fbpx

C’est une histoire assez banale que celle de celui ou celle qui décide de simplifier sa vie.

Tout commence souvent avec une histoire d’accumulation d’objets qui commencent à peser. On se débarrasse du “trop”. On donne, on vend… Et on se sent mieux. Comme c’est bon de ne plus penser comme avant ! Comme c’est bon d’enfin penser, réfléchir au lieu de se laisser dicter ses besoins et envies !

Ça a quelque chose de merveilleux, de libérateur. On peut sentir, voir, et vivre les effets positifs quasi instantanément.

On a beau savoir que l’on n’est pas parfait, que l’on pourrait vivre avec moins encore, on est tout de même très enthousiaste. Après tout, ce n’est pas un concours. Et on ne va tout de même pas se forcer à obéir à d’autres règles que l’on n’a pas décidées soi-même ! Vivre et penser différemment de pas mal de monde, c’est déjà pas mal.

On réalise d’ailleurs assez vite qu’il ne s’agit pas que de possessions. Non, emprunter le chemin de la simplicité, c’est vivre comme on l’entend, selon ses propres règles, sans jamais se laisser fixer les règles du “jeu” par qui que ce soit.

Le problème, c’est que l’on continue d’évoluer dans le même environnement, que l’on a les mêmes amis qu’avant, et qu’ils n’ont pas forcément changé d’état d’esprit en même temps que nous… Ce qui rend les choses bien plus difficiles à moyen ou long terme.

Il faut parfois justifier ses actes. Non pas que l’on en ait besoin, mais les autres nous y poussent. Parce que les gens s’attendent à ce que nous entrions tous dans des cases bien définies, et lorsque ce n’est pas le cas, ça les perturbe.

Il faut rester vigilant. Parce que la vie va vite, on peut se laisser déborder rapidement, et comme on oublierait de respirer, on oublie de penser… Et on retombe dans la facilité.

Oui, en vérité la simplicité porte mal son nom. C’est un chemin qui pour certains est aisé : c’est quelque chose de naturel chez eux, d’inné. Ils le portent en eux depuis toujours et ont juste besoin d’un déclic. Mais pour la plupart d’entre nous, c’est beaucoup plus complexe. Il faut rester “en alerte”, rester conscient, s’interroger… et avoir confiance en soi face aux remises en question d’autrui. C’est un travail. Un travail qui nécessite d’être inspiré, guidé, épaulé, soutenu…

Si vous voulez réellement une vie plus simple, ne lésinez pas sur les efforts : lisez des livres, lisez des blogs, partagez avec des personnes qui s’intéressent à la simplicité, impliquez les membres de votre foyer, demandez des conseils, échangez des points de vue, cherchez tous les appuis possibles ! Car si la simplicité est un cheminement personnel, il ne doit pas nécessairement se faire dans l’isolement. Mieux : c’est en vous entourant bien que vous y arriverez le mieux.

Votre témoignage m’intéresse !

Comment faites-vous pour faciliter votre cheminement ? Où trouvez-vous vos appuis ? Qu’est-ce qui fonctionne le mieux pour vous ?

Partagez votre expérience dans les commentaires !

Photo : Lee J Haywood