fbpx

Ce que mon challenge alimentaire m’a appris

par | 15 commentaires

Début octobre, je me lançais un nouveau challenge : celui de manger plus sainement, plus équilibré. Je comptais faire une vidéo pour dresser un petit bilan, mais l’informatique n’ayant pas été de mon côté, je retourne au format écrit pour ne pas remettre au lendemain !

Au début du challenge, j’étais surexcitée en regardant les nombreuses recettes qui m’ont été suggérées : il y avait tellement d’options auxquelles je n’avais pas pensé, et tout avait l’air si bon ! Puis, voyant qu’il me manquait certains produits de base, ou tout simplement devant le nombre de possibilités, j’ai « flippé ». « Jamais je ne trouverai l’énergie ! Ça prend quand même du temps de faire tout ça… »
D’un coup, j’étais démoralisée. Mais je me suis accrochée. « Allez, deux mois c’est faisable ! »

Je suis donc passée à l’action. J’ai cuisiné le soir. Je me suis même énervée, parce qu’éplucher des légumes, c’est loin d’être amusant. Ça ne prend beaucoup de temps, c’est vrai, mais ça en prend quand même, lorsque j’aimerais me détendre. J’ai grogné un peu. Mais finalement, j’étais fière de moi. Parce que pour une fois, je faisais autre chose, et je savais que ça me faisait du bien. Et je n’étais pas la seule à être contente ! 😉

Cette expérience m’aura appris (ou remémoré) certaines choses :

Se concentrer sur l’objectif caché

Parfois, les étapes intermédiaires ne sont pas amusantes. Parfois même, l’objectif n’est pas particulièrement folichon. Manger sainement, c’est bien. Mais est-ce que c’est excitant ? Non.

En revanche, garder à l’esprit que cela va me permettre d’ajouter un peu de gaité dans mon assiette, de (re)découvrir de nouvelles saveurs, et penser à l’impact positif sur ma santé, c’est déjà autre chose !

Je me suis donc concentrée sur ces aspects. Le week-end est arrivé, j’ai refait des courses, et j’ai essayé de m’amuser sur le chemin en essayant d’autres choses.

Il n’y a pas d’échec, mais des expériences

J’ai fait un smoothie qui ressemblait plutôt à une soupe, et une soupe au potiron qui ressemblait à de la purée. Et c’était délicieux ! Comme quoi, ce qui ressemble parfois à un échec est en fait très loin d’en être un.

J’ai aussi laissé des légumes trop longtemps dans la poële, et fait cuire un gâteau dans un four bien trop chaud. Dans le premier cas, c’était encore mangeable, dans le deuxième, il n’y avait pas grand chose à sauver. C’était dommage, mais pas très grave. Ces expériences ont aussi été l’occasion d’apprendre.

À côté de ça, j’ai réussi à faire des plats qui ressemblaient exactement à ce que je voulais faire (et qui en avaient aussi le goût ;)).

Se cantonner à la norme n’est pas toujours le meilleur choix

Un jour, je me suis retrouvée avec un frigo vide et des placards presque vides à l’exception d’un paquet de pâtes. Aucun légume en vue, et pas la moindre envie de manger des pâtes au beurre. Il m’a fallu de très longues minutes avant de réaliser que j’avais plein de fruits à disposition.

Et pourtant, une petite voix dans ma tête me soufflait que manger des fruits ne constituait pas un vrai repas. Mais qui a décidé ça ?! Je lui ai gentiment demandé de se taire, avant de me régaler des différents fruits qui me faisaient tellement envie.

Tout est une question d’organisation

Comme je le disais plus haut, éplucher des légumes est loin d’être une grande passion, en particulier le soir lorsque je préfèrerais me détendre. J’ai donc au fil du temps commencé à mieux m’organiser. Au lieu de préparer un repas pour deux, prévoir un peu de surplus pour avoir des restes. Au lieu de cuisiner un plat pour tout de suite, en préparer un pour tout de suite, et un autre pour le lendemain. Le tout, principalement le week-end, lorsque j’ai plus de temps devant moi.

Ne pas sous estimer sa créativité

Un frigo et des placards vides, des recettes trouvées sur internet, des ingrédients ajoutés pour compenser la faible quantité d’aliments requis, et voilà ! Ce n’est pas parce qu’on ne réinvente pas la roue que l’on n’est pas créatif.

Bilan

Au final, une expérience très positive (qui n’est bien entendu pas terminée). Je passe beaucoup plus de temps aux fourneaux, surtout le week-end, et j’y prends beaucoup plus de plaisir que je ne l’aurais imaginé.

Bénéfice que je ne m’attendais pas à voir en si peu de temps : ma peau est beaucoup plus lisse lorsque je mange plus de fruits et légumes, et cela a été visible en quelques jours seulement. De la même façon, dès que je n’en mange pas beaucoup, en trois jours des petits boutons réapparaissent.

Autre bénéfice, auquel je ne m’attendais pas même si je ne suis finalement pas surprise : je n’ai pas ressenti une seule fois le besoin d’acheter des gâteaux dans le commerce. Il faut dire que presque tous les week-ends, je fais moi même un gâteau maison… Comment des gâteaux de supermarché pourraient lutter contre ça ? 😉

Encore merci à toutes les personnes qui m’ont communiqué leurs recettes préférées. Je n’ai pas tout testé, mais j’ai tout gardé sous la main !

Photo : Luca Nebuloni

Apaisée, Reconnectée & Inspirée

Tu entres – ou souhaites entrer – dans une nouvelle saison de ta vie/ton activité et…
Tu souhaiterais te sentir sereine, solide et alignée ?
Tu ressens le besoin d’apporter plus de calme dans ton quotidien ?
Tu aimerais te reconnecter simplement à toi-même & à tes désirs ?
Tu te sens appelée à t’appuyer sur les énergies qui t’entourent pour (re)trouver et honorer ton flow ?

…Cette Expérience en ligne a été conçue pour toi !

À propos de Joanne Tatham

À propos de Joanne Tatham

Rédactrice Web et Consultante en stratégie de contenu, Joanne aide les entreprises à augmenter leur visibilité sur les moteurs de recherche à long terme grâce à des contenus web optimisés.

Coach en Communication Digitale et en Développement Personnel, elle aide également les entrepreneures solo, créatives passionnées, artistes engagées, et accompagnantes investies à déployer leur présence en ligne et à faire face aux challenges de l’entrepreneuriat avec plus de sérénité.

Amatrice de simplicité, elle est également l’auteure du livre « J’arrête le superflu ! » (éditions Eyrolles).

Pour en savoir plus à propos de Joanne, clique ici »

 

15 Commentaires

  1. Elisabeth

    Bravo Joanne très encourageant !! Je suis également en train de changer mon alimentation et c’est vrai que cela demande organisation , persévérance, motivation, créativité etc … toutes ces ressources à cultiver ! Pendant l’épluchage laborieux des légumes, j’en profite pour pratiquer la « méditation de la vaisselle », je l’appelle comme ça, c’est à dire que comme ce travail sollicite peu de technicité et de moins en moins au fur et à mesure, nos pensées ont le temps de voguer, alors j’en profite pour justement me concentrer … à ne pas penser et être totalement présente à ce que je fais là dans l’instant ou simplement regarder mes pensées en observatrice et hop un peu de méditation 🙂 . Sinon ma plus grande difficulté c’est de traîner la tribu à manger comme moi, j’élève 4 enfants seule et c’est le plus grand défi ou sinon je suis obligée de faire plusieurs plats différents mais bon comme tu dis l’expérience il n’y a que ça qui compte et là il faut développer créativité patience, lâcher prise …. Encore bravo pour ton article qui m’encourage à persévérer.

    Réponse
    • Joanne Tatham

      Elisabeth, wow, 4 enfants à élever seule, ce doit être du sport ! Je ne sais pas quel âge ils ont mais as-tu essayé de les intéresser à la préparation des repas ?

      Réponse
  2. Brume

    Tu as bien fait de suivre ton instinct et te délecter de beaux fruits, car ils constituent bien un vrai repas =)
    J’ai changé mon alimentation en février dernier pour des raisons de santé, j’étais un peu résignée à vivre à jamais avec mes migraines chroniques et mes médicaments quotidiens mais j’ai essayé pour voir. Au fil des mois j’ai arrêté le gluten, les produits laitiers puis les produits animaux et j’ai introduit une grande majorité de fruits et de légumes. Une vraie révolution ! Qui s’est faite tout en douceur et étape par étape.
    Le résultat est stupéfiant. Plus de migraines, plus de médicaments ! Un meilleur sommeil, une joie de vivre plus grande, un mieux être, une véritable reconnexion avec moi-même. =)
    J’ai découvert les véritables bienfaits des fruits et des légumes, des smoothies, des jus etc. Mon petit déjeuner est maintenant constitué entièrement de fruits et c’est très agréable de se réveiller en savourant d’avance ^^
    J’espère que ce challenge te permettra de poursuivre sur cette voie d’une meilleure alimentation.
    Bravo à toi !

    Réponse
    • Joanne Tatham

      Merci Brume pour ton témoignage ! Lorsque l’on a des problèmes de santé, je crois que le premier poste à revoir est l’alimentation. Il y a tellement de cochonneries dans pas mal d’aliments que l’on consomme quotidiennement…
      Pour ma part, je suis très contente d’avoir diminué ma consommation de produits alimentaires transformés. A terme, j’aimerais les éliminer entièrement si possible, mais j’y vais en douceur 🙂

      Réponse
  3. Isabelle Miaou

    Et si tu faisais de l’epluchage des légumes, un moment de mediation ou juste de prensence à l’Instant ?

    Bon chemin vers plus de simplicité

    Réponse
    • Joanne Tatham

      En fait Isabelle Miaou, le soir mon corps a besoin de se reposer. J’ai tendance à être beaucoup dans le « faire », donc je préfère la méditation immobile 😉
      Mais le week-end, j’arrive à voir l’épluchage des légumes autrement que comme une corvée, donc le problème est réglé ^^

      Réponse
  4. Nathalie

    Tu n’es pas obligée de peler tout tes légumes…
    Si tu les choisis bio, tu peux oublier ‘cette corvée’ et en plus te dire que tu te fais du bien car c’est dans la peau qu’il y a le plus de vitamines 😉
    Bonne continuation !

    Réponse
    • Joanne Tatham

      Je n’achète pas toujours bio Nathalie mais ça m’arrive régulièrement, et je n’avais pas pensé une seconde que dans ce cas je pouvais me passer d’enlever la peau. Merci pour le rappel ! 🙂

      Réponse
  5. Jérémy

    Salut Joanne !

    Je découvre avec plaisir ton challenge sur ton alimentation. Je ne peux que te féliciter de te lancer dans cette aventure qui ne pourra t’apporter que de l’énergie et de la vitalité à court, moyen et long terme !

    Cependant je reste un peu sur ma faim quand je lis ton article, et même après avoir vu ta vidéo, car on ne sait pas du tout ce que tu avais prévu de suivre, tes objectifs journaliers, des quantités de légumes, des aliments interdits, des « cheat day » ou pas… Bref, comment es-tu capables de dire:

    « J’ai réussi mon challenge (ou pas) » ?

    Une 2ème fois, je te félicite pour ce challenge et t’encourage chaudement à continuer pour enfin trouver ton plaisir lors des préparations en cuisine, car pour continuer sur cette voie, il te faudra trouver ton bonheur à toute les étapes !

    Bon courage à toi et félicitation pour le lancement de ton livre ! 😉

    Réponse
    • Joanne Tatham

      Hello Jérémy ! Merci pour tes encouragements et pour les félicitations concernant mon livre 😉

      En fait l’idée était « de manger sainement, équilibré, savoureux… le tout en restant simple : des plats relativement rapides à réaliser, en utilisant des aliments faciles à trouver, et peu coûteux, pour aller à l’encontre de l’idée selon laquelle manger bien coûte forcément cher. »

      J’aurais pu choisir un objectif « S.M.A.R.T. » comme on nous l’apprend en formation au métier de coach, mais c’est un modèle dont je me détache un peu aujourd’hui (j’aborderai ce point plus en détail dans un prochain article). Dire « je vais manger X quantité de légumes et X quantité de fruits X fois par semaine pendant X jours », c’est un objectif Spécifique Mesurable Atteignable Réaliste et limité dans le Temps, mais… je ne vois rien qui m’excite là dedans, rien qui me motive… surtout qu’à la base, cuisiner ne m’intéresse pas. Avec ce type d’objectif, donc, je n’aurais sans doute pas atteint mon objectif, ou je l’aurais atteint pour ensuite me relâcher complètement après avoir « serré les dents » pendant deux mois… et je me serais sentie nulle. Je m’aime trop pour m’infliger ça ! 🙂

      Je suis capable de dire « J’ai réussi mon challenge », parce que je passe (à la louche ;)) une demi journée par semaine à cuisiner, des plats simples et rapides en passant par les plats « un poil plus élaborés » avec des légumes dedans, et surtout j’y prends du PLAISIR (en les faisant et en les mangeant) !

      Ma méthode pour y arriver : solliciter mes ressources externes (demander à ma communauté/amis quelles sont leurs recettes préférées simples/ rapides/équilibrées…) et internes (faire appel à ma propre créativité…), et mettre toutes les chances de mon côté (faire en sorte d’avoir des fruits et légumes à disposition, trouver une organisation qui me convienne…).

      Finalement, que des choses simples 😉

      Réponse
  6. Elisabeth

    Très bonne idée Joanne et merci de me l’avoir soufflée, oui je vais les intéresser à la préparation des repas …. surtout le week end car la semaine cela risque d’être un peu plus juste mais dans ce cas au moins au choix des menus et peut être aussi les emmener au marché avec moi ou au magasin bio :::: pour la petite (8 ans) c’est du « gâteau » elle adore cuisiner pour les autres je dirai que ce n’est pas de la « tarte » 😉 mais tu m’encourages sur cette voie que j’avais sentie mais pas très courageuse pour le faire. Allez c’est parti pour les ateliers cuisine !! Encore merci

    Réponse
    • Joanne Tatham

      Bon courage Elisabeth ! Des ateliers cuisine le week-end, ça peut être sympa pour tout le monde ! Peut-être si besoin en commençant par des recettes plus « amusantes », comme des desserts, ou en salé des tartes, quiches, cakes… C’est ce que mon âme d’enfant préfère cuisiner :p

      Réponse
  7. Jessica

    Bravo ma belle, je suis ravie d’apprendre que tu passes un bon moment avec ton challenge! 🙂 N’hésite pas s’il y a quoi que ce soit que je puisse faire si tu as besoin d’un coup de main (recettes, etc.). Bisous et bonnes fêtes!

    Réponse
    • Joanne Tatham

      Merci Jessica 🙂
      Je suis ton blog attentivement, prête à sauter sur les idées de recettes qui me parlent 😉

      Réponse
  8. angelique

    Je crois manger sainement, mais avec du recul je me rends compte que je n’y arrive pas très bien. Pourtant, j’essaie de limiter mes visites dans les fast-foods. Je devrais apprendre à cuisine autre chose que des nouilles chinoises.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.