fbpx

Certains caps sont plus difficiles à passer que d’autres. Certaines saisons, aussi. On a parfois le sentiment de suffoquer, d’être noyé, et l’on craint de partir à la dérive.

Ce sentiment, je le connais bien. Si, d’un certain point de vue, la vie me couvre de cadeaux, il subsiste encore quelques zones d’ombre… Ce petit détail qui vous pousse à penser que quelque chose doit changer. Tant que la lumière est en vue, rien n’est perdu, certes, mais il devient parfois indispensable de prendre du recul.

J’ai tenté de diminuer l’activité de mon cerveau en dehors des heures de bureau en cessant temporairement d’écrire sur ce blog, sans succès.

Je suis partie loin, loin… quelques semaines, vivant dans une plus grande simplicité me couchant et me levant avec le soleil, écoutant mon corps et la nature.

Et une fois de retour à Paris… devinez quoi ? Rien n’avait changé.
Parce que le changement n’est pas quelque chose de l’ordre de la magie. Le changement nécessite une décision, une action.

Qui m’empechera de prendre le temps à par moi même ? Qui m’empechera de vivre la vie dont je rêve à part moi même ?
Rien ! Personne ! Je fais mes choix. A moi d’avoir la détermination nécessaire…

Hier, j’ai repris une bonne habitude : établir une liste d’actions, et en accomplir trois. Parmi ces trois taches, l’une était d’une importance capitale dans la réalisation de mes objectifs à longs terme, et j’en tire à la fois une grande fierté et un immense soulagement.

Aujourd’hui, je me sens respirer.

Photo : Kenneth Baruch