fbpx

J’ai toujours pensé que l’on pouvait tout avoir : une carrière fabuleuse, une relation de couple épanouissante, des ami-e-s incroyables, une santé au top… et donc forcément, du temps pour travailler sur des projets passionnants, du temps pour partager de belles expériences avec la personne qui partage notre vie, du temps pour s’éclater avec les ami-e-s, du temps pour fonder une famille si on le souhaite, et bien sûr du temps pour soi !

Oui, j’y ai toujours cru. Je l’ai toujours pensé. En tout cas, intellectuellement. Parce que concrètement, ça me semblait beaucoup. Mais why not !

Aussi… j’ai rapidement eu l’impression qu’il me faudrait remettre cette harmonie – à supposer qu’elle existe – à plus tard.

Je n’ai pas d’enfant, mais… j’ai un business (ça, tu le sais déjà ou tu t’en doutes : c’est la raison pour laquelle tu me lis ! ;)).

Mon business, c’est mon bébé. Et lorsque je l’ai créé, il a occupé tout mon temps, toutes mes pensées, en permanence. Il me causait beaucoup de souci, était la source de nombreuses interrogations. Je voulais l’aider à grandir rapidement, à voler de ses propres ailes dès que possible !

Résultat des courses, j’ai fait un burn-out au bout d’un an (tu commences à le savoir si tu me lis depuis un moment !).

Au cours de cette première année d’activité, j’ai accordé de plus en plus de temps à mon business et de moins en moins au reste. Que ce soit mon mari, mes ami-e-s, ou moi-même, tout était relégué au second plan. Enfin… personnellement, j’étais aussi bas que possible dans la liste. D’où le burn-out. D’où le fait que personne ne s’est rendu compte que j’étais en train de m’épuiser.

S’épuiser de cette façon au travail, c’est souvent lié à un tas de choses. Je ne peux pas tout mettre sur le dos de mon business : je suis responsable de mon propre burn-out, parce que je ne me suis pas assez écoutée, je n’ai pas suffisamment pris soin de moi, je n’ai pas nourri ce qui était important pour moi, je n’ai pas créé de sas de décompression

Lorsque je suis revenue, quelques mois après mon burn-out, à cette activité que j’avais failli complètement abandonner, j’ai décidé de faire les choses autrement : je me suis accordé plus de temps, je me suis écoutée, j’ai cherché l’alignement, écouté mon intuition, travaillé moins (et mieux !)

Je m’étais reconnectée à mes besoins si précieux, à mes désirs si motivants. La seconde étape était pour moi de poser mes limites.

A moi-même, pour ne pas tomber dans mes mêmes excès que précédemment.
Aux autres (clientes et proches), pour m’assurer de ne pas dépasser mes propres limites en termes de temps bien sûr, mais aussi d’énergie.

Parfois, j’ai été maladroite. J’ai posé tellement de limites qu’il n’y avait plus de place pour l’imprévu.
D’autres fois, je me suis laissée dépasser. J’ai voulu être flexible et repris mes mauvaises habitudes.

Mais rien n’a plus été comme avant. J’ai changé. Je me suis améliorée au fil des jours, des semaines, des mois. Et je continue encore.
::

Je n’ai jamais vraiment partagé en détail la façon dont j’harmonise ma vie au quotidien – ça m’a toujours semblé tellement personnel & unique que je ne voyais pas comment ça pourrait être aidant.

C’est également très subtil, car très ancré dans la réalité.

Ça dépasse ma bulle matinale, mes rituels du matin. Ça dépasse la méditation, le sport, l’alimentation, les soirées en amoureux et sorties entre copines.
C’est un puzzle, parfois.

Honorer ses besoins et désirs, tout en étant un soutien pour ses prochess’accorder ce dont nous avons besoin pour recharger nos batteries tout en parvenant à faire en sorte que nos engagements et obligations par ailleurs n’en souffrent pas, et/ou faire le tri dans nos priorités, ça ressemblera à différentes choses pour différentes personnes.

::

Je suis le pilier principal de ma vie – c’est pour cette raison que je me fais passer en premier. Je ne peux soutenir rien ni personne si je ne tiens pas moi-même debout, solidement.

Je veux être un pilier solide, sur lequel je peux compter, mais également mes proches et mes clientes…

Je veux TOUT, sans concession.

Et comme tant de femmes, je veux pouvoir penser à moi & à mon bien-être, à mes projets & ma carrière, prendre soin de mes besoins & désirs sans devenir être « égoïste », sans qu’une personne que j’aime n’en paie les conséquences.

Avant, je savais intellectuellement que c’était possible.
Aujourd’hui, je le sais dans mes trippes.

Parce que jour après jour, je créé cette harmonie, je la vis. 

Est-ce que tout est parfait tout le temps ? NON. Et c’est la vie.

Et je le vis avec une sérénité grandissante, une confiance croissante, en respectant mon rythme.

::

Si tu veux faire en sorte que tes priorités du quotidien, tes envies à moyen/long terme, tes proches, tes obligations etc… cohabitent harmonieusement avec le moins de stress possible« Le Cercle :: Vivre en Harmonie » est pour toi.

Mieux que partager ma façon d’harmoniser mon quotidien, je te guide dans la création ta propre formule pour Vivre en Harmonie, 100% unique, 100% cohérente avec ta vie, ta personnalité, tes circonstances, tes critères.

Dans cette nouvelle saison du Cercle, qui débute ce vendredi 22 septembre, nous allons explorer ensemble :

:: gérer ce qui est présent avec sérénité
:: mettre tout et tout le monde au diapason
:: suivre ses rythmes
:: surfer sur sa vague intérieure

Le Cercle est une invitation.

C’est une invitation à être libre d’être toi.
C’est une invitation à être la cheffe d’orchestre de ta vie.
C’est une invitation à suivre le rythme qui t’est propre.

C’est une invitation à cesser de te laisser dicter tes priorités par les circonstances… pour accorder du temps, de l’énergie et de l’espace à ce qui est véritablement important pour toi.

Et je serais enchantée de t’accompagner sur ton cheminement.

Si tu te sens appelée à nous rejoindre, n’hésite plus, suis ton coeur !
Je te donne rendez-vous sur cette page : http://joannetatham.fr/lecercle

(Pour info, j’ai ajouté la possibilité de payer en 4 fois pour celles qui trouvent cette option pus confortable)