fbpx

Ça y est, c’est officiel, depuis mardi dernier je suis au chômage (YAY!!!). Bon, concrètement, ça ne change pas grand chose à mon quotidien, puisque je terminais mon contrat en congés, mais être enfin véritablement libérée de tout lien avec mon ex employeur, c’est priceless.

Lorsque la rupture conventionnelle a été signée, je n’ai pas trop réalisé ce qui se passait. Après plusieurs semaines d’arrêt maladie et quelques tentatives de reprise du travail, je savais seulement que j’avais besoin de prendre le temps. De m’occuper de moi, de me remettre sur pieds… de vivre, tout simplement.

Mais je n’imaginais pas à quel point ce temps de pause, sans être dans le rush, me serait bénéfique.

Penser à l’avenir

Lorsque j’en suis arrivée à réaliser qu’il n’y avait qu’une seule solution envisageable pour moi, à savoir, quitter mon emploi, j’ai évidemment tout de suite pensé à l’avenir, à ce que je pourrais faire de ma vie professionnelle. La première chose qui s’est imposée à moi comme une évidence, c’était que je ne voulais plus exercer le même métier (en l’occurrence, intégratrice web).

Que faire alors, après avoir exercé la même profession depuis neuf ans ?

Je me suis interrogée. Qu’est-ce qui me plait, quelles sont mes autres compétences ? En tant que web addict, je n’ai pas cherché très loin. Changer de métier, mais pas trop non plus. J’ai même tenté de me raccrocher à la possibilité d’une évolution de carrière dans mon entreprise, possibilité très rapidement balayée par un certain manque de coopération de la part de mes supérieurs américains (je travaillais dans une très grosse compagnie américaine).

Avant même que des négociations soient entamées avec mon employeur (et pensant, je dois bien le dire, qu’aucune négociation ne serait envisageable avant très très longtemps), j’ai pris le temps de discuter avec des acteurs du métier auquel je pensais me destiner, réfléchi à la prochaine étape… Mais j’avais encore la tête dans le guidon.

Un break bénéfique

Aujourd’hui, après la pause que je me suis octroyée, je me rends compte à quel point j’étais frileuse ! La vérité, c’est que je ne m’autorisais pas à voir grand. Je n’étais pas prête à sortir à 100% de ma zone de confort. Je pouvais quitter mon emploi, oui, mais ne pas prendre trop de risques. Et guidée par une certaine peur, j’ai complètement occulté mes aspirations et rêves.

En trouvant le courage de m’écouter de nouveau, et de me rapprocher de moi même, je suis arrivée à une conclusion… surprenante. Alors que j’avais interrompu par le passé mes études de psychologie pour me tourner vers l’internet, voici qu’aujourd’hui, c’est de nouveau vers l’humain que j’ai le désir de retourner.

Objectifs

Comment ? C’est la question piège 😉

Le développement personnel et ce blog jouent ont un rôle très important dans ma vie. J’ai vraiment envie d’approfondir, de me nourrir, d’apprendre, et surtout de partager. Parce que rien ne me ferait plus plaisir que de me dire que grâce à ces partages, quelques personnes trouveront la force de penser leur vie autrement.

Tenter de gagner ma vie en partie grâce à ce blog et rédiger un ebook font partie de mes objectifs à moyen terme.

Mais pas seulement ! J’ai envie de pousser l’expérience plus loin et d’entamer une véritable reconversion, avec pour objectif d’aider et d’accompagner les autres dans leurs projets.

La suite ?

Il va falloir passer à l’action. J’ai déjà commencé à comparer les différentes formations et demandé quelques conseils à une blogueuse qui a eu la gentillesse de se rendre disponible pour moi. J’ai rendez-vous mi octobre au Pôle Emploi, et profiterai donc de cet entretien pour faire part de mon désir de reconversion en espérant que ma formation puisse être financée !

Pour le reste, vous en saurez plus au prochain épisode… stay tuned 😉

Parlez-moi de vous, plutôt…

Avez-vous déjà réalisé une reconversion professionnelle ? Avez-vous des projets pro en ce moment ? Où en êtes-vous ? Dites-moi tout !

Photo : Joanne Tatham