fbpx

Lorsque décembre est arrivé, je n’ai pas voulu dresser un bilan de l’année qui allait arriver à son terme.

Mug de thé brûlant dans les mains, couverture sur les jambes et châle sur les épaules, mes yeux allaient de l’écran de mon ordinateur à la fenêtre donnant sur un ciel laiteux presque déprimant. Je débutais ce nouveau mois – ce dernier mois de l’année – fatiguée.

J’avais passé 2016 à négocier un virage que j’avais entamé sans véritablement le formaliser un an plus tôt, et le chemin avait été complexe : j’avais souvent dû prendre mon temps, ralentir plus que je ne l’aurais souhaité, pour m’assurer d’être parfaitement alignée, de faire ce que je faisais pour les bonnes raisons, d’offrir ce que j’offrais avec le coeur. Autant dire que ça n’avait pas été un long fleuve tranquille… D’autant que tout ne s’était pas passé comme je le souhaitais !

Mais si je n’avais pas envie de dresser un bilan, ce n’était pas uniquement parce que j’étais fatiguée. C’était surtout parce qu’aucun chiffre ne peut mesurer ce que j’ai gagné sur le parcours. En fait, les chiffres auraient plutôt tendance à tenir un discours pessimiste par rapport à l’année précédente !

Ce que j’ai gagné ?  Plus de fluidité, plus de plaisir, et surtout, une foi, une certitude inébranlable. Et ça, ça n’a pas de prix. Ça, aucun chiffre ne peut le mesurer. Pourtant, mon quotidien a beaucoup changé. Ce que je ressens actuellement est très différent de ce que je ressentais l’année passée.

La différence, c’est qu’aujourd’hui, je sais. Je SAIS. Et cette certitude que je suis sur le « bon chemin », que tout va bien se passer et que je n’ai aucun souci à me faire, est justement le fruit de tout ce que j’ai vécu ces derniers mois, hauts et bas compris. Parce que durant toute cette période, je me suis rapprochée de moi-même, je me suis connectée à ma mission plus que jamais, j’ai développé mon intuition et renforcé ma foi en l’avenir. Je suis revenue au coeur, au centre, à mon essence, et le résultat en terme de bien-être est bluffant.

Aujourd’hui, je n’ai plus peur. Parce que je sais.

Est-ce que je ne ressens plus aucune émotion négative ? Bien sûr que non, je reste humaine ! Mais cette peur de me planter à chaque pas, cette peur d’avoir fait le mauvais choix… elle n’est plus là.

***

Le Cercle a ouvert ses portes. 

Le Cercle, c’est 3 mois pour vivre selon tes propres termes. Le temps d’une saison, je t’accompagne avec douceur et bienveillance en toi pour mieux créer ce que tu désires autour de toi, à ton rythme. Nous commençons le 21 décembre.
Voici mon invitation : http://joannetatham.fr/lecercle

Le Cercle