fbpx

D’un point de vue minimaliste (et pas que !), je suis loin d’être exemplaire. J’ai quitté ce que j’identifiais comme un extrème (le mien), non pas pour en rejoindre un autre, mais pour trouver une forme d’équilibre. Et cet équilibre, je mets du temps à le trouver… Ou plutôt, je prends mon temps pour le trouver.

Je n’aspire pas à une vie lisse, propre, parfaite, et exemplaire. Non, je n’aspire pas à la vie des Johnsons (bienvenue au passage aux nouveaux lecteurs qui sont arrivés sur Vie Simple grace à la mention de mon blog à la fin de cet article !), bien que je trouve la démarche superbe et très inspirante.

Je ne souhaite pas vivre avec le moins de choses possibles. Je veux juste être en mesure de choisir. Choisir mon chemin. M’en sentir libre. L’être.

Aujourd’hui, bien que j’aime toujours acheter des choses, je sais d’expérience que ce n’est pas cela qui me rend heureuse. J’aime toujours acheter des vêtements, mais pas pour en avoir plus, pas nécessairement pour avoir plus de choix ! Juste pour posséder des choses plus en accord avec de nouvelles envies, avec un style qui me correspond mieux que celui d’hier, remplacer des vêtements usés ou que je ne supporte plus.

Vous saisissez la différence ? Je ne perçois plus la consommation à outrance, l’acquisition irraisonnée de nouvelles choses comme une clé de mon bonheur.

M’intéresser à la simplicité, partager point de vue et expériences sur ce blog, ne fait pas de moi un exemple à suivre. D’ailleurs, je suis toujours bourrée de défauts (qui je l’espère, font aussi mon charme !). Je suis bordélique. D’où l’intérêt d’avoir moins de possessions qu’avant. Je suis fainéante, aussi. Mais je tente de réfléchir un peu mieux. Je suis sensible à l’écologie, mais ne pourrais certainement pas être qualifiée d’écolo.

Je ne tiens pas à être exemplaire ou parfaite. Ou peut-être que je tiens à ne pas l’être ?

Car ce que j’aime surtout, c’est le chemin. Je crois qu’au fond de moi, je ne veux pas être déjà au bout. Rien n’est jamais figé dans la vie, tout peut changer d’un instant à l’autre… et rien n’est jamais parfait. Alors pourquoi souhaiter l’être ?

Aujourd’hui, au delà de la simplicité, ce qui m’anime, et qui était déjà une préoccupation à l’époque de la création de ce blog, ce n’est pas tant simplifier et désencombrer, que décider. Décider de vivre autrement, selon mes besoins réels, et non ceux qui me/nous sont imposés.

Et c’est tout ce que je vous souhaite, à chacun d’entre vous. Ne pas chercher à être parfait, irréprochable, exemplaire, mais être en mesure de décider pour vous même le chemin qui vous convient le mieux. Si la surconsommation ne vous rend pas heureux, choisissez un autre chemin ! Si la simplicité vous aide à être en accord avec vous-même, foncez ! Dans tous les cas, sentez-vous en libres. Oui, c’est possible !

Ne vous laissez pas impressionner par l’ampleur de la tâche, ne vous laissez pas intimider par ce que d’autres font, ne vous laissez pas dicter votre façon de vivre… et de consommer.

Écoutez-vous, suivez votre chemin, faites-le à votre rythme.

Vous ne le regretterez pas.

 

Votre témoignage m’intéresse !

Quel est votre objectif en matière de simplicité ? Qu’est-ce qui vous anime réellement dans cette démarche ?

Partagez votre avis dans les commentaires !

Photo : Nicolas de Camaret