !

La personne qui partage votre vie est-elle minimaliste ? Si non, avez-vous abordé le sujet ensemble ? Comment vous y prenez-vous ? Voyez-vous d’autres “astuces” ?
Partagez vos idées ou expériences dans les commentaires !

Photo : Spencer Burrowes