fbpx

Tout récemment, j’ai été indisponible pendant une quinzaine de jours pour des raisons de santé. Puisque j’ai toujours veillé à prendre soin de moi, je n’ai jamais eu aucun problème à m’arrêter aussi longtemps que nécessaire. En revanche, ce qui a souvent été l’occasion de séances d’arrachage de cheveux, c’est la reprise !

Après avoir laissé les mails s’empiler et sachant qu’on a des deadlines en approche, honnêtement, il y a de quoi péter un plomb. À moins que…

Yep, vous l’aurez compris, on n’est pas obligée de s’arracher les cheveux à son retour. La preuve, je viens de faire un retour tout zen à mon activité 😉 Je vous dis comment faire ?

1. Planifiez en amont

Oui, je sais, je sais, si on peut planifier les vacances, c’est difficile de prévoir le moment où on va tomber malade. N’empêche. On peut quand même avoir un système en place, qu’il suffit d’activer au moment M (comme Maladie. #jeudemots).

Comment faire ? Réfléchissez à ce qui doit être fait en général dans votre activité et automatisez ce qui peut l’être.

Par exemple, au lieu de poster exclusivement au jour le jour sur les réseaux sociaux, planifiez vos publications à l’avance (idéalement, essayez d’avoir 8 à 15 jours de publications programmées).

Ou encore, si vous recevez régulièrement des emails ou des coups de téléphone, arrangez-vous pour avoir sous la main un texte tout prêt que vous utiliserez comme répondeur afin d’avertir vos contacts que vous ne serez pas en mesure de répondre rapidement.
Mais attention ! Rassurez vos client-e-s en expliquant que leur message sera traité dans les plus brefs délais, ou en leur communiquant les coordonnées de votre assistant-e si vous en avez un-e pour les urgences.

2. Entourez-vous

En parlant d’assistant-e, avez-vous une équipe ou au moins des partenaires de confiance pouvant prendre le relai si jamais vous tombiez malade ?

Dans le cadre d’une activité comme la mienne, attraper la grippe et être clouée au lit du jour au lendemain n’est pas très problématique : il me suffit de reporter ou annuler mes rendez-vous puisque mes clientes sont compréhensives et qu’elles se trouvent rarement dans une situation d’urgence absolue.

Mais si vous travaillez comme prestataire, que vous êtes graphiste ou encore développeuse par exemple et que vous devez vous plier à une deadline fixée par un-e client-e, que le dossier est super sensible… ça se complique.

Dans ce cas, il est important d’être bien entourée de façon à ce que quelqu’un puisse prendre le relai ou que vous puissiez déléguer certains aspects que vous n’aurez pas le temps de traiter.

3. Déconnectez totalement

Activez le répondeur automatique sur vos emails, et ne les regardez pas. Désynchronisez vos emails pro sur votre smartphone perso. Idem pour le téléphone. Coupez tout.

Vous êtes malade ou en vacances, ce moment est pour vous et vous seule.

Bon, ok, si vous n’avez pas d’équipe, vous pouvez consulter vos mails pro ou votre messagerie téléphonique de temps à autres au cas où il y aurait une urgence (une vraie). Mais attention, pas plus d’une fois par jour !

Et l’objectif ici n’est pas de répondre dans la foulée : vos contacts ne s’attendent pas à une réponse rapide puisque vous avez intelligemment activé votre répondeur. Aussi, 95% des messages que vous recevrez ne seront pas urgents, mettez-vous bien ça dans le crâne ! (+ souvenez-vous, vous êtes entourée, quelqu’un prend le relai ;))

4. Revenez 2 jours avant (ou après, c’est selon)

Ah… Le retour. Nous y voilà. Le moment fatidique ou tout nous tombe dessus d’un coup ! Le meilleur moyen de le gérer, c’est de prévoir une marge dans votre indisponibilité : par exemple, vous dites ne revenir que le 15, alors que vous êtes en réalité de retour 2 jours ouvrés (tant qu’à faire, évitez de bosser le week-end si vous le pouvez… ya pas de raison !) plus tôt.

Vous revenez donc officieusement 2 jours plus tôt que le jour annoncé. Soit un retour officiel 2 jours après votre vrai retour. Vous me suivez ? 😉

Mais attention, hein : l’idée c’est que personne ne soit au courant, sinon ça compte pas !

Pendant ces 2 jours, vous vous concentrez sur deux choses :

  • Le traitement des emails : pour savoir ce qui s’est passé en votre absence, ce pour quoi on a besoin de vous, ce que vous avez à préparer etc… Vous pouvez commencer à répondre en mettant le tout en draft pour envoi le jour de votre retour officiel, ou mieux encore si vous utilisez Gmail, installez Boomerang, vous ne le regretterez pas !
  • La planification de vos tâches pour les semaines à venir : replongez dans vos projets, revoyez les étapes et mettez tout ça dans votre agenda

Bon, je vous l’accorde, 2 jours c’est un peu arbitraire. Et ce n’est pas un chiffre magique qui convient à tout le monde. Personnellement, en deux jours, je suis de nouveau sur les rails, et j’ai même hâte de reprendre “pour de vrai”. Mais peut-être qu’une journée vous suffira, ou bien que vous aurez besoin de 3 jours. A vous de tester pour le découvrir !

Dans tous les cas, cette période de battement est super importante : elle permet de changer d’énergie et de retrouver une dynamique de travail qui vous permettra d’être super efficace dès votre retour… sans stress 😉

À vous les studios !

Et vous, comment organisez-vous votre retour après des vacances ou un arrêt maladie ? Dites-moi tout dans les commentaires ! 😉