fbpx

Désencombrement : l’exercice de mémoire

par | 11 commentaires

Comme je l’ai évoqué récemment, le désencombrement de ma garde-robe occupe beaucoup mes pensées. Bien que je l’aie une fois de plus réduite il y a peu, je cherche à pousser un peu plus loin l’expérience en limitant ma garde-robe au maximum, pour ne conserver que les pièces qui me sont vraiment utiles et que j’aime (c’est à dire, que je porte vraiment… et pas une seule fois par an !). Dans un premier temps, j’ai songé à me fixer un nouveau challenge. J’ai hésité entre refaire un Projet 333 et ne porter qu’une robe noire pendant 30 jours. Finalement, la période de l’année ne me semblant pas être idéale pour entamer le deuxième, j’ai réfléchi aux 33 vêtements et accessoires que je pourrais porter pendant 3 mois.

J’ai donc commencé à noter sur un papier un brouillon de liste, avant de me dire qu’il serait sans doute plus judicieux de faire dans un premier temps l’inventaire de tous les vêtements que je possède. Alors que j’allais inspecter ma garde-robe, je me suis demandée si je serais capable de faire cet inventaire de mémoire. Au fond de moi, je savais que j’en étais parfaitement capable ! Après tout, j’avais fait, peu de temps auparavant, un petit désencombrement ! Tout devait être encore bien frais dans ma mémoire…

J’ai noté absolument tout ce dont j’étais en mesure de me souvenir : manteaux, vestes, gilets, pantalons, robes, jupes, chaussures, accessoires… Tout y est passé, à l’exception des sous-vêtements et chaussettes : même si j’avais également désencombré à ce niveau là, j’étais incapable de me souvenir précisément des détails, car ce sont des articles que je regarde peu et qui se ressemblent tous plus ou moins à mes yeux.

Le bilan de cette expérience ? Je me suis effectivement souvenue de la très grande majorité de mes possessions. J’ai oublié en tout et pour tout : 2 vêtements que j’ai pourtant beaucoup porté cet été, mais que je n’avais pas porté depuis quelques semaines, 3 que j’ai très peu portés ces derniers mois, et enfin, 1 qui m’a été donné (= que j’ai accepté, pensant le mettre) mais que je n’ai jamais porté.

Comme je m’en doutais, cet exercice de mémoire a été très instructif. En m’interrogeant sur les vêtements oubliés, j’ai notamment réalisé que les saisons ont un impact sur ma façon de m’habiller… quoi que, vous allez le voir dans quelques minutes, les changements de saisons n’ont peut-être pas grand chose à voir avec ma garde robe.

En été, j’ai tendance à varier mes tenues : évidemment, lors de grandes chaleurs, il m’est impossible de porter deux fois le même top sans l’avoir lavé ; mais je ressens également plus le besoin esthétique de changer régulièrement… à moins que le regard des autres entre aussi en ligne de compte ?

Lorsque les températures baissent, je porte très souvent les mêmes choses. Ma priorité est ailleurs : je suis frileuse ! Et bizarrement, alterner uniquement entre deux gilets en hiver (gilets sous lesquels je porte très souvent les mêmes tops) me pose moins « problème » que de porter uniquement deux tops en été.

Cela me permet donc de prendre conscience que le regard des autres a encore un impact sur ma façon de m’habiller… Ou en tout cas, ce que je suppose du regard des autres ! Car me concernant, je ne me soucie pas réellement de ce que les autres portent en règle générale : j’ai autour de moi des personnes qui semblent s’habiller de la même façon tous les jours, et je n’ai jamais porté de jugement sur leur apparence ou leur propreté… Alors pourquoi imaginer que les autres pourraient se préoccuper de ce que je porte, et me juger pour cela ?

Cet exercice m’a également permis de me rendre compte que je possédais encore des vêtements qui ne me servent pas vraiment, et que je garde pour de mauvaises raisons, la principale étant de vouloir varier les plaisirs, sans tenir réellement compte de mon ressenti : parmi les vêtements que j’ai peu portés ces derniers mois, on retrouve des vêtements dans lesquels je ne me sens pas particulièrement à l’aise ou mise en valeur (jolis mais un peu serrés à certains endroits, ou qui ont tendance à me boudiner et que je ne porte que sous un gilet), ou qui ne sont pas pratiques (couleur salissante, jupe un peu trop courte, matière qui se froisse très facilement…).

Qu’est-ce qui me pousse à les garder au juste ? Le fameux « ça peut toujours servir« , associé à la valeur perçue (« c’est de la qualité », « ça a coûté cher »). Vraiment, de très mauvaises raisons pour sacrifier confort et plaisir !

Je sais donc sur quels aspects je souhaite travailler à présent : laisser définitivement tomber les fausses bonnes excuses, et me détacher plus encore du regard des autres

Votre témoignage m’intéresse !

Et vous, êtes-vous capable de lister de tête le contenu de votre garde-robe ? Si vous faites cet exercice, quel enseignement en tirez-vous ?  Partagez votre expérience dans les commentaires ! 🙂

Photo : Steve Johnson

Apaisée, Reconnectée & Inspirée

Tu entres – ou souhaites entrer – dans une nouvelle saison de ta vie/ton activité et…
Tu souhaiterais te sentir sereine, solide et alignée ?
Tu ressens le besoin d’apporter plus de calme dans ton quotidien ?
Tu aimerais te reconnecter simplement à toi-même & à tes désirs ?
Tu te sens appelée à t’appuyer sur les énergies qui t’entourent pour (re)trouver et honorer ton flow ?

…Cette Expérience en ligne a été conçue pour toi !

À propos de Joanne Tatham

À propos de Joanne Tatham

Rédactrice Web et Consultante en stratégie de contenu, Joanne aide les entreprises à augmenter leur visibilité sur les moteurs de recherche à long terme grâce à des contenus web optimisés.

Coach en Communication Digitale et en Développement Personnel, elle aide également les entrepreneures solo, créatives passionnées, artistes engagées, et accompagnantes investies à déployer leur présence en ligne et à faire face aux challenges de l’entrepreneuriat avec plus de sérénité.

Amatrice de simplicité, elle est également l’auteure du livre « J’arrête le superflu ! » (éditions Eyrolles).

Pour en savoir plus à propos de Joanne, clique ici »

 

11 Commentaires

  1. Maguelonne

    Bonjour,
    j’ai moi aussi réduit de manière drastique ma garde-robe il y a 3 ans… Mais aujourd’hui, elle est un peu plus fournie. En effet, après quelques temps, je me suis rendue compte que :
    – les vêtements que l’on met plus souvent (puisqu’il y en a moins) s’abîment
    – le « flux tendu » m’oblige à les passer systématiquement au sèche-linge, d’où : usure, trous
    – la monotonie et l’ennui peuvent alors s’abattre sur le vêtement favori…
    – lors des périodes de « vache maigre, si l’une des pièces de la garde robe flanche, il est dur de ne pas remplacer dans la semaine. Du coup, on achète de moins bonne qualité, et ça dure encore moins… cercle vicieux!

    Un écueil que je reproduirai plus : favoriser une garde robe monochrome (tout était gris ou noir, pour que tout aille ensemble)… mais ennui, surtout en été!

    Maintenant, j’ai plusieurs jeans, plusieurs T-shirts, et même plusieurs vestes 😉
    Mais afin d’optimiser ma garde-robe, je me suis fait un guide de style personnel (sur Pinterest) qui me permet d’éviter les achats impulsifs d’un truc super joli que je ne mettrai qu’une fois…

    Réponse
  2. Pascale C.

    Maguelonne,
    Je suis intriguée par dans votre guide de style personnel (sur Pinterest).
    De quoi est-il constitué? De photos de vêtements qui vous plaisent?

    Réponse
  3. Myriam

    Je me sens soumise aux regards des autres, au travail, j’ai honte de porter deux jours de suite le meme vetement. J’ai le sentiment que les autres vont me trouver sale alors que mes vetements ne le sont pas reellement.

    Réponse
  4. pascale

    bonjour ,
    j’ai tenté la même expérience en « faisant ma valise  »
    j’ai décidé que je partait en « vacances  » un mois et j’ai fait une valise ….que je pouvais porter ! avec les affaires et le nécessaire « beauté  » du mois puis j’ai remis ceci dans les placards , les « inutilisés « étant relégués au fond du placard hors de portée dans des bacs
    Instructif …..le mois écoulé les vétements des bacs étaient en fait des doublons , des « ça peut toujours servir  » ……mais je ne les mettais pas en fait car je me suis aperçue que j’avais pris »dans ma valise  » les vêtements confortables et seyant , sans soucis de lavage , sans repassage ……
    Les vêtements des bacs ont donc été donnés
    Cette expérience a été faite pour les 4 saisons ….

    Réponse
  5. Maguelonne

    Pascale! Faire sa valise! J’adore l’idée!
    c’est vraiment parfait pour commencer le minimalisme : se rendre compte qu’on peut se débrouiller avec très peu, tout comme on parvient à le faire en vacances!
    Bravo… ça me donne plein d’idées 😉

    Réponse
  6. Maguelonne

    Pascale C.
    Pour le « guide de style », j’ai appelé ça ma « garde-robe imaginaire ».
    J’ai épinglé les images qui me plaisaient et les vêtements que je m’imaginais vraiment porter.
    Quelques règles :
    – pas de « couleur » (noir, gris, blanc, un peu de beige)
    – un minimum de motif
    – pas de cuir, de soie ou de laine (végétarienne)

    En quelques semaines, j’ai « collectionné » une bonne centaine d’images, que j’ai classées dans un fichier PPT. Sur chaque, j’ai apposé des libellés qui définissait les tendances qui ressortaient :
    – style gothique, monacal, japonais, rétro, country
    – drapés, plissés, vaporeux
    – asymétrique, croisé, noué
    – usé, détérioré, ancien
    etc.
    Ce sont ces éléments qui définissent le style de vêtements que j’achète désormais. En simplifiant :
    – pas de couleur vive
    – Privilégier les matières, les coupes
    – imaginer ces vêtements photographiés dans ma garde-robe imaginaire, vérifier qu’ils peuvent y entrer
    – faire l’exercice de mémoire de Joanne : vérifier que ce vêtement saura s’accorder avec ceux de ma garde-robe réelle
    – quelquefois, s’affranchir des règles… 😉
    http://www.pinterest.com/migmoug/garde-robe-imaginaire/

    Réponse
    • bibizinzin

      quelle tristesse cette garderobe imaginaire…

      Réponse
  7. jocelyne

    Bonjour, Je n’ai pas fait l’exercice, mais je m’aperçois que je peux porter que trois pantalons par semaine sans le moindre problème. J’ai 4 t-shirts que je met été comme hivers en ajoutant un pull ou un gilet par dessus pour avoir plus chaud. Et j’ai investi dans une doudoune longue il y a 2 ans, il remplace le manteau de laine, il tient chaud, il protège de la pluie et du vent et en plus il se lave facilement et il peut duré tout l’hivers. Donc plus de manteau, plus de parapluie, le coupe vent par contre il peut servir quand il fait moins froid. Une pensée me vient : quand je suis allée en Inde, j’ai pu voir des femmes lavaient leur sari dans le Gange, elles ne possédaient que 2 saris pour toute la vie et elles avaient un sourire magnifique.

    Réponse
  8. Joanne Tatham

    @Maguelonne Effectivement, avoir moins de vêtements peu entraîner certains désagréments… Il faut arriver à trouver l’équilibre, et ça peut demander un peu de temps/expérience !
    Aussi, on ne peut plus tout à fait consommer & utiliser de la même façon. Si l’on se contente de la plupart des vêtements vendus un peu partout à prix raisonnables (ou bas), on a souvent affaire à de la mauvaise qualité, donc les vêtements durent moins longtemps. L’idéal, c’est de pouvoir investir dans des produits durables. Mais aussi, comme tu le soulignais, l’entretien se complique. Le sèche-linge devient un passage obligé (même sans être en flux tendu parfois… j’ai déjà eu des problèmes d’odeurs de renfermé sur du linge, parce qu’en hiver il séchait trop lentement :/)… Bref, ça peut devenir un casse tête si l’on ne pense pas judicieusement sa garde-robe, surtout si l’on y ajoute le risque de monotonie ! (pour ça, les foulards permettent je trouve d’ajouter des touches de fantaisies appréciables :))
    En tout cas, j’aime beaucoup ton idée de guide Pinterest ! Je m’en étais également fait un il y a quelques temps pour m’aider à mieux repérer les styles qui me plaisent et me vont ! 🙂

    @Myriam C’est intéressant ce que tu dis : « J’ai le sentiment que… ». Cela peut valoir le coup d’essayer de déconstruire cette croyance 🙂 Qu’est-ce qui te permet de penser, concrètement, que les autres te trouvent sale ? Est-ce qu’ils te le disent ? Te regardent bizarrement ? Sinon, rien ne t’oblige à porter deux jours *de suite* le même vêtement. Tu peux alterner un jour sur deux ! À ce moment là, même si tu ne l’as pas lavé entre temps, rien ne permet aux autres de le savoir 😉

    @Pascale Excellent cette idée de faire sa valise ! Merci de l’avoir partagée 🙂

    @Jocelyne C’est marrant, de mon côté je réalise qu’il m’arrive très souvent de porter toute la semaine le même jean ! C’est étrange que j’aie plus de scrupules à porter plusieurs jours le même top (même si je n’ai pas transpiré dedans). Pour les tops, je les porte également été comme hiver, en rajoutant une couche au dessus, et une en dessous si besoin 😉
    Pour les manteaux, je n’ai pas réussi à en trouver un qui soit à la fois joli, chaud, coupe vent et avec une capuche ! Alors j’en ai deux : un noir, joli, et assez chaud, et un kaki un peu moins joli, mais super coupe vent/pluie et avec capuche amovible (que je n’enlève finalement jamais). Je ne désespère pas de trouver celui qui combine toutes mes exigences 🙂

    Réponse
  9. Pascale C.

    @Maguelonne, merci beaucoup pour ce partage au sujet de ton “guide de style » sur Pinterest.
    En plus ce guide peut servir aux autres, qui voudraient t’offrir un vêtement. Ils savent ce que tu aimes!

    Réponse
  10. bibizinzin

    En effet, je me rends compte que le regard des autres compte pour beaucoup au travail. Je portais beaucoup plus de choses que maintenant que je ne travaille plus dans un bureau d’une grande multinationale. Je ne portais jamais la même chose deux fois de suite même si elle était lavée entre temps. Je porte aussi des vêtements plus colorés même si au bureau déjà, il m’arrivait de mettre du rouge, ce qui passait pour une chose de très mauvais goût. Les vieilles idées reçues sont très difficiles à gommer. Surtout en France… Du coup, je me retrouve avec des vêtement que je ne plus envie de mettre et que je ne mettrai probablement jamais mais je continue à me dire : « On ne sait jamais ». L’idée murit dans ma tête, j’y viendrai certainement.

    Je me rends compte aussi que le style de vie a un impact très grand dans le contenu du dressing. Comme je fais beaucoup de sport, j’ai beaucoup de vêtement pour des diverses occasion même si je n’ai pas beaucoup de choses dédiées à un sport particulier, sauf les chaussures de cyclisme par exemple. Mais quand on fait du sport, il n’est plus possible de remettre le même vêtement même s’il était porté ne serait-ce qu’une heure. Et puis, on se change pour ne pas avoir froid, donc en une journée on utilise beaucoup de vêtements.

    Comme a très bien remarqué Maguelonne, il y a aussi l’ennui (je porte certains vêtements par période ce qui ne veut pas forcément dire par saison) et l’usure. Certains de mes tops favoris sont usés jusqu’à la moëlle et je du mal à voir quand ils deviennent « non-mettables ». Bien sûr, je commence à ne les porter qu’à la maison mais parfois j’oublie et je me retrouve dehors. Difficile à juger.

    Sans parler du « problème » et-si-un-jour-je-n’ai-de rien-de-portagle-et-plus-d’argent… 😉

    Et des vêtements qui sont revenus à la mode et que j’ai été très contente de retrouver au fond de mon armoire et qui m’ont valu : « mais où est-ce que tu a trouvé un truc aussi chouette ??? »

    Voilà ! J’ai donc du mal à faire du tri, je le fais très progressivement en lisant avidement tout ce qu’on dit à ce propos et en essayant de m’en inspirer.

    Merci à toutes !!!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.