Blog

Faire tomber le masque, et briller

Faire tomber le masque, et briller

Lorsque j’ai démarré mon activité, j’ai fait tout ce qu’il fallait faire : j’ai pris un coach, créé un site web “à part” (des sites web et des blogs, j’en avais déjà plusieurs depuis une dizaine d’années), pris des photos de moi pour ce nouveau site, réfléchi à une stratégie marketing.

J’ai suivi les étapes, bien comme il faut.
Les fameuses étapes éprouvées, celles qui garantissent la réussite et qui fonctionne pour tout le monde.

J’ai tout bien fait, et pourtant, ça n’a pas marché comme ça aurait dû.

Les résultats n’étaient pas vraiment là.
Pire encore : le processus était terriblement douloureux.

Ce qui aurait dû être une source de plaisir et de joie (après tout, j’avais choisi ce nouveau métier !), était une souffrance.

Moi qui avais l’habitude d’écrire sur le net, je ne trouvais plus les mots.
Moi qui me sentais investie d’une mission, je perdais toute passion.
Moi qui avais trouvé ma voie, je ne me sentais pas à ma place.

Et oui, les résultats n’étaient pas là, mais ce n’était pas le plus embêtant en réalité.
Le plus embêtant, c’est que je m’étais perdue.

Je faisais ce que j’étais censée faire, sans que cela ne fasse sens pour moi.

Je n’étais pas moi-même.

À chacune des étapes, je me suis travestie.
Je me suis fait passer pour quelqu’un que je n’étais pas.
Dès que je devais écrire à mon audience, j’enfilais mon “tailleur virtuel”.
Je suis même allée jusqu’à choisir de porter une veste de tailleur pour mes photos ! (non pas que je n’aime pas en porter de temps à autres, mais ce n’est absolument pas le vêtement qui me représente le mieux)
Je cachais sciemment mes nombreux tatouages.
Je me conformais à une image qui ne m’était pas fidèle.

Je n’étais pas moi-même, ce qui m’empêchait d’être alignée, et me donnait l’impression de ramer, péniblement, en permanence.

Mais tu sais quoi ? En réalité, ça faisait des années que ça durait !
C’était juste plus embêtant encore pour l’entrepreneure que j’étais devenue.

Il a bien fallu que je me rende à l’évidence : en fait, depuis toujours, je n’étais pas vraiment, pleinement moi-même.
Je faisais essentiellement ce qu’on attendait de moi, ou ce que je pensais qu’on attendait de moi.

Et plus je me conformais au reste du monde, plus je me déconnectais de mes besoins & désirs, plus j’étais domestiquée, plus j’étais “vanille” (tu sais, cette saveur qu’à peu près tout le monde apprécie mais qui ne passionne véritablement personne)… alors que j’avais su, dans un passé lointain, que j’étais destinée à autre chose !

L’entrepreneuriat aura eu le mérite d’être un merveilleux outil de développement personnel, et toutes les difficultés que j’ai rencontrées m’ont permis de réaliser quelque chose d’important : si je voulais prendre ma place et briller, je devais dans un premier temps découvrir qui j’étais et m’autoriser à être pleinement moi-même.

Et ça s’est vérifié : lorsque je me suis reconnectée à qui j’étais vraiment, j’ai pu, progressivement, vivre de façon plus alignée – à la fois professionnellement et personnellement.
Lorsque j’ai tombé le masque, j’ai pu enfin briller.

Aujourd’hui, je t’invite à réfléchir : fais-tu vraiment ce que tu fais de la façon dont tu le fais parce que ça correspond à qui tu es ? Ou bien parce qu’on te pousse, quelque part, à le faire ?

Exprimes-tu véritablement, pleinement, la personne fabuleuse que tu es dans chacune de tes actions ? Ou bien essaies-tu avant toute chose de plaire ?

Des questions cruciales à laisser mijoter un peu…

 

Commentaires

7 Comments

  1. Ton article fait bien écho en moi car en ce moment justement je me demande comment être encore plus authentique, faire les choses à ma façon, en essayant d’apporter le plus de valeur possible à mes clients tout en restant moi-même.
    Ne pas faire les choses “parce que ça fait bien” ou que “c’est comme ça qu’il faut faire”, mais juste être moi, savoir que je ne peux pas plaire à tout le monde et que c’est ok 🙂
    Merci à toi de rappeler qu’il est important de se poser ce genre de questions régulièrement et de faire tomber le masque !

    Reply
  2. MERCI Joanne pour cet article ! Être soi est une base essentielle dans la vie .
    Pour moi c’est un peu comme les fondations d’une maison, il faut creuser, mais après c’est du solide, cela permets de connaitre le chemin de l’épanouissement !
    Ça demande pas mal de courage d’arrêter de se cacher derrière ce que les autres attendent ! Mais tout est tellement plus vrai après. La vie vibre plus.
    C’est par le vêtement que j’exprime cette reconnexion à moi et à mes valeurs… mais chacune saura trouver son moyen d’expression unique et adapté !

    Reply
    • Oui, comme tu dis, la vie vibre plus après ! C’est difficile mais tellement libérateur en effet 🙂

      Reply
  3. Salut Joanne,

    Ca me parle ! Merci pour cet article. Et ravie que tu aies maintenant trouvé comment exprimer ta vraie personnalité, car c’est justement celle-là qui nous plaît 🙂

    Je me suis aussi posé ces questions quand j’ai créé mon blog Yoga. Je me disais : “Tiens dans ma bio je ne vais marquer que des choses positives comme ça ça pourra encourager les gens à débuter le Yoga”. Et alors que j’allais commencer à écrire, j’ai eu comme un gros doute et une sorte de blocage. J’ai compris que ce serait stupide de présenter les choses toutes roses, plus roses que dans la réalité. Et du coup j’ai préféré raconter honnêtement qu’avant j’étais moi aussi une cadre stressée… Et là je me suis sentie vraiment alignée !

    Ca me fait penser à quand tu parles de ton burn-out. Non seulement j’admire tout le chemin que tu as parcouru depuis, mais en plus je trouve inspirant que tu nous en parles en ouvrant ton coeur. Alors merci !

    A bientôt 🙂

    Reply
    • L’alignement, il n’y a que ça de vrai ! C’est parfois le travail d’une vie, ce n’est pas forcément évident, mais qu’est-ce que ça en vaut la peine… pour soi et pour les autres ! 🙂

      Reply
  4. Bonjour Joanne,
    Ton témoignage me parle beaucoup. Car je suis dans une phase de ma vie où j’essaie de reprendre celle-ci en main, de me reconnecter à ce que je suis. Et c’est dur, c’est long, combien de conditionnement, d’avis tout fait adopté venant des autres, de la société et des mes peurs. j’ai l’impression de faire de l’archéologie et d’enlever des strates, des accumulations de choses, qui se sont entassées entre la vie et mon être profond. Ma première victoire être moins timide depuis quelques mois déjà.

    Reply

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge