fbpx

Etre minimaliste quand l’autre ne l’est pas : 6 astuces

par | 8 commentaires

Vivre en couple, c’est certes jouer dans la même équipe, mais aussi accepter les différences… et les aimer ! Pas toujours évident lorsque sur certains points, tout semble nous opposer à l’autre…

Parmi les questions que l’on me pose concernant le minimalisme, celle-ci revient régulièrement : que faire lorsque la personne qui partage notre vie n’est pas minimaliste, et/ou n’y aspire pas ? A défaut d’avoir une solution miracle, voici quelques pistes que j’ai moi-même testées.

1. Commencez par vos propres affaires

Il n’est pas question de brusquer la personne qui partage votre vie, mais il n’est pas question non plus de vous empêcher vous-même de suivre votre voie. Désencombrez votre garde robe, votre bureau… Que votre mari, femme ou concubin(e) ne partage pas votre désir ne doit pas être un frein pour vous. Non seulement vous vous ferez du bien, mais qui sait, votre exemple pourrait bien l’inspirer !

2. Expliquez pourquoi

Pourquoi tendez-vous vers un mode de vie plus minimaliste ? Quelle prise de conscience est à l’origine de ce désir ? Quel est le but de l' »opération » ? Qu’est-ce que cela vous apporte déjà ? Qu’est-ce que cela vous apportera ? Si le minimalisme est important pour vous, alors il est important de dire en quoi il l’est.

3. Proposez de faire un essai

Si vous souhaitez par exemple vous débarrasser de la télévision, pourquoi ne pas proposer une diète télévisuelle d’une semaine ? Mettez la télé à la cave pour cette période, ou enfermez-la dans un meuble pour éviter la tentation, et profitez-en pour faire autre chose, ensemble.
Vous pouvez aussi, pourquoi pas, faire une adaptation du Projet 333 ou de 30 Jours vers le minimalisme sur une période plus courte, ou encore proposer de bannir le téléphone ou internet le temps d’un week end.

4. Restez ouvert(e)

N’imposez rien de façon définitive. Si votre partenaire est à deux doigts de se laisser tenter par une diminution de ses achats de vêtements par exemple, prenez soin de préciser (et pensez-le !) que tout peut être modifié, adapté… et qu’il ou elle a le droit de changer d’avis si l’expérience n’est pas concluante de son point de vue.

5. Remerciez, félicitez !

Quelle que soit l’issue, dès lors que vous avez eu droit au minimum à une oreille attentive, n’oubliez surtout pas de remercier. Vous venez de passer du temps à évoquer un sujet important pour vous, et c’est aussi l’un des buts du minimalisme.
De même, remerciez et félicitez toujours le moindre effort qui a pu être fait. C’est aussi de cette manière que la personne qui partage votre vie comprendra à quel point cela vous tient à coeur.

6. Rangez autrement

Pourquoi ne pas ranger autrement, mieux… en ôtant de votre vue ce qui vous parasite ? Vous l’aurez compris, il s’agit ici de masquer certaines choses, plutôt que de vous en débarrasser complètement. Certes, ce n’est pas à proprement parler du minimalisme, mais cela peut donner un avant goût agréable à votre concubin(e) !

Votre témoignage m’intéresse !

La personne qui partage votre vie est-elle minimaliste ? Si non, avez-vous abordé le sujet ensemble ? Comment vous y prenez-vous ? Voyez-vous d’autres « astuces » ?
Partagez vos idées ou expériences dans les commentaires !

Photo : Spencer Burrowes

Apaisée, Reconnectée & Inspirée

Tu entres – ou souhaites entrer – dans une nouvelle saison de ta vie/ton activité et…
Tu souhaiterais te sentir sereine, solide et alignée ?
Tu ressens le besoin d’apporter plus de calme dans ton quotidien ?
Tu aimerais te reconnecter simplement à toi-même & à tes désirs ?
Tu te sens appelée à t’appuyer sur les énergies qui t’entourent pour (re)trouver et honorer ton flow ?

…Cette Expérience en ligne a été conçue pour toi !

À propos de Joanne Tatham

À propos de Joanne Tatham

Rédactrice Web et Consultante en stratégie de contenu, Joanne aide les entreprises à augmenter leur visibilité sur les moteurs de recherche à long terme grâce à des contenus web optimisés.

Coach en Communication Digitale et en Développement Personnel, elle aide également les entrepreneures solo, créatives passionnées, artistes engagées, et accompagnantes investies à déployer leur présence en ligne et à faire face aux challenges de l’entrepreneuriat avec plus de sérénité.

Amatrice de simplicité, elle est également l’auteure du livre « J’arrête le superflu ! » (éditions Eyrolles).

Pour en savoir plus à propos de Joanne, clique ici »

 

8 Commentaires

  1. delphine

    Bonjour, j’ai découvert le minimalisme il y a quelques mois, même si je n’ai jamais été très consommatrice, j’ai choisi de moins consommer, de recycler, de récupérer et de me débarrasser de tous ces objets inutiles qui m’encombrent, c’est long et ça ne se fait pas du jour au lendemain mais j’y travaille !!! et lorsque je regarde tous ces objets, électroménagers, déco, livres, magazines… je me rend compte qu’ils ne m’apportent rien finalement !!! pour ma part, c’est surtout les objets « déco » qui m’encombrent, chez moi pas de cd, dvd, peu de livres depuis toujours pour ainsi dire, mais malgré tout des dizaines et des dizaines d’objets qui m’encombrent !!! des bibelots achetés sur un coup de tête ou un coup de coeur, qui n’ont aucun intêret quand on y pense !!!
    la personne avec qui je vis est un peu comme moi (il n’est pas un grand consommateur) donc ce n’est pas trop difficile pour moi de faire cette démarche. nous en avons parler, il me comprend. Par contre, je suis très surprise de la réaction de mon entourage, que je ne juge pas, qui a du mal à comprendre et pour qui « avoir » est plus important qu' »être », moi j’ai fait mon choix, ce sera « être » !!!
    bonne soirée et à bientôt,
    delphine

    Réponse
  2. Catia95

    Bonjour Joanne,

    Mon copain était un ‘okazou » en puissance,je garde çà au cas ou on en est besoin et bien entendu un an aprés on n’y a pas retouché..Et là miracle il commence à trier et jetter le superflu;il est en train de faire un gros tri des papiers administratifs,il scanne et jette les documents papier (sauf ceux ou les originaux sont à conserver).
    Il m’a dit qu’il continuerait avec ses fringues (il va enfin se débarrasser de ses sweats d’ados XXL alors qu’il fait du M depuis des lustres…Bref il faut croire que je l’ai inspirée !:)on va continuer notre chemin vers plus de simplicité même si certains objets ne seront jamais banni la TV, le net..

    Réponse
  3. Lily

    Je vais moi aussi apporter mon témoignage. Alors avec mon fiancé ça se passe plutôt pas mal car je lui explique en quoi mes décisions sont des moyens d’atteindre des valeurs que nous partageons et puis aussi le principe du moins pour mieux par exemple si je veux trier des DVD je lui demande quels sont les films qu’il aimerais vraiment posséder pour les revoir régulièrement ou les montrer à des amis, et je lui propose de remplacer 5dvd qu’ on a plus ou moins inutilement contre 1 qu’on a pas mais qui correspond plus à nos désirs. Après il étudie et compte travailler dans le monde des jeux vidéos donc je trouve normal qu’il est beaucoup de jeux (même si moi qui compte travailler dans les métiers du livre en ai peu, car nous on a les bibliothèques) mais sur Pc ça va par contre ce qui créé désaccord est son envie de s’acheter des vieilles consoles (ce qui veux dire NFL d’argent, l’achat d’une télé alors qu’on s’était mît d’accord pour ne pas en avoir et la place de mettre tv et consoles…)

    Réponse
  4. guillaume

    Entièrement d’accord pour cette méthode.
    Je dirai comme bien souvent c’est le 1er pas qui est le plus dur!!

    En effet, on est toujours attaché a ce que l’on a acheté. Mais une fois qu’on fais le tri (bien souvent la 1ère fois cela arrive au 1er déménagement) on se rend compte que l’on vis toujours bien sans toutes ces choses…

    Réponse
  5. Joanne Tatham

    Merci à tous pour vos témoignages !

    @delphine que te dit ton entourage en général ? pour ma part, je n’ai pas eu de remarques particulières à propos du minimalisme… certains m’ont juste dit qu’ils ne comprenaient pas mon Projet 333, d’autres se sont un peu moqués de moi en voyant le nombre de cartons que nous avions pour notre déménagement (beaucoup de petits cartons, c’est moins lourd à porter)… mais au final je me souviens surtout de celles (c’est moins courant chez les hommes de ma connaissance) qui m’ont dit « c’est vrai, j’ai beaucoup de fringues que je ne mets jamais… »
    Félicitations en tout cas pour ton choix d’être plutôt qu’avoir 🙂

    @Catia95 WOW! je suis impressionnée : scanner les documents administratifs, j’ai beaucoup de mal à m’y mettre… j’ai l’impression qu’il me faudrait des années, c’est tellement fastidieux !
    moi non plus je ne me vois pas bannir le net. je viens de passer une quinzaine de jours sans internet à la maison, et j’avais l’impression de ne plus pouvoir respirer !
    la télé, je ne pensais pas pouvoir m’en séparer un jour (j’ai toujours eu le sentiment d’être accro), mais mon mari qui m’a convaincue (comme quoi ;)) et je ne regrette pas. quand on a internet, on peut toujours voir ce qui passe à la télé, en direct ou en différé 🙂

    @Lily c’est génial d’avoir réussi à faire le lien avec vos valeurs communes… et encore mieux d’avoir trouvé un levier (5 dvd moyens contre 1 excellent) pour désencombrer ! j’aime beaucoup cette idée 🙂
    je comprends que tu puisses être embêtée par cette histoire de vielles consoles… serait-il possible qu’il récupère une vieille télé (petite, de préférence), qui devrait être suffisante pour cette utilisation ? il devrait être possible d’un récupérée une sur Freecycle 🙂 ça ne résoud pas tous les problèmes de place, mais ça réduit votre investissement financier… et vous n’êtes pas obligés de la connecter à l’antenne ou à la box 😉

    @guillaume tu as raison, le premier pas est le plus difficile ! mais dès qu’on creuse un peu, on se rend compte de l’absurdité de la chose. je me souviens, il y a peut-être huit ans, j’étais partie en vacances et avais laissé un double de clés à ma mère… qui n’a pas pu s’empêcher de ranger ! -_- A mon retour, elle m’a dit que j’avais 3 jupes quasi identiques, et une trentaine de strings :D. A l’époque, je voulais surtout qu’elle se mêle de ses affaires, donc je n’ai pas « tilté ». Ce n’est que plus récemment que j’ai pris conscience des choses… tout comme j’ai pris conscience que la pomme n’était pas tombée bien loin du pommier 😉

    Réponse
  6. Axel

    Pas facile en effet d’imposer un mode de fonctionnement à quelqu’un qui ne le partage pas forcément. Remercier la personne et lui faire comprendre que l’on ressent son désaccord sont deux éléments très importants, car c’est en ça que l’autre se sentira réellement exister en dépit du désaccord.

    Réponse
  7. Joanne Tatham

    @Axel L’idéal il me semble est de ne pas imposer, justement 😉 Quelqu’un qui se sent forcé ne réagit pas toujours très bien… 🙂
    Merci pour ton commentaire !

    Réponse
  8. Orphea

    Jusqu’à maintenant j’avais plutôt tendance à faire les choses dans le dos de mon conjoint. Je ne jette pas ses affaires, mais je cache ce que je ne veux plus voir au fond d’un placard. Le but est de pouvoir lui dire dans quelques semaines que puisque ça ne lui a pas manqué on peut bien le jeter.
    Ce que je crains surtout c’est qu’il ne se moque de moi et de mes « lubies » mais tu as raison, il faut assumer ses choix, et je dois pouvoir arriver à lui expliquer pourquoi je veux diminuer le nombre de mes possessions. Yapluka !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.