fbpx

Ce n’est pas parce qu’on se place au centre de tout que le chemin est forcément direct.

J’ai passé plusieurs années à écrire sur la simplicité et à en parler. A tel point qu’après avoir écrit J’arrête de superflu, j’ai eu le sentiment que la boucle était bouclée. Pour de bon.

J’avais dit tout ce que j’avais à dire sur le sujet, et pour être tout à fait honnête, la simplicité, et plus particulièrement le désencombrement, venait parasiter mon activité de coach – je n’étais pas “coach rangement” ni “coach en désencombrement”, ce qui n’avait pas l’air très clair pour tout le monde.

J’ai donc ressenti le besoin de couper court, de fermer mon site (ou plutôt, de le rediriger ver un nouvel espace). Au programme : un grand écart ! (qui n’aura d’ailleurs pas été le seul).

Depuis que je me suis mise à mon compte, je n’ai jamais hésité à brûler ce qui devait l’être (à commencer par mes listes), à changer de direction, à me réinventer.

Et devine quoi ?
Il m’aura fallu toutes ces remises en question, ces réflexions, pour retrouver mon centre (professionnellement parlant).

Et devine quoi (bis).
J’avais déjà trouvé ce centre. Je n’avais qu’à le REtrouver.

Il était là depuis le début. Je le connaissais par coeur.
Je tournais autour avec le désencombrement, qui n’était qu’un angle parmi d’autres.

Le centre, mon centre, celui de mon business, c’était, tout simplement, l’essentiel.
Revenir à l’essentiel, se concentrer sur l’essentiel, se reconnecter à l’essentiel.

Oui, je sais : tout ce chemin, toutes ces réflexions, tous ces virages, toutes ces réflexions pour… ça ?!
C’était pourtant là depuis le début !

Est-ce que j’ai eu l’impression de tourner en rond ?
Sur le coup, oui.
Est-ce que j’ai vraiment tourné en rond ?
En réalité, non.

Ça faisait partie de mon chemin.
J’avais besoin de faire ce chemin pour qu’une fois retrouvé, mon centre soit une évidence, une certitude.

Que le chemin ne soit pas une ligne droite était une bonne chose pour moi.
La meilleure chose possible, en fait.

Mais surtout, ça n’avait rien de risqué ou dangereux.
Parce que je savais comment retrouver mon chemin, comment revenir à moi.

Connectée à l’essentiel, rien ne peut m’arriver.
Connectée à l’essentiel, je ne suis jamais perdue.
Connectée à l’essentiel, tous les chemins mènent à moi.

 

***

Les inscriptions à “21 rituels pour se recentrer” ont rouvert leurs portes. Pour t’inscrire à la prochaine session qui démarre le lundi 28 novembre, rends-toi sur cette page :
http://joannetatham.fr/21rituels