fbpx

J’ai souvent dit que je n’avais pas de mérite à avoir quitté mon job et changé de voie radicalement. Mais c’est faux, je le vois aujourd’hui : j’ai fait un choix. Un choix différent, un choix courageux.

Après ma rupture conventionnelle, ce choix aurait pu consister, comme je l’imaginais au départ, à chercher un job en tant que « Social Media Something ».

A la place, je me suis reconnectée à moi-même. Je suis allée en moi. Au plus profond. Et j’ai fait le choix de m’écouter. D’écouter ce qui vibrait en moi, et de faire confiance à mon essence.

J’ai choisi de me laisser guider vers autre chose. Un quelque chose qui m’a conduite vers l’entrepreneuriat, dont je ne connaissais rien et qui m’a challengée plus que je ne l’ai jamais été, par manque d’accompagnement approprié.

::

Je me demande parfois ce que je serais devenue si j’avais poursuivi sur la voie que je pensais suivre indéfiniment.

Et plus j’y pense, plus je suis convaincue que ma mission de vie aurait trouvé un moyen de se frayer un chemin jusqu’à moi, autant de fois que nécessaire, jusqu’à ce que je me décide à la suivre… ou que je sois au bout de mon parcours de vie.

Ça aurait continué de prendre la forme d’insatisfaction chronique, de sentiment d’ennui, de sensation de ne pas être à ma place… J’aurais continué à vivre une vie plutôt confortable, certes, mais avec pour seul objectif les week-ends et vacances… Et l’impression de ne servir  « à rien », d’être remplaçable.

Et comme la majorité des gens, j’aurai fini par regretter de n’avoir pas réalisé mes rêves.

::

« Quand je serai grande, moi aussi j’aiderai les gens, mais je me ferai payer pour ça »
« Ce serait génial d’être payée pour écrire »

Tout ce que je vis aujourd’hui, je l’ai rêvé un jour. Et chaque jour qui passe, j’approfondis, je lève une couche de peur ou de conditionnement, je descends plus profondément en moi à la découverte de ce qui désire naître, de ce qui est encore timide, de ce qui n’ose pas encore aujourd’hui, et se prépare à éclore demain.

Je me sens invitée à aller plus loin encore, pas à pas.

L’Univers ne me présente que ce que je suis capable d’accueillir.

A chaque pas je me réalise un peu plus, avec confiance.
A chaque pas je me rapproche de mes plus grands rêves, à mon rythme.

Je sais où je vais. C’est beau. C’est grand. C’est fou.
J’y serai précisément lorsque je serais prête à le vivre, à l’incarner.
Et je m’y prépare en avançant chaque jour dans cette direction.

Si toi aussi tu te sens prête à faire le choix courageux d’avancer vers tes rêves, je serais heureuse de te guider au sein du Cercle.
Nous commençons lundi. Il reste 6 places : http://joannetatham.fr/lecercle