fbpx

Une idée simple pour être moins bordélique

par | 24 commentaires

Il y a quelques semaines, en discutant avec des amis autour d’un verre, la conversation s’est tournée vers les lieux de vie. Deux d’entre eux vivaient en colocation et ont pointé du doigt quelque chose d’intéressant : ils avaient tous deux réalisé que lorsqu’ils vivaient seuls, ils ne prêtaient pas attention au désordre et le laissaient s’installer petit à petit… tandis que vivant en communauté, ils ne laissaient jamais rien trainer dans l’appartement, exception faite de leur chambre.

Pour moi qui suis une grande bordélique devant l’éternel (alors même que ce bordel me stresse ou m’énerve la plupart du temps – quel joli paradoxe !), cela a résonné immédiatement en moi. Et si je faisais comme si je vivais en colocation ? Et si, au lieu de semer mes affaires un peu partout, je considérais l’appartement entier comme un lieu à partager, pour ne laisser qu’un espace restreint pour laisser s’exprimer le désordre (car parfois, oui, il est important pour moi !).

Une technique intéressante à tester, donc… qui pourrait, comme tant d’autres, ne pas fonctionner pour tout le monde (et plus encore pour celles et ceux qui vivent seuls). Alors si cela ne fonctionne pas, y aurait-il d’autres « faire comme si » susceptibles de fonctionner ?

Faire comme si…

– vous pouviez ne pas rentrer seul-e ce soir ? (celle-ci m’a été soufflée)
– n’importe qui pouvait se pointer à l’improviste ? (lorsque je vivais seule, le moyen le plus efficace de me faire faire le ménage et le rangement était la perspective d’une visite de ma mère !)
– votre appartement n’était pas un tout, mais plusieurs studios, chacun devant être suffisamment bien ordonné pour être vivable ?
– vous pouviez partir en vacances ou en week-end improvisé demain (c’est tout de même plus agréable de rentrer dans un chez-soi ordonné…)
– …

Votre avis m’intéresse !

Cette liste est bien évidemment loin d’être exhaustive, et est, par contre, complètement subjective. J’adorerais la compléter… avec votre aide. Voyez-vous d’autres choses ? Quel scénario vous aiderait, vous, à être moins bordélique ?

Partagez votre expérience et vos idées dans les commentaires !

Photo : Joanne Tatham

Apaisée, Reconnectée & Inspirée

Tu entres – ou souhaites entrer – dans une nouvelle saison de ta vie/ton activité et…
Tu souhaiterais te sentir sereine, solide et alignée ?
Tu ressens le besoin d’apporter plus de calme dans ton quotidien ?
Tu aimerais te reconnecter simplement à toi-même & à tes désirs ?
Tu te sens appelée à t’appuyer sur les énergies qui t’entourent pour (re)trouver et honorer ton flow ?

…Cette Expérience en ligne a été conçue pour toi !

À propos de Joanne Tatham

À propos de Joanne Tatham

Rédactrice Web et Consultante en stratégie de contenu, Joanne aide les entreprises à augmenter leur visibilité sur les moteurs de recherche à long terme grâce à des contenus web optimisés.

Coach en Communication Digitale et en Développement Personnel, elle aide également les entrepreneures solo, créatives passionnées, artistes engagées, et accompagnantes investies à déployer leur présence en ligne et à faire face aux challenges de l’entrepreneuriat avec plus de sérénité.

Amatrice de simplicité, elle est également l’auteure du livre « J’arrête le superflu ! » (éditions Eyrolles).

Pour en savoir plus à propos de Joanne, clique ici »

 

24 Commentaires

  1. stéphane@avenir serein

    Effectivement, lorsqu’on vit seul on a tendance à tout se permettre. Une autre solution serait aussi de se mettre en tête que l’on est seul et que l’on ne peut compter sur personne pour arranger alors qu’on peut recevoir des visites à tout moment.

    Réponse
  2. Laurence

    J’ai l’impression que pour moi c’est l’inverse.
    Ou plutôt à nuancer.
    Je vis en colocation avec 9 personnes. Notre espace commun n’est pas grand et on organise pleins d’activités: résultat, c’est le boxon.
    On a beau faire gaffe, le bordel revient toujours.
    Un exemple: les verres. Des amis viennent à ton kot (logement étudiant) et te demandent s’ils peuvent prendre un verre d’eau. Evidemment, tu ne leur refuses pas! Après ton repas, tu fais ta petite vaisselle mais les verres de tes amis, tu les oubleis sur la table.
    Idem avec les tasses de deux personnes qui passaient, etc.
    Bref, tu te retrouves vite avec quelques verres, quelques tasses, une passoire oubliée, des maniques qui trainent, …
    Après, c’est vrai que j’essaie de laisser traîner le moins possible de chose dans le communautaire et quand il me reste de la vaisselle et que je n’ai pas le temps de la faire, je la mets dans ma chambre. (mais tout le monde ne fait pas ça 🙂
    Je suis plutôt une adepte des grands rangements: tous les mois environ, je range un maximum. J’essaie par exemple de faire place nette sur mon bureau pour pouvoir mieux étudier.
    C’est vrai aussi que parfois je range parce que je me dis que si j’ai une visite à l’improviste, faut quand même que cela reste suffisamment propre et rangé pour ne pas avoir l’air de vivre dans une porcherie

    Réponse
  3. Fred Seiteta

    J’utilise une technique un peu équivalente : j’essaie de penser à ce que mon futur moi devra faire.

    Par exemple, je fais la vaisselle tous les jours, comme ça mon futur moi n’aura pas une grosse vaisselle horrible à faire à la fin de la semaine. Ou bien je range immédiatement ce qui traîne, parce que je sais que sinon c’est mon futur moi qui devra le faire, et j’ai envie de lui faire une faveur 🙂

    C’est un peu du dédoublement de personnalité temporel :S

    Réponse
  4. clémentine

    Chez nous, on a décidé de dire adieu au rangement parfait, et on se motive pour passer 10-15minutes par jour à ranger/nettoyer un coin d’appart.
    Ca a bien fonctionné pendant un moment, là avec le déménagement, non, ça fonctionne plus du tout ^^ Mais j’ai bon espoir lors du retour à la normal !

    Réponse
  5. maïa

    chez moi (je vis seule en appart), la nouvelle tendance qui s’installe c’est faire le tour de l’appart au soir (avant le coucher) et remettre toutes ces petites choses qu’on a tendance à laisser traîner: la vaisselle dans l’évier; les télécommandes, couvertures et autres magazines qui dérivent dans le salon à leur place, etc. ça prend 5 minutes et peut faire partie d’une sorte de « rituel de coucher » et me convient bien 😉

    Réponse
  6. Patrick Combes

    Bonjour Joanne,
    Même si j’ai la chance personnellement d’être un minimaliste, plutôt ordonné, qui déteste le désordre, je trouve que ton idée est bien pensée, et sera efficace car elle fait appel à l’inquiétude indirecte du « regard des autres », qui se peut se révéler un puissant moteur de motivation pour ranger son lieu de vie !
    Merci du tuyau !

    Réponse
  7. brijou

    Faire comme si …

    une revue de déco débarquait chez nous pour faire un reportage à la maison …

    Réponse
  8. Aude

    Le problême est que selon ce principe chacun devra agir selon sa conscience d’autrui et surtout sa faculté à VOIR le bordel! Capacité assez peu masculine dans ma famille… et j’ai 5 hommes à la maison!
    Pour la bordélique repentie que je suis, ce sont quelques visites improvisées (et très honteuses) qui m’ont ouvert les yeux!
    Et sinon les 3 choses qui m’aident le plus:1/AUCUN trajet à vide d’une pièce à une autre, 2/ On range/jette, IMMéDIATEMENT l’objet en question, et surtout, 3/ On ne se dit pas en voyant un mouton dans l’escalier « il faudrait passer l’aspi ». On le ramasse avec la main… Un « vite-fait mal-fait » vaut mieux qu’un « remis-à-plus tard »!

    Réponse
  9. Agnès V

    Pour me motiver à ranger rien de tel que L’idée que je déménage dans les mois qui viennent , et à chaque fois je me dis que j’en ai toujours trop ou bien un manque de rangement.
    Mais il ne faut pas non plus vivre dans une maison de poupée.
    Trouver un juste milieu !!

    Réponse
  10. Patrick

    et si ce devait être le dernier jour de ma vie, et que je ne puisse pas revenir chez moi ?…
    Que laisserai-je, et que resterait-il de mon minimalisme si souvent affiché ?…

    Réponse
  11. hanta

    Bonjour,
    Je suis quelqu’un d’assez méticuleux mais j’aime aussi bien un peu désordre dans des pièces infiniment propres avec de beaux objets mais rares.
    Mais depuis quelques jours je réagis d’une manière assez bizarre. Je range tout après moi tout en pensant que si jamais je venais à disparaître tout serait presque ok et que personne n’en souffrirait pas trop de mon absence. C’est comme une philosophie de vie. Profiter de chaque instant comme si c’était le dernier en faisant tout ok. Pour moi, ce n’est pas contraignant, au contraire. J’essaie de tout mettre en ordre sur tous les plans jour après jour. Je sais, ce n’est pas évident pour tout le monde mais cela peut se faire. Bon courage à tous.

    Réponse
  12. Tom

    Le bordel, ça me connaissait, alors pour que ce soit moins difficile, j’ai commencé par ne ranger qu’UNE SEULE pièce, la cuisine. Et je m’y suis tenu pendant 2 semaines. Puis j’ai rajouté le salon. Et quand je me sentirai prêt je rajouterai progressivement la chambre et la salle de bain. Le fait de passer d’une pièce ordonnée à une autre en total désordre provoque un choc et me motive à devenir plus ordonné car il faut avouer que c’est tout de même plus agréable…

    Réponse
  13. ninne

    la maison « témoin »!! avant de déménager, nous avons eu recours à une agence pour vendre la maison et comme les visites pouvaient se faire en notre absence, nous ne laissions jamais la maison en désordre. De fait, je me motive parfois en me rappelant cette expérience et en tâchant de faire une « presque » maison-témoin. un truc comme un autre, quoi!

    Réponse
  14. Miaou

    Une de mes copines recevez chaque semaine des amis le vendredi soir pour un apero dinatoire , ainsi le grand menage etait fait. Elle mettais un point d’honneur a ranger sa cuisine ensuite avant d’aller dormir et commencer son week end avec que des loisirs en prevision dans une maison propre et rangée.
    Sinon, je suis rabat joie mais la methode Flylady apres s’etre bien mis « dedans » ca facoilite la vie : on fait on n’y pense plus et on sait que meme sans y penser meme nos luminaires seront sans poussiere car fait au mois tous les 3 mois 🙂

    Réponse
  15. Joanne Tatham

    Merci à tous pour vos excellentes idées ! Pour récapituler vos propositions, j’ai donc noté :

    – Être prêt pour les visites surprise
    – Penser à ce que mon futur moi devra faire
    – Ranger chaque jour pendant 10-15 minutes
    – Instaurer un rituel du coucher
    – Faire comme si une revue déco débarquait pour un reportage
    – Ne pas faire de trajet à vide
    – Ranger/jeter/nettoyer immédiatement
    – Se projeter dans un déménagement prochain
    – Se demander ce qu’il resterait si c’était le dernier jour de ma vie
    – Tenir en ordre systématiquement une pièce, et en ajouter une autre lorsque l’habitude est prise
    – Transformer sa maison en « maison témoin »
    – Inviter des amis régulièrement
    – Adopter la méthode Flylady

    Il y a de quoi faire avec tout ça 🙂 Si vous pensez à d’autres choses, n’hésitez pas à partager !

    Réponse
  16. Heda

    pour être moins bordélique, la solution est très simple. Il suffit de toujours penser que c’est un jour d’inspection, je plaisante ! Ce qu’il faut faire, c’est se lever très tôt pour avoir le temps de ranger.

    Réponse
  17. Personall

    Excellent article, vous avez abordez un sujet très important nos jours, si on arrive pas à être organisé on va perdre beaucoup de temps et on arrivera jamais à attendre nos objectifs.

    Réponse
  18. Tanned@blog Islande

    Superbe comme idée, c’est vrai que quand ce « bordel » s’installe il est dur d’y remédier, je parle de l’habitude. je connais un ami qui a commencé à mettre de l’ordre dans son appartement le jour où il a eu son premier animal de compagnie, un chien! Une jolie petite bête qui l’a obligé à ranger pleins de choses qui traînaient !

    Réponse
  19. stéphane

    Pour ma part, j’invite carrément des amis au lieu de prétendre qu’ils vont peut être passer, technique ultra efficace quand mon appartement commence à ressembler à un chantier 🙂

    Réponse
  20. Sté d'astuces voyages

    Je suis tout à fait d’accord avec Hanta. Ce n’est pas à proprement parler d’une pression que l’on se met mais on se dit tout simplement que cela peut être pratique d’avoir un logement en ordre si l’on venait à disparaitre. Mais je n’aurais jamais pensé que quelqu’un aurait exactement cette même pensée que moi.

    Réponse
  21. Romain@horizon economie

    Merci pour cet article bien enrichissant.
    Je suis tout à fait d’accord sur le fait qu’il faut être organisé pour gagner du temps .
    l’un des principaux avantage du rangement , c’est de retrouver une chambre bien aérée et bien lumineuse ce qui aide à la respiration.

    Réponse
  22. Florance

    Je viens de décortiquer ton blog et vraiment je te dis chapeau pour l’aisance du style …
    je suis pleinement d’accord avec toi lorsqu’on est seul on a tendance à tout se permettre …

    Réponse
  23. aemi

    Moi j’assume mon « bordelisme ». Je le suis, mes parent l’etaient. J’ai essayé d’arrêter, mais je suis nulle à ça! Lol!
    Ma seule solution? Devenir une minimaliste radicale. Moins j’ai d’affaires et plus je vais vite pour ranger. Je suis passee de: « impensable, il faudrait 2 semaines » à 2 jours, puis aujourd’hui, 20 minutes pour le bordel, 1h pour le bordel+ le nettoyage. 🙂 aemi, fière.

    Réponse
  24. mg

    Et ceux qui sont déjà en coloc ou mariés, et qui sont bordéliques?

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.