fbpx

Le challenge “Être bienveillant envers soi-même“, s’il semble relativement facile à mettre en pratique, ne l’est pas forcément.

Jusqu’ici, j’ai réussi l’exercice (prendre note des propos négatifs que je tiens à mon encontre, et trouver une alternative positive), mais la petite voix qui juge, déprécie, insulte parfois, est difficile à faire taire. Oui, je peux la reprendre immédiatement, ce que je fais, mais cela ne l’empêche pas de resurgir de temps à autres. Et c’est bien normal ! Le changement prend du temps.

Ce qui est intéressant, c’est de réaliser que ma petite voix fait plus de bruit lorsque je ne réussis pas quelque chose que lorsque je réussis. Aujourd’hui, je n’ai pas spécialement envie de savoir pourquoi. À vrai dire, je m’en fiche. Savoir d’où vient cette mauvaise habitude (la société, les médias, le voisin…), c’est certes intéressant, mais dans le fond… oui, je m’en fiche. Parce que non, je ne suis sans doute pas coupable, mais j’ai une responsabilité : ne pas m’embourber dans un système de pensée qui ne me rend pas service.

Alors, pour les derniers jours du challenge (et c’est une initiative à poursuivre !) j’ai décidé de me vanter. Dire haut et fort de quoi je suis fière, célébrer un peu plus mes réussites, même les toutes petites… et fermer son clapet à la petite voix malveillante.

Faites-le vous aussi : Clamez vos réussites ! Vantez vos qualités ! Célébrez vos talents ! 

Vous vous rendrez service, et vous rendrez certainement service à quelqu’un d’autre au passage… ne serait-ce qu’en inspirant quelques personnes autour de vous.

Photo : Joanne Tatham (Instagram)