fbpx

Un espace privilégié

par | 2 commentaires

Un espace privilégié

Je m’en souviens comme si c’était hier. Ce soir là, j’ai failli ne pas entrer. J’ai failli rester sur le trottoir, comme ça, à fixer le bâtiment. Mais quelque chose de plus fort que moi me poussait à l’intérieur.

Il fallait que j’entre. Alors je l’ai fait.

Je ne me souviens pas de ce que j’ai ressenti ni de ce qui a traversé mon esprit lorsque j’ai monté les marches. Je me souviens seulement d’un sourire en ma direction, d’un bonjour bienveillant, et de ma voix qui s’est étranglée en répondant, juste avant de m’effondrer en larmes.

Être là signifiait capituler. Admettre que j’avais besoin d’aide, de soutien. Accepter mon besoin de me rapprocher de personnes qui pourraient me comprendre.
Pour moi, c’était énorme.

Ce soir là, je me suis sentie accueillie, à ma place. Je me suis sentie comprise, écoutée. J’ai trouvé précisément ce que j’attendais sans le savoir, ce dont j’avais besoin.

Malgré tout, j’ai trouvé le moyen de me persuader que ce n’était pas nécessaire. Que je pouvais faire sans. Que je m’étais affolée pour rien.
Et il aura fallu que je touche le fond, mon fond, pour y revenir, un an plus tard… cette fois pour plus longtemps.

J’y repense, parfois. Et je suis pleine de gratitude, toujours.
Mine de rien, les groupes de parole, qu’il s’agisse des groupes anonymes en 12 étapes ou de ceux en univers hospitalier, m’ont sauvé la vie.

J’y ai grandi. J’y ai guéri. J’y ai retrouvé l’espoir. Je m’y suis reconstruite.
La régularité me permettait de rester sur les rails. De (re)donner un fil conducteur à ma vie. De renaître progressivement.

Pour la première fois de ma vie, je disposais de lieux où je pouvais exprimer ce que je vivais & ressentais autant de fois que je le désirais, sans être jugée ni recevoir de conseils non sollicités. Je venais, je déposais ce qui était trop lourd pour moi, j’écoutais les autres partager leur expérience, j’étais invitée à mener une réflexion personnelle, et j’en ressortais plus forte.

J’étais tellement enthousiaste que j’en vantais les mérites à mon copain de l’époque « Ça devrait exister pour les personnes qui n’ont pas de problème ! »

Je l’ignorais, mais ça existait. Ce n’est que quelques années plus tard que j’ai pu les découvrir, en rejoindre, en créer.

L’appellation varie. « Mastermind » lorsque que le business est au coeur, « Cercle » lorsque l’on est au centre.
Parfois, pas d’étiquette, mais l’idée est la même : partager, échanger, croître et évoluer entre personnes sur le même chemin. Un lieu d’inspiration, de soutien et de réconfort. Un espace privilégié.

Et l’on a pas besoin d’avoir un problème pour en bénéficier.

***

Les portes des inscriptions au Cercle sont ouvertes.
Le Cercle est ton port d’attache. Le temps d’une saison, je t’accompagne avec douceur et bienveillance en toi pour mieux créer ce que tu désires autour de toi, à ton rythme.

Voici mon invitation : http://joannetatham.fr/lecercle

PS : Il te reste encore quelques jours pour bénéficier de l’accès offert à « 21 rituels pour se recentrer » avec ton inscription au Cercle.

Apaisée, Reconnectée & Inspirée

Tu entres – ou souhaites entrer – dans une nouvelle saison de ta vie/ton activité et…
Tu souhaiterais te sentir sereine, solide et alignée ?
Tu ressens le besoin d’apporter plus de calme dans ton quotidien ?
Tu aimerais te reconnecter simplement à toi-même & à tes désirs ?
Tu te sens appelée à t’appuyer sur les énergies qui t’entourent pour (re)trouver et honorer ton flow ?

…Cette Expérience en ligne a été conçue pour toi !

À propos de Joanne Tatham

À propos de Joanne Tatham

Rédactrice Web et Consultante en stratégie de contenu, Joanne aide les entreprises à augmenter leur visibilité sur les moteurs de recherche à long terme grâce à des contenus web optimisés.

Coach en Communication Digitale et en Développement Personnel, elle aide également les entrepreneures solo, créatives passionnées, artistes engagées, et accompagnantes investies à déployer leur présence en ligne et à faire face aux challenges de l’entrepreneuriat avec plus de sérénité.

Amatrice de simplicité, elle est également l’auteure du livre « J’arrête le superflu ! » (éditions Eyrolles).

Pour en savoir plus à propos de Joanne, clique ici »

 

2 Commentaires

  1. Sophia

    Bonjour Joanne, merci à toi pour ton article qui touche beaucoup par ta franchise et ta sincérité. J’avais moi aussi cette tendance à jouer la « warrior » et à considérer que demander de l’aide, c’est « perdre ». Heureusement, j’apprends à vivre autrement et j’ai compris que les groupes de paroles (qu’ils soient physiques ou virtuels) sont une vraie bénédiction.

    Une très bonne continuation à toi et merci encore,

    Sophia

    Réponse
    • Joanne Tatham

      Merci Sophia ! Oui, les groupes de paroles sont une bénédiction !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.