Blog

Être sereine

Être sereine

“Je veux être sereine.

Je veux avoir toute confiance en moi, mais surtout dans le fait que tout se passera bien, quoi qu’il arrive.
Je veux avoir la liberté de prendre mes décisions avec le coeur, sans m’inquiéter pendant des heures ou des jours des conséquences éventuelles,
Je veux accueillir ce qui vient à moi avec l’esprit ouvert et le coeur léger.
Je veux agir avec enthousiasme et passion sans me projeter systématiquement dans les pires scénarios possibles.

Je veux être libre, mais surtout me sentir libre.”

::

Ces mots, j’aurais pu les écrire il y a quelques années.
Ce désir profond m’animait alors que je mettais derrière moi les turbulences qui avaient agité ma vie durant plusieurs mois.

Je ne les ai pas écrits à l’époque, mais ils étaient bien vivants, vibrants, en moi.
C’est à la même époque que je me faisais encrer pour la première fois. La Paix, juste au dessus du coeur.

Je n’ai jamais vraiment expliqué en détails à qui que ce soit les raisons de ce tatouage, mais c’était ça, finalement : c’était l’expression de ces mots que je n’avais pas posés.

::

C’était il y a dix ans, et au cours des années qui ont suivi, j’ai travaillé à trouver cette paix.

J’ai appris, compris, intégré la théorie, tout en ayant un mal fou à le vivre au quotidien.
Et d’année en année, d’enseignement en enseignement, de coup dur en coup dur, d’intégration en intégration, quelque chose a changé.

Un jour, j’ai réalisé que j’avais obtenu cette paix. Que j’étais sereine. Moi  !

::

Ce qui m’avait permis d’en arriver là ? Ça n’avait pas été me protéger des évènements extérieurs, éviter les situations émotionnellement difficiles ou tacher de me convaincre moi-même…

La clé avait été le lâcher prise.

Un état d’être cultivé et nourrit soigneusement au quotidien.

Un état d’être qui me permettait de ne plus m’accrocher au passé ni de m’inquiéter de l’avenir, pour mieux vivre le moment présent.
Un état d’être qui me permettait de ne plus avoir à me soucier du regard des autres ou du qu’en dira-t-on, parce que ce n’était même plus une question.
Un état d’être qui me permettait d’être concentrée sur ce qui est vraiment important et de m’y investir pleinement.
Un état d’être qui me permettait d’avoir la certitude que quoi qu’il arrive, tout se passerait très bien.

::

Je te propose de me rejoindre au sein de mon nouveau programme “Lâcher Prise :: 30 jours pour être confiante & sereine”, pour apprendre à cultiver toi aussi cet état d’être pour des effets sur ta vie entière.

30 jours d’enseignements, de réflexions, et de pratiques concrètes à expérimenter.
30 jours d’accompagnement bienveillant.
30 jours pour te sentir mieux, maintenant et renforcer cet état d’être dans la durée.

Nous commençons le 30 octobre.
Les inscriptions ouvertes ici : http://joannetatham.fr/lacher-prise

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

2 Comments

  1. C’est drôle cette vidéo et le vlog de cette semaine qui arrivent pile au bon moment pour moi.
    Tout d’abord : Merci Joanne…tu es celle qui m’inspire le plus et je trouve que nos destins sont souvent liés (dans tes articles et vidéos, tu réponds souvent à des questions que je me pose au moment même…)
    Oui, je n’ai pas exprimé ma vérité…je me suis forcée à faire des choses qui ne sont pas alignées…je me suis forcée à avoir un instagram. Cette phrase parait futile dite comme ça, mais une personne malsaine a ressurgi dans ma vie et m’a rajouté. Cette personne a cherché, à travers son compte, à me faire passer des messages. A me montrer que sa vie était intéressante, “contrairement à la mienne”, qu’elle avait plus d’amis etc. J’ai voulu riposter au lieu d’ignorer ses messages. J’ai cherché des photos à poster, des choses à dire, une vie. Sauf que bien sûr, instagram n’étant pas mon truc, je me suis planté. Photos de mauvaise qualité, difficulté à trouver des idées de posts…du temps perdu et du retard dans mon travail s’en suivirent. Au final, j’ai supprimé mon compte. Et je me suis éloignée de la personne malsaine. Mon travail a repris de l’avance. Au final, je me fiche de ce que cette personne pense, que je n’ai pas de vie, qu’elle exerce un boulot auquel j’ai échoué, que j’ai moins d’amis, que je fais moins de soirées etc Je me sens libre à nouveau 🙂

    Reply
    • Merci infiniment Am pour ton partage. Et félicitations pour cette liberté retrouvée !

      Reply

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge