fbpx

Depuis toute petite, c’est le visage fermé et les sourcils froncés que je me concentre intensément. Mon visage change, et le moins que l’on puisse dire c’est que je ne suis pas très avenante.

J’ai bien du mal à me séparer de cette mauvaise habitude, et pourtant… comment espérer une vie radieuse lorsque l’on est visiblement fermé ?

Un exercice en ce début de semaine, m’a fait comprendre l’importance et le bienfait du sourire. J’essaie donc, ces jours-ci, de me forcer un peu à afficher au minimum un demi-sourire. Dans un premier temps, je me sentais ridicule à sourire sans raison. Mais après tout, qui peut savoir si j’ai ou non une raison de sourire à part moi même ? Je suis bien la seule à me penser ridicule ! Ensuite, petit à petit, ce bonheur extérieur, qui pourrait être considéré comme mensonger, ou superficiel, m’a comme réchauffée de l’intérieur. Contre toute attente, je ne feignais plus le bonheur : je le ressentais.

Cela demande un certain effort, mais je pense qu’avec un peu d’entrainement, cela peut vite devenir un réflexe. En tout cas je l’espère !

Vous rendez-vous compte parfois que votre visage est particulièrement tendu ? Avez-vous essayé de changer consciemment d’expression ? Cela a-t-il changé votre état mental ?

Photo : Zara