fbpx

L’année n’a pas commencé comme je le souhaitais.

Je voulais commencer 2014 en faisant une belle et longue séance de méditation le premier janvier.
J’avais l’intention d’être enthousiaste, pleine d’énergie, et efficace pour faire avancer mes projets.
Je comptais me coucher tôt dès les premiers jours de janvier pour conserver cette énergie.

Rien de tout cela ne s’est produit. Et pour cause, j’avais “oublié” que le réveillon du 31 décembre impliquerait un certain nombre de choses : une petite fête, des amis en visite pour quelques jours, un coucher beaucoup plus tardif que d’habitude…

Le premier janvier, j’ai été dans du coton toute la journée. Forcément, alors que je suis habituellement dans les bras de morphée à minuit, je m’étais couchée après 5h du matin. Je me suis levée très tard, la tête douloureuse en raison de la fatigue. Toute la journée, j’ai trainé les pieds. Je n’étais pas en état de méditer longuement comme je le voulais.

Je ne me suis d’ailleurs pas couchée aussi tôt que je l’aurais souhaité le soir même. Et je n’ai pas mangé sainement comme mon corps le réclamait.

Mais j’ai passé le réveillon avec des amis. J’ai eu de longues conversations intéressantes. Et c’était bien. Alors cette année qui n’a pas commencé comme je l’aurais souhaité, comme je l’avais prévu, ce n’était pas bien grave. D’autant que c’est plus symbolique qu’autre chose, et décidé arbitrairement par quelqu’un d’autre.

J’ai donc décidé que 2014 ne débuterait que quelques jours plus tard. Une fois le jour-J (le mien) arrivé, j’ai mangé sainement, médité longuement, et me suis couchée plus tôt. 2014 pouvait commencer, selon mes propres termes !

Là où j’aurais pu partir perdante, m’apitoyer sur mon sort ou m’auto flageller (“Ça ne pourra pas être une bonne année puisqu’elle n’a pas vraiment bien commencé !”, “C’est trop demander que de commencer l’année en pleine forme ?!”, “Je ne suis même pas capable de commencer l’année correctement, ça en dit long sur mes capacités à atteindre mes objectifs…”), j’ai choisi de voir et de faire les choses autrement !

Mon objectif, pourtant très simple, n’a pas été atteint dans les temps ? Cela ne veut pas dire que je n’en suis pas capable.
J’avais mal évalué la situation ? Il me suffit de recommencer en prenant en compte tous les paramètres.

Ne laissez pas les circonstances déterminer qui vous êtes, comment vous vous sentez, ou ce que vous allez accomplir dans votre vie.

Ne sous estimez pas votre pouvoir personnel. Il est immense !

Votre mission, si vous l’acceptez

Lorsque vos plans ne se déroulent pas comme prévu, demandez-vous quelle partie de la réalité vous pouvez modifier.
Est-ce transformer votre chemin vers un objectif en simple entrainement ? Est-ce modifier le résultat que vous souhaitez obtenir ? Est-ce porter un regard différent ?

N’hésitez pas à partager vos expériences et découvertes dans les commentaires !

Photo : Joanne Tatham (Instagram)