fbpx

C’est une gymnastique, vraiment.
Etre pleinement soi-même, à chaque instant, dans chacun de ses choix.

J’ai cessé il y a longtemps maintenant d’écouter les conseils de celles et ceux qui tentaient de me faire appliquer un modèle bien précis qui ne me convient pas forcément.
J’ai cessé il y a longtemps maintenant de suivre/lire ce qui se fait dans mon industrie (« chez la concurrence » comme disent les autres).

Je ne cherche plus les réponses à l’extérieur de moi.
Plus jamais ça ! Ça m’a trop coûté – et en même temps, c’est ce qui, de fil en aiguille, m’a offert de bien belles leçons !

Pour autant… le chemin n’est toujours pas 100% droit. Pas 100% clair. Pas 100% facile. Pas tout le temps en tout cas.

Je dois constamment checker que je suis sur ma route.
Je dois constamment checker que je fais ce que je désire vraiment.
Je dois constamment revenir à moi.
Constamment.

Sinon… je me mets à faire des choses qui semblent géniales sur le papier, mais ne le sont pas en réalité.
Des choses que j’apprécie de voir ailleurs, mais que je n’apprécie pas de faire, personnellement.
Des choses qui correspondent à l’idée que je me faisais de mon métier à une époque, mais qui ne correspond pas à ce que je souhaite vivre.
Des choses que l’ont me verrait bien faire – et après tout, j’ai ce qu’il faut -, mais qui ne correspondent pas pleinement à qui je suis, à où j’en suis.

:::

Avec le temps, ma façon de gérer ce ckeckin régulier a changé.
D’abord discipline, c’est devenu une habitude.

Est-ce que j’y arrive à tous les coups ? Non.
Je me perds encore parfois sur mon propre chemin.

Mais la beauté de mon évolution est que je reviens vite sur ma voie.