fbpx

Il y a quelques semaines, un couple d’amis nous a rendu visite pour le week-end.

Jusqu’ici, rien de bien passionnant, et tu te demandes sans doute pourquoi je te raconte ma vie. Eh bien parce que 1/ j’ai envie, 2/ je fais ce que je veux, et 3/ il y a une leçon applicable directement à ton business alors tu vas me faire le plaisir de lire jusqu’au bout !

Donc. Ce couple d’amis est à la maison, et Elle (on dira que c’est son prénom) veut boire du thé.

Quand je reçois quelqu’un qui veut boire du thé, je suis toute excitée, parce que le thé c’est un peu ma grande passion, j’adore ça, et j’ai des thés très spéciaux que j’aime faire découvrir aux amat-eu-rices.

Donc je sors tout le machin, j’explique, elle choisit, et on retourne au salon boire ce thé.
Pas de commentaire.

Le lendemain matin, puisqu’Elle ne boit pas de café, je lui propose un thé. La veille au soir, je l’avais orientée vers un thé parfait en soirée, sans théine (et délicieux, of course, c’est d’ailleurs l’un de mes préférés). Ce matin là, je commence à lui présenter les options idéales pour la journée. Des thés sophistiqués. Haut de gamme. Différents. Avec du goût. Des saveurs de dingue. Des odeurs de folie. Bref, je lui propose ce que j’ai de meilleur à offrir, et avec bon coeur !

Après m’avoir écoutée attentivement et observé ce que je lui proposais, Elle se tourne vers moi et me demande :

“Do you have normal tea?” (Elle n’est pas francophone)

Je me suis figée. “Normal tea? NORMAL TEAAAA?”
Les deux mots sont restés bloqués dans ma tête.

“No… I don’t.”

J’étais choquée. Comment pouvait-on vouloir quelque chose de “normal” ?

Alors, oui, je sais, le thé, c’est quelque chose de particulier. Chacune a ses préférences. Moi aussi, j’ai mes préférences.
Et il y avait la barrière de la langue, aussi (l’anglais n’est pas la langue maternelle d’Elle).

Elle voulait sans doute quelque chose de plus classique. Une chose à laquelle elle est habituée. Quelque chose qu’elle connaît et qu’elle sait apprécier, plutôt que quelque chose de nouveau qui pourrait éventuellement lui déplaire. Peut-être que c’est tout simplement quelqu’un qui n’aime pas prendre de risque, même minime !

Où est-ce que je veux en venir ?

Tu vas toujours croiser le chemin de personnes qui veulent du “classique”, du “normal”, du “déjà vu partout”, du “au moins je sais ce que c’est”.

Est-ce que ça veut dire que tu dois faire comme tout le monde, proposer exactement les mêmes services ou produits, les présenter de la même façon et brider tes désirs d’extra-ordinaire, de haut de gamme, d’exceptionnel, de spécial, de différent, de… toi ?
HELL NO!

Jamais de la vie. Surtout pas.

Parce que les personnes habituées à certaines choses continueront d’investir chez les personnes qu’elles connaissent déjà, chez qui elles investissent déjà. Ces personnes là aiment leurs habitudes. Et le seul moyen de les pousser à venir vers toi va être de brader tes prix. Et se brader, c’est toujours une mauvaise idée.

Je ne fais pas dans le normal. Je ne veux pas faire dans le normal.
Je fais dans le différent, dans le spécial, dans ces choses qu’on ne voit pas à chaque coin d’internet. C’est moi. C’est mon désir.

Si c’est ton désir à toi aussi, affirme-le. HAUT ET FORT.
Là tout de suite dans les commentaires, dis-le moi.
Partage cet article sur les réseaux sociaux en réaffirmant que tu es différente.

Ne cherche jamais à être “normale”. Sois différente. Sois toi.

Il y aura toujours des personnes qui sauront l’apprécier. Et personne ne t’arrivera à la cheville.