fbpx

Je fais partie des gens qui pensent que les bonnes choses ne nous tombent pas dessus comme par miracle : il faut les provoquer. Pour cela, il faut s’ouvrir au changement, que ce soit en acceptant un nouveau poste, en décidant de quitter votre emploi, de suivre une formation, de prendre de nouvelles habitudes, de courir un marathon ou de déménager à l’autre bout du monde (oui, là ça devient ambitieux ;)) !

Combattez la peur

Si vous avez peur du changement, ce n’est pas grave : vous êtes un être humain 😉 Mais ne vous laissez pas abattre : vous pouvez combattre cette peur très simplement (bien sûr, tout est relatif, c’est toujours plus facile à dire qu’à faire !) :

– Faites un tour d’horizon des conséquences
Quelles seraient les conséquences du changement dont vous rêvez en secret ? Quels seraient les risques ?
Que se passerait-il si vous décidiez de ne rien faire ? Auriez-vous tant à perdre à opter pour une solution alternative ?
A chaque problème, il existe une solution. Désamorcez votre peur en vous préparant à d’éventuels obstacles, et élaborez une stratégie de contre attaque !

– Parlez-en… mais pas à n’importe qui
Pour vous aider à avancer, il est important de se sentir soutenu. Parlez donc de votre projet à quelques amis proches et/ou à la personne qui partage votre vie. Prenez bien soin de ne pas évoquer la question avec des personnes qui pourraient être négatives et vous décourager. Vous avez besoin d’aide pour avancer, vous n’avez pas besoin qu’on vous mette le doute, ça, vous pouvez très bien le faire tout seul !

– Ne dramatisez pas !
Le changement, c’est génial ! C’est synonyme de nouvelles opportunités, de nouvelle fraicheur dans votre vie… Alors ne faites pas la tête, et kiffez !

Commencez par apprendre à vous poser et à admirer le chemin parcouru…. et fêtez vos réussites, qu’elles soient grandes ou petites 🙂

Facilitez-vous la tâche

Ce n’est déjà pas facile de changer quelque chose dans une vie dont on se satisfait pour aller vers l’inconnu, alors on ne va pas rendre les choses plus compliquées, hein ?

– Etape par étape
Avoir des rêves ambitieux, je trouve ça super. Beau, même. Mais le risque est de se sentir découragé rapidement. Fixez-vous des étapes pour avancer lentement mais sûrement. A chaque étape dépassée, vous aurez la motivation pour accomplir la prochaine action 🙂

– Qui va doucement va loin
Ne vous laissez pas trop embarquer par la frénésie. Prenez le temps. Posez-vous. Méditez. Clarifiez-vous l’esprit.
Soyez… ZEN !

Apprenez

-… à mieux vous connaitre
Soyez à votre écoute. Comment fonctionnez-vous ? Qu’est-ce qui vous aide à avancer ? Qu’est-ce qui vous freine ?
En apprenant à mieux vous connaître, vous saurez déjouer certains pièges de votre cerveau.

-… des autres
Discutez avec des gens qui sont parvenu à atteindre un but similaire au vôtre. Posez-leur toutes les questions qui vous trottent dans la tête, que ce soit “pourquoi ?”, “comment ?”, “referais-tu la même chose ?”.
Ne soyez pas timide. En général, les gens aiment partager leur expérience. Et avec internet, vous pouvez contacter n’importe qui !
Lorsque j’ai commencé à penser que quitter mon travail était la seule solution, j’ai parlé avec beaucoup de monde, y compris un blogueur québécois que je connais un peu mais sans plus, et à ma grande surprise, il a accepté de me donner une heure de son temps pour me raconter son expérience par téléphone !

Organisez-vous

Pour accompagner un changement, il faut avoir un plang>, élaborer des stratégies, et régulièrement revoir ces techniques pour les réadapter si besoin.

Tirez partie de vos erreurs, identifiez ce qui n’a pas marché, et changez la donne !

Gardez en tête que rien n’est figé, tout peut changer. Vous avez toutes les cartes entre vos mains, c’est vous qui faites votre avenir ! 🙂

Dites-moi tout !

Comment créez-vous des opportunités ? Qu’est-ce qui vous aide / qu’est-ce qui ne fonctionne pas pour vous ?


Cet article est ma contribution au festival A la Croisée des Blogs du mois d’octobre 2010 sur le thème “Apprivoiser la chance”, organisé par Aurélien.

Photo : Cil (tatouage qui orne le haut de mon dos)