fbpx

Il y a deux mois, mon mari et moi avons quitté Paris pour nous installer à Bruxelles. Et bien que cela ne représente pas une distance énorme, cela a impliqué beaucoup de chamboulements. A plusieurs égards, cela s’est avéré difficile. Nous avons enchainé les désagréments (le mot est faible) et fait face à beaucoup de difficultés en un laps de temps très court.

Tout cela a été d’autant plus dur que nous avions l’un et l’autre des projets qui nous demandaient beaucoup de temps et d’énergie. Entre ces projets, les démarches administratives de routine, et les imprévus auxquels nous avons dû faire face, autant dire que la simplicité n’était pas vraiment au coeur de mes préoccupations. C’était bien entendu toujours là, en moi, mais ça n’allait pas plus loin.

Il est vrai qu’avant de quitter Paris, j’avais déjà pas mal désencombré. Pour autant, je n’avais pas mis en place tout ce que je souhaitais… Or à ce moment précis de ma vie, j’avais mieux à faire que de me concentrer sur le rangement et le désencombrement. Ce n’était pas ma priorité.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit : la simplicité, c’est aussi une question de priorités.

Vous avez le droit de considérer que la bonne tenue de votre intérieur n’est pas importante pour vous en ce moment. Si vous avez des délais à tenir, des choses à terminer dans un temps limité, faites-les. Faites ce qui est important pour vous maintenant, et une fois que cela sera terminé, vous pourrez passer au reste.

Ne soyez pas stressé pour si peu. Ce qui compte, c’est d’établir vos priorités, et de vous y tenir. Vous aurez votre conscience pour vous !

Photo : Pete (comedy_nose)