fbpx

La simplicité, un processus complexe qui peut être facilité

par | 9 commentaires

C’est une histoire assez banale que celle de celui ou celle qui décide de simplifier sa vie.

Tout commence souvent avec une histoire d’accumulation d’objets qui commencent à peser. On se débarrasse du « trop ». On donne, on vend… Et on se sent mieux. Comme c’est bon de ne plus penser comme avant ! Comme c’est bon d’enfin penser, réfléchir au lieu de se laisser dicter ses besoins et envies !

Ça a quelque chose de merveilleux, de libérateur. On peut sentir, voir, et vivre les effets positifs quasi instantanément.

On a beau savoir que l’on n’est pas parfait, que l’on pourrait vivre avec moins encore, on est tout de même très enthousiaste. Après tout, ce n’est pas un concours. Et on ne va tout de même pas se forcer à obéir à d’autres règles que l’on n’a pas décidées soi-même ! Vivre et penser différemment de pas mal de monde, c’est déjà pas mal.

On réalise d’ailleurs assez vite qu’il ne s’agit pas que de possessions. Non, emprunter le chemin de la simplicité, c’est vivre comme on l’entend, selon ses propres règles, sans jamais se laisser fixer les règles du « jeu » par qui que ce soit.

Le problème, c’est que l’on continue d’évoluer dans le même environnement, que l’on a les mêmes amis qu’avant, et qu’ils n’ont pas forcément changé d’état d’esprit en même temps que nous… Ce qui rend les choses bien plus difficiles à moyen ou long terme.

Il faut parfois justifier ses actes. Non pas que l’on en ait besoin, mais les autres nous y poussent. Parce que les gens s’attendent à ce que nous entrions tous dans des cases bien définies, et lorsque ce n’est pas le cas, ça les perturbe.

Il faut rester vigilant. Parce que la vie va vite, on peut se laisser déborder rapidement, et comme on oublierait de respirer, on oublie de penser… Et on retombe dans la facilité.

Oui, en vérité la simplicité porte mal son nom. C’est un chemin qui pour certains est aisé : c’est quelque chose de naturel chez eux, d’inné. Ils le portent en eux depuis toujours et ont juste besoin d’un déclic. Mais pour la plupart d’entre nous, c’est beaucoup plus complexe. Il faut rester « en alerte », rester conscient, s’interroger… et avoir confiance en soi face aux remises en question d’autrui. C’est un travail. Un travail qui nécessite d’être inspiré, guidé, épaulé, soutenu…

Si vous voulez réellement une vie plus simple, ne lésinez pas sur les efforts : lisez des livres, lisez des blogs, partagez avec des personnes qui s’intéressent à la simplicité, impliquez les membres de votre foyer, demandez des conseils, échangez des points de vue, cherchez tous les appuis possibles ! Car si la simplicité est un cheminement personnel, il ne doit pas nécessairement se faire dans l’isolement. Mieux : c’est en vous entourant bien que vous y arriverez le mieux.

Votre témoignage m’intéresse !

Comment faites-vous pour faciliter votre cheminement ? Où trouvez-vous vos appuis ? Qu’est-ce qui fonctionne le mieux pour vous ?

Partagez votre expérience dans les commentaires !

Photo : Lee J Haywood

Apaisée, Reconnectée & Inspirée

Tu entres – ou souhaites entrer – dans une nouvelle saison de ta vie/ton activité et…
Tu souhaiterais te sentir sereine, solide et alignée ?
Tu ressens le besoin d’apporter plus de calme dans ton quotidien ?
Tu aimerais te reconnecter simplement à toi-même & à tes désirs ?
Tu te sens appelée à t’appuyer sur les énergies qui t’entourent pour (re)trouver et honorer ton flow ?

…Cette Expérience en ligne a été conçue pour toi !

À propos de Joanne Tatham

À propos de Joanne Tatham

Rédactrice Web et Consultante en stratégie de contenu, Joanne aide les entreprises à augmenter leur visibilité sur les moteurs de recherche à long terme grâce à des contenus web optimisés.

Coach en Communication Digitale et en Développement Personnel, elle aide également les entrepreneures solo, créatives passionnées, artistes engagées, et accompagnantes investies à déployer leur présence en ligne et à faire face aux challenges de l’entrepreneuriat avec plus de sérénité.

Amatrice de simplicité, elle est également l’auteure du livre « J’arrête le superflu ! » (éditions Eyrolles).

Pour en savoir plus à propos de Joanne, clique ici »

 

9 Commentaires

  1. Elisabeth

    Depuis le début d’année, je me suis engagée sur la route de la simplicité. Bien mal m’en a pris: plus de 10 sacs poubelle jetés et autant d’objets donnés. Je me faisais de la peine d’avoir gardé tous ces souvenirs qui m’alourdissaient plus qu’ils me rappellaient des bons moments. Après tout, la vie se vit maintenant, pas dans les souvenirs.
    Mais malgré tout, comme tu le dis, ce n’est pas simple surtout lorsque nous sommes « au creux de la vague » au niveau du tri des objets: on commence à réfléchir à notre simplicité intérieure. Et là, surprise! c’est bien plus difficile à désencombrer qu’une maison. Il y a des greniers partout, des caves plus ou moins moisies et quelques pièces claires dans notre esprit. Alors oui, notre entourage se questionne parce qu’on arrive avec des mots qui sont clairs: non. La simplicité, c’est aussi apprendre à dire un oui et un non clairs, ce qui n’est pas forcément bien accepté par un entourage qui a l’habitude qu’on ne dise pas grand chose sur nos états d’âme.
    Le chemin est long mais la patience et la bienveillance doivent l’égayer!

    Réponse
  2. Adèle

    La simplicité c’est pour moi ne pas vivre dans l’objectif lointain de la réussite, mais de profiter de l’instant présent, de rechercher le plaisir en toute chose sans penser aux mois, aux années qui ne suivront peut-être pas, en tout cas sûrement pas comme on l’avait prévu. Difficile pour moi, jeune diplômée, de faire comprendre à mon entourage, que non je n’ai pas de plan de carrière, que je me laisse guider par ce qui me plait de faire, sans me soucier de savoir où ça me mènera.

    Réponse
  3. Fred Seiteta

    Tout à fait d’accord Joanne : arriver à la simplicité est effectivement un processus complexe.

    C’est comme pour le design : il faut beaucoup de travail pour qu’un objet devienne simple, tout en restant fonctionnel.

    Concernant le minimalisme, je me contente de regarder ce que j’ai autour de moi et de me poser la question : que se passe-t-il si j’enlève cet objet ? Pas si simple que ça 😉

    Réponse
  4. Roxane

    Bonjour Joanne, je suis ton blog depuis quelque temps. Je suis tout à fait d’accord avec ton article. Je me suis récemment convertie à la simplicité et j’y trouve énormément de points positifs! Devenir minimaliste est libérateur, mais pas toujours bien perçu par notre entourage… C’est parfois frustrant de voir que les amis, la famille, n’acceptent pas que l’on choisisse une voie différente de la leur… En ce moment, je me pose la question suivante : comment faire comprendre aux gens que le chemin minimaliste que j’emprunte n’est pas un refuge de solitude et de privations, mais au contraire un nouveau moyen de m’épanouir, de faire plus de choses que j’aime vraiment ? Je n’ai pas encore trouvé la réponse universelle… mais j’y travaille ! Parce qu’être minimaliste, c’est aussi être positif au maximum !

    Réponse
  5. Cécile

    Je suis completement d’accord avec toi, la simplicité, ça n’est pas facile! Et c’est une prise de conscience de tous les instants!

    Réponse
  6. Ebe@économie

    Bonjour,
    La simplicité pour moi est le moyen le plus facile et le plus fiable pour tracer un bon chemin, dans ma vie je cherche toujours à simplifier les choses même si c’est un grand problème je le convertie en un petit problème simple facile à résoudre et ça m’aide beaucoup mais franchement parfois ce processus ne marche pas.

    Réponse
  7. Sophie l'économe

    Salut Joanne,

    Je viens de découvrir ce superbe blog et te félicite.
    0Je suis entièrement d’accord avec toi en ce qui concerne l’article.

    Réponse
  8. pascale

    J’ai commencé ce chemin grace à mon mari qui trouvait nos placards trop encombrés…….
    mais une fois bien « allégés  » c’est lui qui y a replacer des « tas de « choses  » ….
    alors j’ai recommencé ce désemcombrement ….la simplification était en marche c’etait sans compter le décès d’une grand mère et l’arrivée d’objets non demandés …..alors j’ai à nouveau trié …..placé des grosses valises ou sacs vides dans le haut de mes placards …….la sérénité était revenue dans la maison.
    Mais une tante s’en est allée « au ciel  » en priant sa fille de me léguer ses tissus et mercerie sachant que je cousais et réalisais patch , boutis etc….. et j’ai dis oui ……une pleine voiture de tisuus est arrivée chez moi il y a trois ans …. et j’ai trié à nouveau , donné , jeté ….et il y en a encore ! Nostalgie quand tu nous tient!
    Que de travail , que d’énergie et de temps perdu…
    Dans 5 ans la retraite ….. alors j’entrevois une grand porte de sortie : déménager dans un 50 m2 ,il est acheté et se situe à 800km de notre résidence actuelle ….il a une terrasse et un jardinet , la mer est proche , le train aussi ….. à nous les promenades , les voyages , les resto , les hotels
    Comme nous occupons actuellement une maison de 180m2 avec un terrain de 1 500m2 et compte tenu du prix des déménagements ….. la simplification s’imposera et j’ai 5 petites années pour y arriver ……
    je ne pourrai pas accepter les objets de mes parents lorsqu’ils s’en iront , ni ceux que je possède déjà et qui m’ont été imposés, seuls les objets choisis par mon mari et moi auront droit de cité dans notre logement …..
    Gain de temps , d’argent et enfin nous utiliserons tous ces objets au lieu de les faire dormir dans les placards
    après avoir utilisé bien des techniques désencombrement : liste , questions: utile ? ou non? , tri faits par les enfants , vente , dons,je vais essayer celle du cambriolage pièce par pièce ….. de petits pas vers la plénitude

    Réponse
    • Joanne Tatham

      Eh bien Pascale, quel chemin, que de travail en effet !
      C’est un beau projet que d’aller vivre ailleurs, dans plus petit… Une belle façon de se recentrer sur l’essentiel ! J’espère que tu atteindras ton objectif de 5 ans. Mieux : je suis sûre que tu peux parfaitement y arriver ! 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.