fbpx

Le test du cambriolage

par | 10 commentaires

Il y a quelques semaines, en rentrant chez moi, j’ai trouvé la porte de l’appartement grande ouverte. La serrure était détruite, la porte salement amochée, et le mur complètement fissuré. Alors que je me préparais à un merveilleux week-end, autant dire que je suis retombée brutalement de mon nuage ! Par chance, rien n’avait été volé, le(s) cambrioleur(s) ayant certainement été surpris. Cette mésaventure, qui aura gâché la soirée, a été toutefois une excellente occasion pour moi de réfléchir une fois de plus à mes possessions.

J’ai en effet constaté qu’il ne m’aura fallu que quelques minutes pour déterminer si oui ou non quelque chose avait disparu. Cela s’explique par une seule raison : mon attention ne s’est portée que sur quelques possessions-clés.

Dans un premier temps, j’ai cherché du regard les objets coûteux ainsi que les vêtements et chaussures utilisés régulièrement (j’avais eu connaissance d’autres cambriolages dans le quartier, au cours desquels seuls des vêtements avaient été volés), puis les outils de travail indispensables à cette période (documents papier et quelques livres…) et enfin, ce que je qualifierais d' »intime » (quelques photos, et des documents donnant des informations très personnelles…). En d’autres termes, le plus important pour moi était d’être rassurée sur la présence des objets difficiles à remplacer.

En faisant ce constat, j’ai également pris conscience de toutes les choses que je possède et dont je ne me suis pas souciée une seconde. Certes, j’ai besoin d’un minimum de vaisselle, de linge de maison, ou encore de produits d’entretien ou de soin. Mais qu’en est-il du reste ? Qu’en est-il des vêtements que je n’ai pas cherchés du regard ou des livres qui auraient pu disparaitre sans que je ne m’en aperçoive ?

Si je ne suis pas arrivée au bout de mon chemin vers la simplicité, j’ai fait un pas de plus en me débarrassant que quelques possessions supplémentaires suite à cette expérience !

Votre témoignage m’intéresse !

Et vous, qu’est-ce qui vous manquerait vraiment si vous veniez à vous faire cambrioler ? Qu’est-ce qui ne vous manquerait absolument pas ? Pouvez-vous commencer à vivre sans ces choses dès maintenant ?

Photo : Jon Nicholls

Apaisée, Reconnectée & Inspirée

Tu entres – ou souhaites entrer – dans une nouvelle saison de ta vie/ton activité et…
Tu souhaiterais te sentir sereine, solide et alignée ?
Tu ressens le besoin d’apporter plus de calme dans ton quotidien ?
Tu aimerais te reconnecter simplement à toi-même & à tes désirs ?
Tu te sens appelée à t’appuyer sur les énergies qui t’entourent pour (re)trouver et honorer ton flow ?

…Cette Expérience en ligne a été conçue pour toi !

À propos de Joanne Tatham

À propos de Joanne Tatham

Rédactrice Web et Consultante en stratégie de contenu, Joanne aide les entreprises à augmenter leur visibilité sur les moteurs de recherche à long terme grâce à des contenus web optimisés.

Coach en Communication Digitale et en Développement Personnel, elle aide également les entrepreneures solo, créatives passionnées, artistes engagées, et accompagnantes investies à déployer leur présence en ligne et à faire face aux challenges de l’entrepreneuriat avec plus de sérénité.

Amatrice de simplicité, elle est également l’auteure du livre « J’arrête le superflu ! » (éditions Eyrolles).

Pour en savoir plus à propos de Joanne, clique ici »

 

10 Commentaires

  1. Amélie

    Mon dieu, c’est ma plus grande crainte… ce que je redoute le plus, c’est qu’on vandalise mon appartement, qu’on s’en prenne aux affaire de ma fille, de mon mari…
    C’est sur que si l’on me volait des produits d’entretien ou ma table à repasser, ce serait moins traumatisant… quoi que…

    Réponse
  2. Gros Bonheurs

    Je crois que ce qui est traumatisant dans un cambriolage, c’est l’intrusion faite dans notre sphère privée, intime… certes certains objets volés pourraient être difficilement remplaçables, ou faire craindre des problèmes plus importants (je pense pour l’option 1 à ce qui constitue nos souvenirs… mais sans doute peut-on s’en passer malgré tout, les souvenirs sauf exception restant dans notre mémoire… ou aux objets qui ont un prix affectif ; et pour l’option 2, aux clefs, aux papiers officiels, aux modes de paiement, etc…) mais il est surtout difficile de se débarrasser de la « salissure » que l’on ressent après ce viol de notre chez-nous…

    Réponse
  3. Gris Bonheurs

    Je m’aperçois en pulbiant que j’ai fait une faute de frappe (lapsus révélateur sans doute…. lol) sur mon pseudo habituel juste au-dessus !

    Réponse
  4. Joanne Tatham

    @Amélie, en fait comme le dit Gris Bonheurs, le simple fait que quelqu’un soit rentré chez soi est traumatisant.

    Rien ne m’a été volé, mais crois-moi, j’ai été vraiment sous le choc ! Je me suis mise à trembler et pleurer… Mon niveau de stress a grimpé en flèche dans la semaine qui a suivi, et j’ai eu du mal à profiter des concerts auxquels j’ai assisté ce week-end là (c’était à la période du Brussels Summer Festival).

    Heureusement, ça passe !

    @Gris Bonheurs joli lapsus effectivement ! 😉

    Réponse
  5. elisabeth

    coucou Joanne,

    Cela faisait longtemps que je n’étais pas venue te lire et puis voilà cet e.mail dans ma boite annonçant ton article, un petit peu de temps devant moi et je te lis avec plaisir. J’adore le coup de nettoyage sur ta « vie simple », cela m’encourage à nettoyer mon propre blog qui devient vraiment trop chargé. D’ailleurs, je n’ose même pas mettre le lien et je te laisse mon futur site qui lui sera comme sa fin l’indique « net ». Mais voici pourquoi je t’écris : j’ai été « cambriolé » de mon ordi dans ma voiture il y a peu, j’ai été très choquée car comme « violée » dans mon intimité, quelqu’un est passé par là sans que je l’invite et hop s’est servi. De plus, il y a eu non directement mais j’ai vu les voleurs et ils m’ont montré qu’ils étaient armés, un vol d’ordi ne valait pas le coup d’y perdre la vie … Mais voilà cette histoire m’a remuée tout au fond de moi et j’ai donc travaillé à la nettoyer. Une fois le choc émotionnel libéré avec un peu d’EFT, j’ai commencé à réfléchir sur ce qui m’importait vraiment. L’argent perdu bah tant pis car bien sûr non assurée pour le contenu de ma voiture, tout le matériel que j’avais trainé avec moi des périph coûteuses et chargées de mémoire, celle de mon ordi, le bouquin, des enregistrements précieux de formations, des travaux en cours .. tout ceci rien de grave, il allait falloir que je fasse marcher ma propre mémoire et que je travaille finalement à l’essentiel et laisse d’autres tâches inachevées et qui le resteront. Il m’est toutefois un moment resté un petit poignard dans le coeur car toutes les photos de mes enfants depuis 5 ans, les bons moments étaient sur ma carte photo bien sûr dans l’ordi dérobé. Alors ce petit poignard, j’ai fini par l’enlever en me disant que mes 4 enfants allaient bien, qu’ils étaient avec moi quotidiennement et qu’il allait me falloir faire un tri des plus beaux souvenirs et de bien les ancrer dans mon coeur, là où personne ne pourrait me les dérober et donc à l’occas, ben j’ai fait aussi le tri dans mon coeur de choses inutiles ou plutôt non essentielles … J’ai finalement beaucoup appris de cette expérience malheureuse et que même quand on voyage, le mieux est de le faire léger, peut être d’ailleurs comme le voyage de notre vie et comme tu nous y invites si bien, voyageons simplement et légèrement dans notre vie, l’essentiel est en nous et ça personne ne pourra jamais nous le prendre. Pour le reste, oui trions trions et trions, ou bien demandons à des voleurs de nous montrer ce qui est vraiment essentiel si nous hésitons sur nos valeurs !!
    Encore merci Joanne ton minimalisme, ta simplicité sont vraiment essentiels ! Bravo !!
    Bonne rentrée
    Elisabeth

    Réponse
  6. Joanne Tatham

    Eh bien Elisabeth, voilà un sacré coup dur ! On croit parfois que garder le plus précieux près de soi est le meilleur moyen de le protéger, mais la vie sait nous prouver le contraire de temps à autres…
    Ce que j’apprécie particulièrement dans ton témoignage, c’est que tu as procédé par étapes : D’abord te libérer du choc émotionnel, puis transformer cette expérience négative en quelque chose de positif.
    C’est quelque chose qui résonne très fort en moi.
    Merci d’avoir partagé ton expérience !

    Réponse
  7. Carole

    Désolée de ce qui t’es arrivé….
    Jamais de cambriolage pour moi (je garde les doigts croisés), mais un incendie dans mon appartement, il y a trois ans.
    J’ai perdu de nombreux objets (pas de photos), mais j’ai été très surprise de constater que cela ne m’avait pas émue plus que ça. Au contraire, je me suis mise à jeter bien d’autres choses qui auraient du disparaitre lors d’un précédent déménagement.
    Cependant, comme mon chemin vers la simplicité est tortueux, j’ai aussi racheté pas mal de choses…. hélas!
    Malheureusement, mon chat est mort asphyxié, et j’ai eu beaucoup de mal à m’en remettre.
    Bilan de l’expérience: je suis beaucoup moins matérialiste que je ne le pensais!

    Réponse
    • Joanne Tatham

      Carole, je suis vraiment désolée pour cet incendie et le décès de ton chat. J’imagine sans peine que cela doit être bien plus traumatisant qu’un cambriolage…
      Ce genre d’événement permet aussi de prendre du recul quant a nos possessions, même si, comme tu le dis, le chemin vers la simplicité peut être tortueux !

      Réponse
  8. jocelyne

    je suis vraiment désolé que tu es subit se traumatisme. Je l’ai subit aussi par 2 fois. Et ma première pensée aller droit à ma petite compagne ( une petite chatte ) qui s’était planquée dans mon clic-clac. La perte d’un être cher cela m’aurai traumatisé encore plus. La perte d’objet, même les plus attachants, l’on sens remet, pas la perte d’un être vivant.

    Réponse
  9. Joanne Tatham

    @jocelyne Merci pour ton commentaire. Comme tu le dis si bien, la perte d’objets n’est pas la même chose que la perte d’un être vivant !

    Je me souviens avoir pris il y a quelques années des cours d’anglais par téléphone avec un professeur qui vivait aux Philippines… En 2009, il y a eu de violentes inondations. Sa famille et lui ont tout perdu. Toutes leurs possessions ou presque ont été détruites ou emportées par les eaux, mais ils étaient tellement heureux de se retrouver sains et saufs après avoir vécu la catastrophe séparément ! Ils ont eu beaucoup de chance, et je ne l’ai jamais entendu se plaindre de ce qu’ils ont perdu, même si c’était évidemment un coup dur…

    Soyons heureux d’avoir ce qui ne peut s’acheter !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.