fbpx

Trop souvent, on s’accroche à l’idée de la chance, d’un évènement heureux et complétement inattendu qui viendrait nous “sauver” de notre “triste sort” (ou du moins, d’une situation inconfortable).

En réalité, la chance n’existe pas vraiment. En tout cas, pas au sens où elle nous tombe dessus sans prévenir. Les gens que l’on considère comme étant chanceux, ont en fait su provoquer leur propre chance. Voici quelques pistes pour faire de même.

Essayer de nouvelles choses

Si vous faites toujours les mêmes choses, vous risquez d’obtenir toujours les mêmes résultats. Or, le problème, c’est justement que la plupart des gens qui ne sont pas satisfaits de leur situation ou malheureux dans leur vie répètent encore et toujours les mêmes choses.

A l’opposé, les gens les plus heureux testent, essaient différentes choses, et n’hésitent pas à remettre en question leurs modes de fonctionnement passés. Ils osent, ils foncent, qu’importe ce que pensent les autres.

Prendre des risques

Ne pas prendre de risques, c’est ne pas s’exposer au danger ou à l'”échec”, et il est vrai que cela peut être rassurant. Mais c’est aussi se fermer certaines portes qui ne demandent qu’à être ouvertes.

Provoquer sa chance, c’est aussi prendre des risques…. en sachant les calculer ! Évaluer les options, savoir ce que l’on risque au pire, ce que l’on est prêt à perdre “si jamais” les choses devaient mal tourner, et quelle serait la solution de repli dans ce cas sont des étapes nécessaires. Mais ne passez pas trop de temps à planifier : passer à l’action est indispensable, et trop de réflexion peut tuer l’action ! Tant que vous n’agissez pas, vous ne saurez pas…

Se connecter à des personnes qui partagent les mêmes intérêts

Ce n’est pas nouveau : nous sommes des êtres sociaux, nous avons donc besoin d’être en contact avec les autres. Mais surtout, nous avons besoin d’échanger et de partager ce qui nous intéresse, nous passionne, nous anime.

Se connecter avec des personnes qui s’intéressent aux mêmes choses que nous, ou qui ont le même objectif, c’est aussi un moyen de se nourrir et de nourrir les autres. En partageant de cette façon, des idées naissent. Des idées qui ne nous auraient pas traversé l’esprit autrement. Des idées qui peuvent nous être données, mais que nous pouvons aussi trouver pour d’autres. De tels échanges n’ont pas de prix ! Imaginez ce que vous pourriez construire, imaginer, créer avec les autres… Les possibilités sont infinies !

Travailler

Ce point parait tellement évident que j’ai failli ne même pas l’évoquer. Après tout, on ne peut pas décemment espérer obtenir des résultats sans rien faire. Pourtant, lorsque j’examine mon parcours passé, je me rends compte que parfois, comme beaucoup d’autres, je me suis “laissée porter”. Je travaillais, bien sûr… il faut bien gagner sa croûte. Mais je ne travaillais pas sur ce que je voulais voir arriver dans ma vie.

Or on mène son destin (plus ou moins) comme on mène une carrière professionnelle : plus l’on travaille, plus l’on obtient.

Bien sûr, il ne s’agit pas de faire en sorte d’être débordé ou de faire les choses à tort et à travers. Alors posez-vous les bonnes questions : Quel est votre objectif ? Que voulez-vous faire ? Concentrez-vous sur vos réponses, et travaillez dans cette direction. Plus l’on travaille dans ce sens, plus l’on provoque sa chance.

Votre avis m’intéresse !

Avez-vous tendance à un peu trop attendre que les choses arrivent seules ou l’avez-vous fait par le passé ? Êtes-vous plutôt du genre à provoquer les choses ? Qu’est-ce que cela vous a apporté jusqu’ici ? Songez-vous à faire autrement que ce que vous faites aujourd’hui ?

Toutes les contributions sont les bienvenues, alors n’hésitez pas à entrer dans la conversation !

Photo : Kathryn Rotondo