fbpx

La nouvelle est tombée récemment : les français sont majoritairement pessimistes à propos de l’avenir. Pire : les français sont plus pessimistes que…. les irakiens !

Si certains sont choqués par cette révélation (ce qui se comprend parfaitement, après tout, comment osons-nous être si pessimistes avec tous les avantages dont nous bénéficions ?!), elle n’a été pour moi qu’une confirmation de ce que j’avais observé à mon petit niveau : dès lors que l’on a des problèmes qui mettent en périls notre vie, on se focalise moins sur les soucis de second plan pour se concentrer sur notre survie… or la foi en l’avenir est une des clés de cette survie !


Dans un pays comme la France, où globalement nous n’avons pas à craindre un danger imminent pour nos vies, nous avons plus tendance à voir le mal là où il n’est pas forcément.

Alors comment inverser la vapeur ? Comment cesser de voir ces petites choses qui constituent un frein à notre bien –être ?

Je vous propose de réaliser l’exercice suivant chaque jour : avant de vous coucher, identifier trois choses dont vous pouvez vous féliciter.

Pourquoi se concentrer sur ce dont vous pouvez vous féliciter et non sur trois choses agréables qui se sont produites dans la journée ? Tout simplement parce que dans le premier cas, vous êtes actif, tandis que dans le second, vous êtes passif.

Si vous vivez en hermite, vous pourriez très bien observer les journées les unes après les autres sans trouver une chose positive. Tandis que quelle que soit votre situation, vous pourrez toujours faire quelque chose qui vous rende heureux.

Si au cours d’une journée par exemple, vous ne parvenez pas à vous féliciter pour trois choses, c’est un fait que vous pourrez changer demain, au lieu de simplement attendre un événement positif.

Et en vérifiant quotidiennement que vos journées comprennent de bonnes choses dont vous pouvez être heureux, vous allez petit à petit retrouver la confiance en l’avenir. Et ça, c’est de l’optimisme !

Placez-vous en acteur de votre bonheur, et vous en deviendrez la clé.

Votre témoignage m’intéresse !

Vous considérez-vous comme quelqu’un d’optimiste ? L’avez-vous toujours été ?
Quels outils ou expériences vous ont permis de gagner en optimisme ? Comment entretenez-vous votre optimisme ?
Si vous deviez donner un conseil à quelqu’un de pessimiste, quel serait-il ?

Vos commentaires sont les bienvenus !

Photo : Alexandre Dulaunoy