fbpx

On me demande assez régulièrement pourquoi je m’adresse aux femmes en particulier.
Et je crois que je n’ai pas dit suffisamment fort une partie de ce pourquoi.

La principale raison, c’est que les femmes semblent plus attirées par mon travail que les hommes. C’est la raison que j’avance généralement, la plus simple, qui n’entraine pas de débat.

Mais ce n’est pas la plus importante à mes yeux, à mon coeur.

La raison qui m’anime de plus en plus, c’est le désir d’un monde différent. Que dis-je : la nécessité d’un monde différent.

Car aujourd’hui encore, en 2016
:: On voit encore trop d’évènements/salons/séminaires où 99% des intervenant-e-s sont des hommes.
:: On entend trop souvent que les femmes ne veulent pas s’exprimer en public, qu’elles refusent lorsqu’on leur propose d’intervenir dans ces évènements.

Je n’entrerai pas dans ce qui expliquerait ces situations (mais clairement, ça m’irrite). Peut-être une autre fois.

Non, ce que je voulais partager avec toi aujourd’hui c’est ceci :

:: Je veux vivre dans un monde meilleur.
:: Je veux vivre dans un monde où nos filles ont tout un panel de modèles féminins de réussite.
:: Je veux qu’elles grandissent en se disant qu’il est possible d’avoir de l’ambition et de réussir tout ce qu’elles désirent accomplir.
:: De prendre la place qu’elles désirent et méritent dans la société.

:: Sans essayer d’adopter à tout prix des comportements dits “masculins”.
:: Sans essayer de ressembler à ce à quoi une femme est sensée ressembler.
:: Sans avoir peur d’exprimer tout ce qu’elles sont, comme elles sont.
:: Sans avoir peur d’offrir tout ce qu’elles ont à offrir au monde, de la façon qui leur convient.

Un jour, on aura la parité. On aura même plus besoin d’en parler ! Ce sera naturel.
Bien sûr, ça avance… mais il y a encore du boulot.

Et pour que cela arrive un jour, nous ne devons pas attendre que ça nous soit offert sur un plateau d’argent – ça n’arrivera pas.
Nous devons prendre la place qui nous revient.

Et je compte bien tout faire pour t’aider dans ce sens.

Ça va être du boulot : il va falloir déconstruire ton éducation (celle de tes parents et de la société, les choses qui t’ont été dites et celles qui t’ont été sous entendues), (re)prendre ton pouvoir, gagner en confiance en toi, oser progressivement.

Mais tu sais quoi ?

:: Je crois que tu es bien plus puissante, forte et courageuse que tu ne l’imagines.
:: Je crois que si l’on veut que nos filles vivent dans un monde juste et paritaire, nous devons dès maintenant leur montrer que c’est possible, en prenant notre place, sans s’excuser d’exister, avec conviction et assurance.

:: Je crois que pour autant, nous n’avons pas besoin de calquer nos façons de faire et d’être sur les modèles existants, les modèles masculins.

:: Je crois que l’on n’a pas à se faire passer pour ce que l’on n’est pas pour réussir, que l’on n’a pas à être d’une certaine façon pour être une vraie femme ou une vraie entrepreneure, que l’on peut vouloir tout mais que ce “tout” est différent pour chacune, que la féminité est ce que l’on décide qu’elle est, qu’il nous suffit de prendre notre place.

:: Je crois que nous pouvons redéfinir les règles du jeu au lieu de chercher sans cesse à s’adapter aux règles conçues par d’autres.

Nous sommes puissantes.
Nous sommes légitimes.
La place, on ne nous la donnera pas.
A nous de la prendre.

Et d’une façon ou d’une autre, je vais t’aider à le faire.

C’est le mouvement que je m’engage à créer.

Tu es prête ?