fbpx

Le premier janvier dernier débutait le Projet 333, qui consiste à ne porter que 33 vêtements et accessoires pendant 3 mois. Après un premier mois plutôt facile, petit retour sur le mois de février.

Je terminais mon précédent billet sur un optimiste “Je n’ai pas d’appréhension pour le mois à venir”… Malheureusement, j’étais dans l’erreur !

Le mois qui vient de s’écouler c’est avéré bien plus difficile que prévu. Au programme : lassitude, frustration… Bref, j’ai eu envie de tout plaquer !

Une stratégie défectueuse

Que s’est-il passé ? Difficile à dire. J’ai globalement opté pour des vêtements dans lesquels je me sens bien, et des tops de styles différents pour varier un peu les plaisirs.

Toutefois, avec le recul, je m’aperçois que je n’ai peut-être pas opté pour la bonne stratégie. Avoir des tops sympas, c’est chouette, mais j’ai occulté quelque chose de très important : c’est l’hiver, et je suis frileuse ! Résultat des courses : mes jolis tops sont toujours cachés au minimum par mon classique petit gilet noir, ou mon gros gilet gris. Du coup, j’ai l’impression d’être habillée chaque jour de la même façon.

Par ailleurs, si je me félicite d’avoir choisi un manteau parfait par vent froid et temps pluvieux (vive la capuche !) et un trench pour les jours meilleurs, j’aurais vraiment adoré avoir quelque chose d’intermédiaire. J’adore mon manteau kaki à capuche pour son côté pratique, mais dans le genre glamour, on a vu mieux ! J’ai bien un manteau noir et blanc dans mon armoire, mais il a sacrément vécu et ne ressemble plus à grand chose…

Malgré tout, des vêtements peu utilisés

J’ai voulu penser à tout ou presque, mais finalement, j’ai tout de même trouvé le moyen de ne pas porter certains vêtements ou très peu. Un comble lorsque l’on sait que ce mois-ci, j’ai été frustrée par ma mini garde-robe !

Voici ce que j’ai peu (trois fois graaaand maximum) ou pas porté :
– mon top noir transparent sans manches (oui, il est joli, mais je ne le trouve pas très agréable à porter)
– mon débardeur noir (spécialement sélectionné pour être porté sous le top noir transparent)
– ma jupe noire (portée une fois seulement, et sans grande conviction)
– ma paire de chaussures noires à talons
– ma grosse écharpe grise
– une de mes deux ceintures

Pourquoi eux ? A la réflexion, je pense que j’avais choisi ces vêtements “au cas où”. Et on le sait bien, tout ce que l’on choisi parce qu’”on ne sait jamais”, sont généralement peu utilisés….

Un problème qualité

Lorsque l’on a une garde robe limitée, on a tout intérêt à porter des vêtements de bonne qualité. Malheureusement, ce n’est pas forcément mon cas.

J’ai un groooos problème avec mon gros gilet gris, qui rend bien service à la frileuse que je suis, mais qui, bien que récent, a déjà perdu toute sa fraicheur : après le premier lavage, il était déjà bourré de bouloches, et franchement, j’ai mieux à faire que de passer mon temps à les éliminer. Même avec un rasoir, ça prend un temps fou, pour un résultat décevant.

J’ai franchement honte de sortir avec ce gros gilet, c’est déprimant :’(

Je rencontre un peu le même type de problème avec mon top couleur chair aux épaules “fantaisie” dont les éléments de décorations se font la malle…

Je vous laisse admirer les dégats :

Mon t-shirt “Rock is dead”, a également décidé de me poser problème. La couture s’est déchirée au niveau du col. Peut-être ai-je une trop grosse tête ? 😉 J’ai beaucoup aimé ce t-shirt acheté il y a je crois environ un an chez Threadless, mais le défaut principal de cette boutique, c’est que leurs t-shirts taillent petit ! J’aurais donc du prendre une taille Medium au lieu du Small, je l’ai senti à chaque fois que je l’ai enfilé.

Ce qui m’aura définitivement le plus étonné dans mes mésaventures vestimentaires ce mois-ci, j’ai le craquage de mon jean noir après quelques années de bons et loyaux services.

La prise de tête du remplacement (vous pouvez considérer que je triche un peu)

Je n’exagère pas. Pour moi, c’est une réelle prise de tête que de devoir trouver par quoi remplacer ce qui s’en va… Ayant été extrèmement frustrée, je me dois de faire un choix judicieux !

Ce qui quitte mon projet 333 :

Ma jupe noire : pour ne l’avoir portée qu’une fois, je réalise à quel point elle ne me convient pas. Je pense donc qu’elle va non seulement quitter le projet 333, mais aussi ma garde-robe, définitivement.
Mon top transparent sans manches : il partira aussi sans doute définitivement
Mon jean noir, évidemment, va connaitre le même traitement. J’ai une amie qui aime récupérer ce genre de fringues, si il lui va c’est avec grand plaisir que je lui en fais don !
Mon gros gilet gris : lui, je compte encore le porter pour trainer à la maison, où j’ai souvent froid, mais dehors, c’est terminé !
Mon top chair : je dois me rendre à l’évidence, je ne suis absolument pas douée de mes dix doigts et je doute d’être capable de rattraper quoi que ce soit.
Mon t-shirt “Rock is dead” s’en va lui aussi, mais ne quittera pas définitivement ma garde-robe si j’arrive à recoudre correctement le col.

Après que mon jean noir m’ait lâchée, j’ai décidé de le remplacer par une robe noire. “Oui, je sais, j’en ai déjà une, mais celle-ci est différente !” C’est absurde. Je me plains du manque de diversité de ma garde-robe, et j’ajoute encore du noir ?!

Je me suis finalement décidée pour ces vêtements de remplacement :
– un pantalon strech noir
– une tunique bleue à carreaux
– une tunique sombre à petits motifs roses

Ensuite, ça se complique. Je ne peux pas me contenter d’un seul gilet, mais je n’ai rien d’équivalent pour remplacer mon gros gilet gris ! Or sans gros gilet, mon trench noir ne m’est d’aucune utilité, car bien trop léger pour cette période de l’année… Du coup, le temps d’acquérir quelque chose de plus adapté pour la saison, j’ajoute temporairement :
– un gilet noir long col en V : oui je sais, encore un gilet noir, mais celui-ci a le mérite de me couvrir les fesses

On dirait que quelqu’un va devoir retourner faire les boutiques… après 4 mois sans achat ! (un vrai record pour moi)

Pour finir

Si cette expérience peut s’avérer frustrante, elle me permet aussi de mieux découvrir ce que j’aime, ce qui me fait plaisir, ou non, et de déterminer quels sont pour moi les éléments essentiels dont j’ai besoin dans ma garde-robe.

Aussi, quand il m’a fallu fouiller dans le reste de mon armoire pour trouver des vêtements de remplacement, je me suis rendue compte qu’il n’y avait pas beaucoup de tops que j’avais envie de porter, et qu’elle était encore encombrée de beaucoup de t-shirts qui ne m’intéressent plus du tout !

Oui, j’ai connu la frustration et la lassitude, mais cela me permet finalement de tirer des leçons intéressantes !

Au moins, maintenant, j’ai conscience qu’avec une petite garde-robe, je ne peux pas “survivre” uniquement avec des éléments passe-partout…

Photo : Joanne Tatham