fbpx

De la difficulté de se séparer des objets

par | 14 commentaires

Le chemin du minimalisme est long et loin d’être de tout repos. Comment concilier minimalisme et vie moderne ? C’est dur.

Dur parce qu’on se laisse haper par le rythme frénétique qui nous est plus ou moins imposé, dur parce que l’on ne vit pas forcément seul, dur aussi parce que nous avons parfois des passions et hobbies qui peuvent induire une accumulation d’objets.

Lorsque j’ai entamé le désencombrement des pièces principales de notre appartement, j’étais tellement pleine de bonne volonté et d’enthousiasme que je me suis laissée un peu emporter. Le but de l’opération était de ne me séparer de choses qui n’appartenaient qu’à moi et que je n’utilisais plus.


FAIL #1 : J’ai jeté par inadvertance une ordonnance… qui n’était pas la mienne !
Comment y remédier à l’avenir : en faisant un peu plus attention avant de jeter !!!

FAIL #2 : Je me suis débarrassée d’accessoires dont j’aurais eu besoin pour un shooting.
Comment y remédier à l’avenir : là, ça se complique.

Je ne ne suis pas du genre collectionneuse, ni particulièrement accro à la mode ; la plupart de mes achats de vêtements/chaussures/accessoires sont motivés par un besoin, et parfois, par une pulsion. Mais tant que j’évite les magasins, et donc les tentations, tout se passe bien.

Toutefois, mes activités photographiques me forcent à disposer d’un minimum de vêtements et accessoires dont je n’ai pas forcément l’utilité au quotidien. Il me faut donc trouver le juste milieu entre « je n’ai pas porté ça depuis 6 mois donc je peux m’en débarrasser », et « oui mais ça pourrait me servir pour une séance ! », identifier les « outils de base » d’une séance photo afin de les conserver, tout en étant capable de distinguer dans le tas ce dont, objectivement, je n’aurai plus l’utilité car déjà trop utilisé.

Difficulté supplémentaire : mes variations de poids. Au cours des dernières années, j’ai alterné entre une taille 36 et une taille 40 (et c’est aussi pour cela que je déconseille vivement de faire un régime, encore moins lorsque l’on se lance dedans par coquetterie – j’y reviendrai certainement plus tard dans un autre billet) ; mon mari m’a connue maigrichonne, puis m’a vue prendre 10 kilos, en reperdre 7, les reprendre… en l’espace de deux ans. Et ça doit faire pas loin de cinq ans que mon poids évolue de la sorte (j’y travaille bien sûr ;)).

Dans un tel cas de figure, il est difficile de se séparer de certains vêtements en bon état, qui aujourd’hui sont trop petits, ou trop grands, ne sachant pas ce que je pourrai porter dans 6 mois… qui a envie de devoir refaire tout sa garde robe régulièrement ? Ok, mauvaise question 😉 Disons que je n’ai pas envie de dépenser mon argent à racheter des choses tous les 6 mois alors qu’il aurait suffit que je garde.

Oui, le chemin vers le minimalisme est loin d’être de tout repos. Mais réfléchir à la valeur (non financière) de nos possessions est un exercice véritablement intéressant.

Qu’est-ce qui vous pose problème ?

Lorsque vous désencombrez votre maison ou appartement, qu’est-ce qui est le plus difficile pour vous ? De quoi avez-vous (ou auriez-vous) du mal à vous séparer ?

Dites-moi tout dans les commentaires 🙂

Photo : Thing Three

Apaisée, Reconnectée & Inspirée

Tu entres – ou souhaites entrer – dans une nouvelle saison de ta vie/ton activité et…
Tu souhaiterais te sentir sereine, solide et alignée ?
Tu ressens le besoin d’apporter plus de calme dans ton quotidien ?
Tu aimerais te reconnecter simplement à toi-même & à tes désirs ?
Tu te sens appelée à t’appuyer sur les énergies qui t’entourent pour (re)trouver et honorer ton flow ?

…Cette Expérience en ligne a été conçue pour toi !

À propos de Joanne Tatham

À propos de Joanne Tatham

Rédactrice Web et Consultante en stratégie de contenu, Joanne aide les entreprises à augmenter leur visibilité sur les moteurs de recherche à long terme grâce à des contenus web optimisés.

Coach en Communication Digitale et en Développement Personnel, elle aide également les entrepreneures solo, créatives passionnées, artistes engagées, et accompagnantes investies à déployer leur présence en ligne et à faire face aux challenges de l’entrepreneuriat avec plus de sérénité.

Amatrice de simplicité, elle est également l’auteure du livre « J’arrête le superflu ! » (éditions Eyrolles).

Pour en savoir plus à propos de Joanne, clique ici »

 

14 Commentaires

  1. kategriss

    Je pense de plus en plus à désencombrer également, pas pour les mêmes raisons que toi mais surtout parce que mon mari se plains de ne presque plus avoir de place dans l’armoire, lol.
    Et il est vrai que ça fait plus de 4 ans que je « traîne » des vêtements que j’ai ramené de chez mes parents (j’avais 19 ans à l’époque et ils m’ont donné tous ce qui m’appartenait mais qui était encore chez eux vu que je n’étais pas encore installée).

    Et là mes problèmes sont surtout :
    – gros manque de motivation, mais énorme ! Autant j’arrive plus ou moins à trier mes papiers et ranger mes bouquins, dvd et jeux, autant là, le travail s’annonce tellement faramineux que rien que d’y penser ça me désespère
    – je suis en plein régime et je sais que dans quelques mois je pourrais reporter des vêtements que je n’ai pas touchés depuis 3 ans donc… dur de savoir quoi jeter.

    En tous cas félicitations pour ta démarche ! De mon côté il faudrait juste que je me motive, surtout que je vais peut-être avoir bientôt plus de temps.

    Réponse
  2. Joanne Tatham

    Haha c’est marrant, chez nous c’est moi qui me plains de ne pas avoir de place dans l’armoire 😉 Mais bon, si mon mari a beaucouuuup de vestes, j’ai beaucoup de chaussures, alors je ne me plains pas trop fort 😉

    Pour le manque de motivation, c’est justement ce qui m’a poussée à mettre en place mon challenge minimaliste (http://joannetatham.fr/vie-alternative/mon-challenge-minimaliste-introduction/). Je me suis dit qu’au rythme d’un objet par jour, et d’un objet à faire partir pour tout objet acheté, je pouvais le faire. Tu n’as pas envie d’essayer ?

    C’est marrant parce que moi aussi je suis de nouveau en perte de poids, du coup je suis comme toi en plein dilemme ! Que « jeter », que garder… Rhaaaaa….!!!! ^^

    Réponse
  3. Miaou -Isabelle

    Lorsque vous désencombrez votre maison ou appartement, qu’est-ce qui est le plus difficile pour vous ? De quoi avez-vous (ou auriez-vous) du mal à vous séparer ?

    La seule chose que je ne désencombre pas , c’est mon atelier !
    J’ai beau m’interdire d’acheter du tissu de nouveau et faire avec ce que j’ai, en tant qu’accro au patchwork, aux travaux manuels divers , on imagine toujours ce qu’on va créer avec ce motif, cette texture … et les boutons, et les revues anciennes de travaux manuels , et les livres d’écoles ménagères que je collectionne …
    Pour la variation de taille, j’ai décidé de ne garder que ma taille en cours et je me ferais un plaisir de me refaire une garde robe minima à chaque taille perdues, mais mes contrainte vestimentaires n’ont rien à voir avec les tiennes.
    N’empêche que dans notre armoire commune, j’ai inversé les proportions : la place des affaires de mon mari est désormais la plus importante 🙂
    Au plaisir de te lire !
    Isa Miaou

    Réponse
  4. Etienne

    Article intéressant, qui posent plusieurs questions.

    Joanne, tu poses vraiment le doigt sur le problème en disant :

    « Il me faut donc trouver le juste milieu entre « je n’ai pas porté ça depuis 6 mois donc je peux m’en débarrasser », et « oui mais ça pourrait me servir pour une séance ! » »
    C’est la question qu’il faut se poser je pense : Faut-il considérer que l’objet en question va vraiment te manquer de par son utilité, toujours d’actualité aujourd’hui?
    question tournée autrement : va-t-il te manquer car autrefois il était utile mais ne l’es plus aujourd’hui/il t’es associé à un souvenir sympa ? si la réponse à cette question est oui, je pense que tu peux t’en débarrasser.

    Cela dépend son importance bien sûr, mais un souvenir ne devrait pas être un obstacle pour se débarrasser d’un objet. J’ai fait l’expérience avec cette approche, et ca me va bien 🙂

    Réponse
  5. Argancel

    Pour ma part je n’ai pas trop ce problème de poids, puisque j’ai toujours été plus ou moins stable (enfin là avec le défi des 100 pompes mes chemises vont craquer LOL).

    Mais si on me demander de trier mes anciens cours de la fac et de mon école d’ingé, j’aurais bien du mal c’est sûr!

    Réponse
  6. lenaetcie

    Tiens pour moi aussi c’est tout ce qu’il y a dans mon atelier, j’ai encore un peu de mal avec cette pièce…une méthode c’est de vider le placard ou l’armoire entièrement et d’y remettre que ce que l’on utilise, ce qui nous plait, ce qui nous fait du bien, ou porte quand il s’agit de vêtement, le reste ce que l’on utilise pas aujourd’hui on peut le mettre en boite et si dans 6 mois ou un an on n’en a pas besoin on le donne ou on le jette et de tout façon on peut tout retrouver.Je mets beaucoup en boite, bon c’est aussi très encombrant les boites.

    Réponse
  7. Miaou -Isabelle

    Oui le système des boites (étiquettée – j’y tiens à mon étiqueteuse !! lol) est bon
    La méthode mettre en boite , descendre au garage par exemple et virer la boite si au bout de un an on ne l’a pas ouvert , ca marche !! Ce système, avec un mari « minimaliste » de nature s’est mis en place depuis … des années

    C’est sur que les demenagement aide, mais nous habitons depuis 19 ans dans la même maison.

    Dans mon atelier, pas touche , le moindre bout de dentelles peut égayer une création. par contre je vide et range mon armoire à tissus chaque année avec une amie « rangeuse » de nature sans en virer ou si peu . c’est juste pour y voir plus clair

    Réponse
  8. Joanne Tatham

    @Miaou-Isabelle Pour moi le pire est de me dire « ouais mais ça, je pourrais encore l’utiliser ! ». C’est surtout le cas pour les vêtements/chaussures/sacs. Et malheureusement parfois mon expérience m’a prouvée que je pouvais me séparer parfois de certaines choses un peu trop vite… Mais au final, ce sont des choses remplaçables, donc ce n’est pas très grave, mais ça m’énerve toujours de devoir racheter quelque chose dont j’avais l’équivalent peu de temps avant !

    Sinon, mon mari possède une belle collection d’appareils photo anciens, et pour rien au monde je ne voudrais qu’il ne s’en sépare, tout comme je ne voudrais certainement pas me séparer de belles photos artistiques pour lesquelles j’ai eu l’honneur d’être le modèle et que les photographes ont eu la gentillesse de me faire de superbes tirages… oui, définitivement, ce qui entre dans la catégorie « art », je ne me vois pas m’en séparer…

    @Etienne Bizarrement, je n’ai pas de mal à me débarrasser des choses à cause d’un quelconque attachement sentimental. En revanche, les choses en bon état, j’ai du mal à m’en séparer (là encore, je parle surtout de vêtements). Il faut dire qu’en général j’utilise mes vêtements/chaussures/sacs « jusqu’au bout » ! Tant que cela peut être utile, j’ai tendance à vouloir garder…

    Quoi que, je suis en train de penser à quelque chose : ma mère a toujours en sa possession ma première tenue de danse avec les pitis chaussons qui vont avec. C’est bête, mais si je les avais en ma possession, je crois que j’aurais beaucoup de mal à m’en séparer ! Je n’avais que trois ans à l’époque, donc mes souvenirs de mes premiers cours sont effacés à 95%, donc c’est à peu près tout ce qu’il me reste de ce souvenir… et puis c’est tellement mimi ^^. Bref, je suis heureuse de ne pas les avoir au final 😉

    @Argancel il faut numériser !!! 😉 enfin je dis ça, mais je ne l’ai pas fait moi même…

    @lenaetcie et @Miaou-Isabelle oui alors moi les boîtes, j’essaie d’éviter, parce que beaucoup de petites choses qui n’ont leur place nulle part finissent par y élire domicile, et ça c’est très mal 😉

    Mais je comprends tout à fait pour l’atelier ; un lieu de création, c’est très difficile à désencombrer, car tout peut potentiellement servir !

    Réponse
  9. Miaou -Isabelle

    @lenaetcie et @Miaou-Isabelle oui alors moi les boîtes, j’essaie d’éviter, parce que beaucoup de petites choses qui n’ont leur place nulle part finissent par y élire domicile, et ça c’est très mal 😉

    Pour les boites j’ai adopté parce que j’ai trouve des boites esthétiques, assorties , pas chères, et de toutes tailles , j’ai aussi trouvé la bonne étagère, le bon endroit (le palier de l’étage ) une étiqueteuse qui rend les boites faciles a identifier et c’est plus esthétique que les étiquettes main
    J’aime peu d’objets deco dans le salon mais j’aime que cela change , donc dans les boites par « saisons » (sauf Noel , au garage (et on applique un objet acheté , un objet qui sort )
    et comme l’étagère n’est pas extensible … ca canalise !!
    Quelles « petites choses  » as tu du mal a ranger dans des boites ?
    Par contre et là ta génération n’est pas concernée Joanne, les cartons de peluches, jouets , jeux ,BD, cours d’École du primaire à la fac , je vais demandé des maintenant à mes z’adultes d’enfants de réfléchir pour qu’on fasse un tri à la période de Noël , quand on sera réunis : 2 cartons chacun 🙂 , le garage fait 25 m² et n’a jamais connu de voiture … par manque de place … mais il y a de l’espoir 🙂

    Bonne soirée
    Isabelle

    Réponse
  10. Anne P

    L’atelier, c’est ça, l’horreur !

    Comme Miaou-Isabelle, je couds, donc, j’entasse tissus, rubans, boutons…

    Je fais aussi des miniatures et là, c’est le comble, puisque TOUT peut servir, le moindre bout de papier ou de plastique, bois, ficelle, tout, quoi ! et c’est inrangeable…

    @Miaou-Isabelle, moi aussi, j’ai des z’adultes d’enfants, mais impossible de faire faire le moindre tri à mon fils, les rares fois où il vient jusqu’ici, on préfère les jeux vidéo au rangement. Ma fille est plus motivée, mais sans doute plus sentimentale !

    Par contre, je viens de lui refiler 2 ou 300 bouquins et plusieurs meubles. C’est de la triche, puisque je sais que je peux les récupérer si je veux… En gros, je délocalise mon b…l.
    Enfin, un petit peu, il y a encore de quoi faire… J’ai énormément de mal à me séparer des livres, même quand je suis à peu près sure de ne pas les relire.

    Réponse
  11. Miaou -Isabelle

    Comme je te comprends , Anne ! 🙂 Il est possible de voir tes miniatures ?
    Que fais tu en tissus ?
    Ici aussi pour ma fille de 27 ans il y a au moins une table de « délocaliser » mais si ma 27 ans a son appart à Rennes, c’est encore une étudiante et mon autre fille photographe pro mais étudiante est adepte du minimaliste ( c’est celle qui est partie 6 mois au Nicaragua avec un seul sac à dos + une valise de choses a donner), elle vit dans une colocation et le contenu complet des ses précédents appartements est dans notre garage . (le dit garage 25 m² n’a jamais contenu de voiture , trop plein , mais promis juré il n’y a rien moi ! (sauf le carton pour Emaüs )
    Quand a mon fils , lui aussi c’est minimalisme, c’est quasi monacal chez lui ! Il a toujours été ainsi.
    Les livres : mon mari n’aime pas ce que nous fait rêver mes filles et moi : des murs entiers recouverts de livres !
    Donc je triche,ma bibliothèque  » de chevet » tiens dans 4 caisses à vin qui me servent de chevet, j’ai mis des étagères en hauteurs près du plafond à l’étage sur le paliers, des étagères dans les toilettes, mais étant contingentée je revends pas mal sur internet , des bouquins de cuisines, les romans policiers , ou les livres qui ne m’ont pas séduits.
    Bonne soirée
    Miaou – Isabelle

    Réponse
  12. Anne P

    @Miaou-Isabelle,mes enfants sont dans des périodes de transition, l’un sait qu’il partira au moins un an à l’étranger sa thèse finie et l’autre ne sait pas où elle sera nommée l’année prochaine. C’est bien pour ça que c’est moi qui conserve (pieusement) peluches et legos !

    J’ai surtout délocalisé les meubles à cause de mon chat : depuis le déménagement, il trouve que le pin anglais, c’est génial pour les griffes !

    Pour ce qui est de mes « créations », à dire vrai, elles sont un peu délaissées en ce moment. J’essaie de m’y remettre, mais le décès de mon compagnon et le déménagement consécutif ont tellement chamboulé mon existence que j’ai beaucoup de mal à repartir…

    Je collectionne les poupées de mode, que j’habille le plus souvent moi-même. Je suis passionnée par l’histoire du costume et j’adore les vêtements. Mais il y a belle lurette que je n’ai plus la silhouette ad hoc 🙂 !

    J’ai un projet de blog, dont j’espère qu’en plus de me servir de vitrine, il me servira de coup de pied au c… pour me faire redémarrer, mais mon coté perfectionniste me freine beaucoup.

    Réponse
  13. Joanne Tatham

    @Miaou -Isabelle le problème en fait ce n’est pas tant ce que je n’arrive pas à ranger dans les boîtes, mais plutôt ce qui s’y glisse alors que ce n’est pas là que certaines choses devraient être ! C’est surtout en déménageant que j’en prends conscience : les boîtes me servaient trop souvent à y fourrer des trucs que je ne savais pas où mettre…

    Mais c’est promis, je ne le ferai plus ! 😉

    Réponse
  14. Miaou -Isabelle

    En fait c’est à chacun de trouver ses « trucs » convenant à son désir de voir son environnement rangé et à quel degrés (degrés « hall d’exposition de magasin de deco » étant pour moi hors de question)
    J’ai déménagé 23 fois de 0 à 36 ans, dont 5 entre mes 26 et 36 ans et je me suis laissé « avoir » par « les choses »quand nous nous sommes installé en denier jusqu’a maintenant : 19 ans au meme endroit !!! J’ai donc réagit il y a environ 7 ans et les cartons ont ete une de solutions pour nous 5
    Ma satisfaction du jour a été de faire un ménage « a fond  » de ma maison une salle-salon, un bureau ouvert sur la salle, une cuisine (mini je l’accorde 6m²) 4 chambres, 2 salle de bains et toilettes, un couloir, un palier et une veranda en 6 heures y compris le rangement avant (surfaces et époussetage des éléments , sols, vapeur pour assainir les surfaces )
    Des surfaces peu encombrées mais quand même décorée (selon la saison) des surfaces du sol dégagée même si je tiens à mon panier « tampon  » dans la salle (pour mettre ce que je range après à la bonne place quand j’ai un moment )
    Depuis mars je n’avais pas fait cela et comme ma sœur m’offre un aspirateur robot autonome c’était aussi un moyen de tester s’il aurait la possibilité d’être efficace.
    Demain le tourbillon de fin d’année continue mais ce soir c’est farniente en étant satisfaite de mon environnement 🙂
    Passe une bonne soirée
    Isabelle

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.