fbpx

***

Note de l’éditeur : Cet article, dont la première partie a été publiée ici, a été rédigé par Sophie, qui partage sa passion pour l’entrepreunariat et le développement personnel sur son blog Esprit de Succès.

***

Ça y est, vous avez fait le point, c’est décidé, vous voulez changer de vie. Vous avez vérifié que vous alliez le faire pour de Bonnes Raisons, pas sur un coup de blues. Voyons encore quelques conseils pour mener à bien votre projet.

N’ayez pas peur de rêver

La démarche d’orientation est véritablement une démarche créative. Au début, vous ne savez pas du tout où vous allez. Soyez ouvert à tous les possibles. Faites comme les stylistes quand ils font des shoppings. Ils partent sans idées préconçues faire leur marché aux quatre coins du monde et en ramènent un bazar hétéroclite qui va ensuite les inspirer. C’est cette ouverture à l’inattendu qui leur permet de sortir des sentiers battus. Si vous voulez mettre de la nouveauté dans votre vie professionnelle, adoptez, vous aussi, cette ouverture d’esprit. Une bonne démarche d’orientation consiste tout d’abord à explorer, accumuler les pistes pour ensuite, dans un second temps, faire le tri.

Imaginez le boulot idéal

Pour cela, lisez les petites annonces. Toutes celles qui vous intéressent, même si vous n’avez pas le profil, même si c’est loin de chez vous. Relevez les tâches et les missions qui vous plaisent. A partir de là, imaginez votre emploi idéal. Faites le point sur vos compétences par rapport à ce métier de rêve. Avez-vous besoin d’en acquérir de nouvelles ou bien êtes-vous opérationnel tout de suite. S’il vous manque des compétences, comment pouvez-vous les acquérir ? En vous formant ? En exerçant un métier intermédiaire ou vous pourrez faire vos premières armes ?

Complétez votre information

Visitez les sites d’orientation, en particulier l’incontournable Onisep.

Pensez aussi au Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois (ROME) établi par Pôle-Emploi.

Si vous souhaitez créer votre entreprise, allez voir en priorité le site de l’APCE (Agence Pour la Création d’Entreprises)

Par ailleurs, un peu partout en France, il existe aussi des salons des métiers et de la formation tout au long de la vie, qui peuvent être riches en informations de toutes sortes.

Testez, essayez

Le grand piège de l’orientation, c’est que vous avez affaire à des « représentations ». C’est-à-dire que vous vous imaginez, vous vous représentez votre future activité, sans véritablement savoir ce qu’elle implique. Cela vous expose à de sérieuses désillusions. Pour éviter cela, une fois que vous avez à peu près fait votre choix, interrogez des personnes qui font déjà ce que vous envisagez. Posez leur des questions sur leur journée-type, avec qui elles sont en relation, quels sont leurs concurrents, leurs clients, comment sont-elles arrivées dans cette fonction, où se verraient-elles bien évoluer, entre autres… Interrogez-en plusieurs car un même métier peut être exercé très différemment selon l’entreprise, le secteur d’activité, la région, etc.

Essayez de faire un stage d’observation et, si possible, de mise en situation. Si vous êtes demandeur d’emploi, il existe des dispositifs permettant de réaliser ce genre de stage. Allez également consulter le site Viametiers qui vous propose de tester le métier de vos rêves.

Utilisez les aides à votre disposition

Avant de quitter votre emploi, envisagez de faire un bilan de compétences. Il peut être pris en charge par un organisme financeur (Fongecif ou autre) et votre contribution sera très modeste. Vous pouvez aussi en bénéficier en étant demandeur d’emploi, mais les conditions sont généralement moins favorables (Accompagnement plus court, pas ou peu de choix de l’intervenant).

Pensez au CIF et au DIF pour vous former ou tester vos pistes. Vous pouvez aussi demander un congé sans solde.

Et vous, avez-vous déjà opéré de grands changements dans votre vie professionnelle ? Qu’avez-vous fait ? Racontez dans les commentaires comment vous vous y êtes pris.

Photo : Joanne Tatham