fbpx

Il y a plusieurs mois, un journaliste m’a contactée pour me poser quelques questions à propos du mouvement minimaliste francophone, et m’a demandé si dans le fond, le minimalisme, ce n’était pas un “truc de riches” (ce n’est pas mot pour mot ce qu’il a dit, mais c’était l’idée).

Au premier abord, j’ai trouvé cette question quelque peu simpliste. Pourtant, cela peut valoir le coup de se pencher dessus.

La “richesse” en question

Il va de soi que lorsque l’on n’a rien, on n’a pas besoin de désencombrer son intérieur. Pour autant, la question de l’encombrement touche toutes les couches de la société. Que l’on gagne 10000€ ou 1000€ par mois, oui, la question se pose toujours.

Avoir peu de moyens n’empêche pas d’accumuler des souvenirs et autres reliques du passé que l’on ne regarde jamais. Ce n’est pas parce que l’on achète moins de choses en raison de moyens limités que l’on n’est pas soumis aux mêmes tentations, envies, et sentiments.

La grosse différence, c’est qu’à revenus équivalents, un minimaliste est plus riche qu’un matérialiste. Un minimaliste qui gagne 2000€ par mois sera plus heureux que celui qui en gagnant la même somme a constamment envie de plus, persuadé que sa vie sera meilleure, qu’il sera plus beau, etc…

Le temps et l’énergie

Par ailleurs, je tiens à insister sur un autre point : je l’ai déjà mentionné sur ce blog, le minimalisme n’est pas uniquement une question de possessions matérielles. C’est également une question de temps et d’énergie.

À quoi accordons-nous de l’importance dans nos vies ? À qui ? Où gaspillons-nous notre énergie ? Ces questions ne sont pas réservées aux riches ou aux pauvres ! Elles sont universelles.

Bien entendu, vous pourrez me dire qu’un parent élevant seul ses enfants, et devant concilier vie professionnelle, entretien de son logement et soin de ses enfants aura sans doute plus de facilités à le faire s’il a les moyens financiers d’embaucher quelqu’un pour lui venir en aide à la maison.

Toutefois, je ne suis pas entièrement d’accord avec cette affirmation : bien souvent, gagner plus d’argent rime avec travailler plus, et donc passer moins de temps à partager des moments précieux avec ses proches et sa famille… Or ces moments sont justement au cœur de la vie de tout minimaliste !

Selon moi, donc, le minimalisme n’exclut absolument personne, et devrait sans aucun doute concerner tout le monde… À condition de le vouloir, bien entendu ! 😉

Votre témoignage m’intéresse !

Vous sentez-vous plus riche en empruntant le chemin du minimalisme ? Pensez-vous que la simplicité est une question qui n’intéresse que les riches ?

Partagez votre avis dans les commentaires !

Photo : 1suisse