fbpx

Il y a peu, je discutais avec une entrepreneure débordée qui me confiait toujours faire les choses à la dernière minute. Comme vous vous en doutez peut-être, c’est loin d’être un cas isolé.
D’ailleurs, pour être tout à fait honnête, je fais moi-même beaucoup de choses à la dernière minute… depuis toujours.

Réviser pour les exams ? Dernière minute.
Préparer ma valise avant d’aller en vacances ? Dernière minute.
Écrire un article pour mon blog ? Dernière minute.
Rédiger ma newsletter ? Dernière minute.
Écrire mon livre ? Dernière minute.
Finaliser un programme d’accompagnement ? Dernière minute.

Alors bien sûr, “dernière minute” veut dire quelque chose de différent dans chaque cas.

Je mentirais si je disais que je n’avais pas au moins les grandes lignes de mon livre plusieurs mois à l’avance, ou que je n’avais pas la moindre idée de ce que je n’avais pas le contenu de mon programme d’accompagnement prêt à être dégainé.

Mais la vérité, c’est que j’ai toujours fait le gros du travail à la dernière minute.
Suffisamment tôt pour tenir mes délais, mais trop tard pour le faire paisiblement.

Ah ! Comme j’ai pu me maudire à chaque fois ! Je le savais bien pourtant que j’allais être stressée en bossant à la dernière minute !!!

Et puis un jour, j’ai compris.
J’ai réalisé que non, je n’étais pas flemmarde (la somme de boulot abattue restait la même), et que je n’étais pas non plus… désorganisée (surprenant, hein ? pourtant, mes deadlines étaient bien notées dans mon agenda, et les plages de travail étaient planifiées).

En fait, mon vrai problème, c’était (et c’est toujours) mon désir de perfection.
Et vous savez ce que c’est, la perfection ? Un truc impossible à atteindre.

Quand on est perfectionniste, on n’est jamais satisfaite, et on passe son temps à revoir encore et encore ce qu’on a fait, à repeaufiner, à ne pas être contente, à se déprécier, à s’arracher les cheveux… bref, on est loin d’un cocktail fun+légèreté, on est plutôt en mode stress+déprime !

Toutes les fois où je m’y suis prise à l’avance, j’ai fini soit par être démoralisée et honteuse de mon travail, ou par laisser tomber, paralysée par mon désir de perfection impossible.

Alors pour moi, faire les choses à la dernière minute, c’est m’assurer que les choses sont faites maintenant, et je réfléchis plus tard à comment m’améliorer la prochaine fois.
C’est m’assurer que je ne vais pas passer des mois ou des semaines à trouver que ce que je fais est nul, et à m’en vouloir parce que j’avais (théoriquement) le temps de faire tout parfaitement.

Franchement, depuis que j’ai accepté ce trait de ma personnalité, tout a changé !
Mieux encore : j’arrive à bosser à la dernière minute en étant beaucoup moins stressée qu’avant.
Cerise sur le gâteau : je cartonne pas mal, même à la dernière minute.

Je ne perds donc pas mon temps & mon énergie à remettre en question quelque chose qui est déjà très bien !

Évidemment, ce n’est pas si facile pour tout le monde.
Je peux me permettre ça parce que j’ai, à côté, une structure en place qui me permet de pas mal de libertés. Une structure adaptée aux nécessités de mon activité, et à ma personnalité.

Et c’est super important, ça, d’avoir une structure, une organisation adaptée, conçue sur-mesure.
Croyez-moi, je suis un esprit liiiiibre, et je me suis toujours crispée en lisant des mots comme “productivité”, “efficacité”, ou “organisation”…  jusqu’au moment où j’ai compris que le problème venait des méthodes classiques prémâchées qui ne fonctionnaient absolument pas pour moi et m’étouffaient plus qu’autre chose.


Ta mission, si tu l’acceptes

Si tu as du mal à ne pas faire les choses à la dernière minute :
1. Ouvre ton agenda et checke ta prochaine deadline (évite celle de demain parce que ça va moins bien marcher ;)).
2. Maintenant, fais le vide dans ton agenda quelques jours (ou quelques semaines, c’est selon) avant cette deadline en avançant ou reculant les rendez-vous, to-do et compagnie, histoire de faire de la place à ton taff de dernière minute.
3. BOOM! Affaire réglée. Tu peux bosser “tranquillement” à la dernière minute tout en sachant que tu ne grignote pas sur d’autres choses importantes.

Elle est pas belle la vie ? Dis-moi dans les commentaires comment ça a marché pour toi et partage tes propres astuces !

Si tu veux créer ton système rien qu’à toi, une façon d’organiser ton activité qui fonctionne tout spécialement pour toi, sache que je réouvre prochainement les portes de mon programme de groupe Organiser Son Activité.
Pour profiter d’une offre spéciale avant que je n’en parle au grand public, inscris-toi sur la liste d’attente ici 🙂